• 12 déductions d'impôt possibles sur sa déclaration de revenus

    12 déductions d'impôt possibles

    sur sa déclaration de revenus

      

    Par ComprendreChoisir  lien 

     

     

    Comment payer moins d'impôt cette année ?

     

    Grâce à vos enfants, à des investissements ou à des dons, vous êtes en droit d'obtenir des déductions et payer moins d'impôts.

    Voici 12 solutions pour bénéficier d'une réduction fiscale !

    Faire jouer son quotient familial pour réduire ses impôts

    Les revenus que vous déclarez sont divisés en fonction du nombre de parts fiscales. 1 part fiscale = 1 personne à charge. Plus vous avez de personnes à charge, plus votre déduction d'impôt est élevée.

    Si avoir un enfant ne fait pas partie de vos projets, il vous reste 3 solutions pour payer moins d'impôts :

    • vous avez eu la garde exclusive ou principale de votre enfant pendant 5 ans minimum ;
    • vous êtes invalide à au moins 40 % ;
    • une personne handicapée est à votre charge :
      • si vous avez un enfant handicapé, sachez que vous avez droit à une demi-part fiscale supplémentaire ;
      • si votre enfant est marié (ou pacsé), une déduction de 5 698 € vous est accordée ;
      • si votre enfant n'est pas rattaché fiscalement, on vous déduit entièrement la pension alimentaire versée.

    Bon à savoir : si l'un de vos enfants s'est marié, vous pouvez le rattacher, lui et son conjoint, à votre foyer fiscal. L'un des deux doit avoir moins de 21 ans, être un étudiant de moins de 25 ans ou être handicapé. Cela ne vous rajoute aucune part de quotient familial.

    Vous payez trop d'impôts ? Faites une simulation gratuite et réduisez vos impôts

    Réduction d'impôt grâce à son enfant

    Un enfant mineur, même s'il exerce une activité professionnelle, est à la charge de ses parents. Ses revenus sont donc à déclarer avec leurs salaires :

    • vous avez l'avantage de garder la part fiscale qu'il représente ;
    • toutefois, plus ses revenus sont élevés, plus vous risquez de changer de tranche fiscale.

    Lorsque votre enfant atteint la majorité, vous avez le choix entre 2 possibilités :

    • vous pouvez le rattacher à votre foyer fiscal ;
    • ou choisir de lui verser une pension pour qu'il fasse sa propre déclaration de revenus.

    Faites des tests !

    • Est-il plus avantageux pour vous de compter le salaire de votre enfant mineur sur votre déclaration de revenus ou de perdre une part fiscale ?
    • Est-il plus rentable de conserver une part fiscale ou de détacher fiscalement votre enfant majeur afin de déduire la pension que vous allez lui verser ?

    À noter : un enfant en apprentissage perçoit des revenus moindres qu'un salarié. Si son salaire annuel est inférieur à 16 416 €, vous n'avez rien à déclarer, à l'inverse vous êtes dans l'obligation de l'intégrer à vos revenus.

    Avantage fiscal d'une naissance et répartition en garde alternée

    Une naissance est prise en compte par le fisc en fin d'année :

    • pensez donc à noter l'état civil de votre nouveau-né dans votre déclaration de revenus ;
    • ainsi vous pourrez bénéficier d'une majoration du quotient familial pour toute l'année passée ;
    • peu importe le jour de naissance de votre enfant, y compris le 31 décembre.

    En cas de divorce, c'est le parent ayant la garde de l'enfant qui tire parti de la part fiscale. L'avantage fiscal est réparti entre les deux parents en situation de garde alternée :

    • chacun obtient la moitié de part du quotient familial ;
    • cela vaut également pour les autres avantages fiscaux, comme les frais de scolarité par exemple : ces frais sont déductibles selon le niveau d'études et prennent fin dès qu'un enfant commence à gagner de l'argent.

    Charges déductibles du revenu imposable

    Les frais de garde pour les enfants de moins de 6 ans peuvent être déduits :

    • de 50 % des sommes versées ;
    • le crédit d'impôt ne peut excéder 2 300 € par enfant (1 150 € en cas de garde alternée).

    Attention : il s'agit des sommes que vous avez versées, déduction faite des aides de la CAF.

    Vous bénéficiez d'une déduction fiscale si vous aidez un parent, un beau-parent ou un grand-parent :

    • tous les montants doivent être indiqués sur la déclaration ;
    • on estime un forfait par parent à charge à 3 386 €.

    Une pension alimentaire peut être accordée en cas de divorce. Si la pension découle d'une décision de justice :

    • le montant est déductible pour celui qui la verse ;
    • et il doit obligatoirement être déclaré par celui qui la touche.

    À noter : si le versement d'une pension alimentaire est une décision à l'amiable, il n'y a pas de déduction fiscale possible.

    Vous payez trop d'impôts ? Faites une simulation gratuite et réduisez vos impôts

    Déduire les dépenses pour l'hébergement d'une personne dépendante

    Si vous réalisez des travaux afin de rendre un logement adapté aux personnes dépendantes (personnes âgées ou handicapées), vous bénéficiez d'un crédit d'impôt pour les dépenses engendrées :

    • 5 000 € maximum pour une personne seule ;
    • 10 000 € pour un couple auxquels sont ajoutés 400 € par personne à charge.

    Si une personne nécessite un hébergement spécialisé, dans un établissement médicalisé par exemple, elle bénéficie d'un abattement de 2 500 € maximum :

    • Cet abattement fiscal est cumulable avec le crédit d'impôt pour l'emploi à domicile ce qui permet à l'autre personne âgée du couple de bénéficier d'une aide à domicile.
    • 50 % des dépenses annuelles pour un salarié à domicile sont pris en charge.

    Bon à savoir : les personnes de plus de 65 ans bénéficient automatiquement, sans n'avoir aucune démarche à faire, d'un abattement sur les revenus imposables.

    Exonération sur les indemnités de départ en préretraite

    Vous venez de partir en préretraite ou en retraite ? Les indemnités de départ sont en partie exonérées :

    • Elles seront imposables seulement si votre départ est volontaire.
    • Le montant des indemnités perçues est égal :
      • à 50 % de l'indemnité totale ;
      • au double de la rémunération brute d'une année civile (185 160 € maximum).

    Bon à savoir : titulaire d'un plan épargne retraite, vous avez l'avantage de déduire fiscalement jusqu'à 296 256 € des revenus nets de l'année.

    Réduction d'impôts sur les contrats de prévoyance ou assurance vie

    Vous aurez droit à un avantage fiscal si vous souscrivez un contrat de prévoyance ou une assurance vie.

    Le contrat de prévoyance engendre une réduction d'impôt de 25 % sur les primes versées du contrat rente-survie et épargne handicap :

    • les primes ne peuvent excéder 1 525 € ;
    • ce montant maximum est augmenté de 300 € par enfant à charge.

    Vous bénéficiez d'un abattement sur les sommes perçues grâce à votre assurance vie :

    • pour cela vous devez maintenir la même assurance vie pendant 8 ans sans en retirer l'argent ;
    • vous n'avez pas à déclarer vos revenus issus d'assurance vie tant qu'ils ne dépassent pas 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple dont l'imposition est commune ;
    • au-delà de ces sommes, soit vous devez les déclarer soit elles sont soumises à un prélèvement de 7,5 %.

    À noter : vous êtes exonéré de fiscalisation sur la totalité des revenus obtenus issus d'une assurance vie si le contrat a été souscrit avant le 26 septembre 1997.

    Vous payez trop d'impôts ? Faites une simulation gratuite et réduisez vos impôts

    Améliorer l'isolation de son logement

    Faites d'une pierre deux coups ! Réduisez votre facture de gaz et d'électricité ainsi que vos impôts.

    Pour réaliser l'amélioration thermique de votre habitation, un crédit d'impôt vous est accordé :

    • il peut aller jusque 8 000 € pour une personne seule ;
    • jusque 16 000 € pour un couple, majorés de 400 € par personne à charge ;
    • il vous aide à financer le diagnostic de performance énergétique ainsi que les équipements adéquats.

    À noter : vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt que vous soyez propriétaire ou locataire.

    Ne pas déclarer les gains d'une vente ou d'une expropriation

    Lorsque vous vendez votre habitation principale, la plus-value engrangée n'est pas prise en compte par les impôts. De la même manière, un propriétaire exproprié est exonéré de l'indemnisation touchée par l'état :

    • si celle-ci est supérieure au montant de l'acquisition et donc qu'elle entraîne une plus-value ;
    • le propriétaire s'engage alors à utiliser cette somme dans les 12 mois pour un achat immobilier.

    Le saviez-vous ? Lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, vous pouvez déduire les intérêts de votre prêt jusqu'à 3 750 € pour une personne seule et jusqu'à 7 500 € pour un couple :

    • votre prêt doit avoir été souscrit avant le 1er janvier 2011 pour l'année 2013 ;
    • votre logement doit avoir été acquis avant le 30 septembre 2011 pour l'année fiscale 2013 ;
    • vous pouvez déduire 40 % la première année et 20 % les années suivantes.

    À noter : les habitations possédant la norme " bâtiment basse consommation " peuvent bénéficier de 40 % du montant des intérêts pendant 7 années.

    Loi Duflot et déficit foncier

    Les propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d'une déduction fiscale de 18 % du montant investi dans un logement mis en location si celui-ci respecte tous les critères :

    • la durée de mise en location doit être au minimum de 9 années ;
    • les loyers doivent respecter un certain plafond en fonction de la situation géographique ;
    • le bien immobilier ne peut être loué à un membre de la famille du propriétaire.

    À noter : le montant investi ne peut pas dépasser 300 000 €.

    Lorsqu'il loue son bien, le propriétaire doit payer des charges (d'entretien ou de travaux). Si celles-ci sont supérieures au montant des loyers annuel, il réalise un déficit foncier :

    • ce déficit est déduit du revenu global ;
    • le plafond est fixé à 10 700 € par an ;
    • au-delà de ce plafond, la somme doit être reportée sur les revenus fonciers des années suivantes.

    Réduire ses impôts en investissant dans une PME

    Vous pouvez réduire vos impôts de 18 % de votre investissement annuel dans une PME :

    • qui exerce une activité différente de la gérance de son patrimoine mobilier ou immobilier ;
    • qui tient son siège social en France ;
    • qui est soumise à l'impôt sur les sociétés ;
    • qui emploie moins de 250 personnes ;
    • et dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas 50 millions d'euros.

    Une personne seule pouvant investir jusqu'à 50 000 € peut bénéficier d'une réduction de 9 000 € et un couple jusqu'à 18 000 € étant donné qu'il peut investir 100 000 € maximum.

    Bon à savoir : si vous n'êtes pas emballé par l'idée d'investir dans une PME, sachez que vous pouvez investir dans un bois ou une forêt pour réduire vos impôts (25 % de la somme placée peuvent être déduits).

    Faire un don à une association pour réduire ses impôts

    Vous pouvez faire un don à une association, mais aussi à un organisme si celui-ci a une mission d'intérêt général (chorale, club de carte, Téléthon, etc.) :

    • votre don ne doit pas excéder 20 % de votre revenu imposable, dans ce cas vous pouvez déduire 66 % du montant que vous avez versé ;
    • pour une association pour personne en difficulté, vous pouvez déduire 75 % de votre don tant qu'il ne dépasse pas les 521 €, sinon la déduction revient à 66 % ;
    • l'excédent est reporté sur les 5 années suivantes et donne droit à une réduction d'impôt dans les mêmes conditions.

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :