• eil | Résultats | Foot | PSG | Sports IDF | Rugby | Cyclisme | Tennis | Natation

    <btn_impr style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; "> </btn_impr>


    <btn_noimpr style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; ">Zoom</btn_noimpr>

    CHAMPIONNATS D’EUROPE.

    <btn_espacement style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; ">

    Lemaitre joue les locomotives

    Vainqueur du 200 m hier, après le 100 m mercredi, Christophe Lemaitre survolte les Tricolores qui comptent déjà dix médailles, à deux jours de la fin.

    <btn_espacement style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; "></btn_espacement></btn_espacement>

    <btn_noimpr style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; ">
    </btn_noimpr>

    <btn_p style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; "></btn_p>

    Cette fois la fatigue et l’émotion sont trop fortes. A peine a-t-il eu le temps de lever les deux poings lorsqu’il a compris qu’il avait remporté la finale du 200 m, que Christophe Lemaitre s’effondre sur la piste bleue du stade olympique de Montjuïc. Le regard tourné vers le ciel, le désormais double champion d’Europe du 100 m et du 200 m - inédit pour un Français jusqu’à hier - a déjà la  dans les étoiles.<btn_noimpr style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 0px; margin-top: 0px; margin-right: 0px; margin-bottom: 0px; margin-left: 0px; "></btn_noimpr>

     

    L’Aixois se retourne, frappe le tartan et se relève pour s’envelopper dans le drapeau tricolore. A quelques mètres de là, Martial Mbandjock, médaillé de bronze comme sur le 100 m mercredi soir, affiche un énorme sourire. « Je suis vraiment content, souligne le Nordiste. Jeudi, j’étais en retrait lors des séries et des demi-finales. Ce matin (hier), je me suis levé déterminé. Je me suis dit si je me mets dans les starts, c’est pour aller jusqu’au bout . A la sortie du virage, Christophe a sorti sa grande foulée... Franchement je lui tire mon chapeau. » A 25 ans, Mbandjock (parti s’entraîner aux Etats-Unis il y a deux ans avec John Smith, l’ancien mentor de Marie-José Perec) n’avait, avant Barcelone, pas encore décroché la moindre médaille internationale chez les seniors. L’effet Lemaitre est passé par là. « Il sert d’exemple à nous tous, estime-t-il. C’est dans la concurrence qu’on peut se dépasser. Christophe le prouve aussi. A la sortie du virage, il était derrrière tout le monde mais il est allé chercher l’or. C’est un grand champion. ». 

    Le bonheur est contagieux

    Emmenée par son insouciant leader de 20 ans, l’équipe de , qui a déjà décroché 10 médailles (deuxième au classement, derrière la Russie) n’en finit plus de surprendre. Juste avant 20 heures hier soir, c’est Garfiel Darien, deuxième de la finale du 110 m haies, qui s’est invité à la fête. Eliminé des séries lors des Mondiaux de Berlin, le Savoyard de 22 ans, a créé la sensation en montant pour la première fois sur un podium international, améliorant au passage son record personnel. « Jeudi, Tamgho était déçu de sa médaille de bronze au triple saut et il m’a demandé de m’accrocher, raconte-t-il. Je n’en pouvais plus, j’ai eu l’impression de finir à quatre pattes ! ». Le bonheur est contagieux. « Il se passe un truc dans cette , estime Darien. On s’arrache pour ce maillot. On sait qu’on a la chance de participer à un grand championnat. Beaucoup de personnes aimeraient être à notre place alors on est fier de représenter la France.»

     

    CHAPEAU ET M E R C I !

     


    votre commentaire
  •  Selon une étude publiée vendredi, 41% des jeunes handicapés âgés de 10 à 24 ans affirment avoir déjà subi des discriminations liées à leur état de . Menée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), elle concerne tous les jeunes touchés par au moins un handicap, moteur, sensoriel ou cognitif.


    L'étude rapporte que ceux atteints d'une déficience cognitive sont le plus souvent mis à l'écart, alors que les handicapés moteurs sont davantage sujets à des moqueries ou des insultes.

     Selon une étude publiée vendredi, 41% des jeunes handicapés âgés de 10 à 24 ans affirment avoir déjà subi des discriminations liées à leur état de . Menée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), elle concerne tous les jeunes touchés par au moins un handicap, moteur, sensoriel ou cognitif.

     L'étude rapporte que ceux atteints d'une déficience cognitive sont le plus souvent mis à l'écart, alors que les handicapés moteurs sont davantage sujets à des moqueries ou des insultes.

    Les jeunes présentant des déficiences cognitives subissent pus de discriminations liées à leur handicap (45%), que ceux atteints de déficiences sensorielles (33%), et les mises à l'écart sont plus fréquentes chez les jeunes déficients cognitifs (64%). Autre enseignement de l', 11% des jeunes scolarisés souffrant de handicap moteur déclarent avoir subi au moins une discrimination liée à des «attitudes inhabituelles aux yeux des autres», contre 6% des jeunes déficients cognitifs et 2% des jeunes atteints de troubles sensoriels.

    Les adultes moins touchés

    Les adultes sont beaucoup moins touchés par ce type de discriminations que leurs cadets. Ainsi, 31% des 25-54 ans touchés par des troubles cognitifs estiment avoir subi des discriminations associées à leur état de santé ou leur handicap, contre 45% des 10-24 ans.

    Le refus de droit est une discrimination souvent citée chez les adultes, quel que soit le handicap. Ainsi, 26% des handicapés moteurs de 25-54 ans estimant avoir été discriminés au moins une fois au  de leur vie affirment avoir été confrontés à des refus de droits, contre 23% des personnes atteintes de déficiences sensorielles et 21% des patients atteints de troubles cognitifs.

    A noter, les déficiences motrices comprennent la paralysie, l'amputation ou encore une gêne dans les articulations, alors que les déficiences sensorielles se caractérisent par une cécité, une malvoyance ou une surdité totale ou partielle et les déficiences cognitives par des troubles du comportement, du langage ou de la compréhension.

    Cette étude a été menée par l'Insee, en 2008 et 2009, auprès de 28.500 personnes de tous âges vivant en ménage ordinaire en métropole et dans les DOM et auprès de personnes hébergées en structure spécialisée dans l'accueil de personnes âgées,


    1 commentaire
  •  

     

     Polémiques autour de la réunion sur les gens du voyage convoquée par

    Sarkozy


    Le gouvernement pourrait décider, ce  mercredi au cours d'une réunion ministérielle exceptionnelle, d'un plan de lutte contre la "délinquance" des Roms et des gens du voyage. Non conviées, les associations critiquent la tenue de cette réunion.

    Aux grands maux, les grands moyens. Nicolas Sarkozy a convoqué son état-major pour résoudre le "problème" de la "délinquance" des Roms et des gens du voyage. Mercredi en fin d'après-midi seront notamment réunis autour du président français, le Premier ministre François Fillon, la Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie, le ministre de l'Immigration Eric Besson, celui de l'Intérieur Brice Hortefeux, le préfet de police de Paris Michel Gaudin... Une réunion "exceptionnelle" dont les associations de défense des droits de l'Homme et les responsables politiques de l'opposition dénoncent "la tenue même".

    Nicolas Sarkozy en avait annoncé l'organisation le 21 juillet dernier, après les violences de Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher. "Cette réunion fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière", a-t-il précisé.

    Plan de lutte

     

    "ROMS", "TSIGANES" OU "GENS DU VOYAGE" ?

    "Gens du voyage" est l'appellation administrative, établie à la fin des années 1970, qui désigne lescommunautés nomades de France, ceux "dont la profession et les occupations nécessitent un déplacement continuel en caravane pendant la majeure partie de l'année". Ils possèdent la nationalité française.

    Les "Roms" ou "Tsiganes",sont, à l'origine, un peuple nomade venu d'Inde, aujourd'hui très majoritairement sédentarisé. En France, le terme "Roms" désigne des nomades d'origine essentiellement roumaine ou bulgare. Ils bénéficient de la liberté de circulation mais n'entrent pas dans la catégorie juridique française des "gens du voyage".

    Les Roms sont appelés différemment selon les zones géographiques. On parle de"gitans" en Camargue, dans le sud de la France, comme en Espagne. En Italie ou dans les pays germanophones, en revanche, on parle de"manouches".

    "La seule chose que l'on pourrait attendre de cette réunion, c'est un message d'apaisement", affirme Stéphane Lévèque, directeur de la Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les gens du voyage (FNASAT). Comme de nombreux autres acteurs, il dénonce les amalgames et la stigmatisation des Roms et des gens du voyage. "L'intention du président n'était pas d'organiser un amalgame", assurait sur FRANCE24 la semaine dernière Pierre Hérisson, sénateur UMP et président de la Commission nationale consultative des gens du voyage.

    Ce mercredi, le gouvernement pourrait, selon le quotidien "La Croix", annoncer un plan de lutte contre la délinquance des gens du voyage et des Roms, mis au point par les ministres de l'Intérieur et de l'Immigration. Le journal a publié ce qui en seraient "les grandes lignes" : la facilitation des reconduites à la frontière des Roumains par l'élargissement de la notion d'"ordre public", la simplification de la procédure d'évacuation des campements illégaux par les préfets et un renforcement de la coopération policière avec la Roumanie.


     

    COMMENTAIRE de Malou1360

     

    Extrême précarité

    Actuellement, les Roms ( ils sont entre 15 et 20 000 en France ) peuvent être expulsés s'ils sont responsables de graves troubles de l'ordre public ou s'ils ne peuvent justifier de ressources suffisantes pour rester sur le territoire français au bout de trois mois. Citoyens européens, Roumains ou Bulgares peuvent toutefois revenir en France immédiatement après leur reconduite à la frontière.

    "La question centrale, c'est la présence de Roumains et de Bulgares en situation d'extrême précarité, confrontés à la crise du logement, juge Stéphane Lévèque. Les Roms sont sédentaires dans leur pays ; en France, ils souhaitent s'insérer et accèder à un hébergement. C'est très difficile notamment car ils n'ont pas réellement accès au marché de l'emploi."

    De son côté, le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Pierre Lelouche, affirme que "très peu" des populations roms "cherchent à s'intégrer et à s'insérer", et qu'"énormément de mineurs sont organisés dans des réseaux de trafiquants". Il assure qu'à Paris, où vivent un grand nombre de Roms, la délinquance est en hausse de 140 % par an depuis 2007.


    "Mise à l'écart"

    Concernant les gens du voyage, responsables associatifs et politiques pointent du doigt la non application de la loi de juillet 2000, imposant à toutes les communes de plus de 5 000 habitants d'aménager des aires d'accueil pour les gens du voyage. Selon les données les plus récentes, datant de fin 2008, seules 42 % de ces espaces ont été réalisés.

    "La loi est peu mise en œuvre et quand elle l'est, elle consiste en une mise à l'écart de ces populations, constate Stéphane Lévèque. Les aires sont souvent éloignées et ne sont pas articulées avec le reste de la vie communale. D'autre part, considérer que l'habitat des gens du voyage se résume à une aire d'accueil pose déjà problème en soi. Les gens du voyage sont des individus, ils ont des besoins multiples."

    "Il serait important que le gouvernement envoie des signaux forts, montrant aux gens du voyage qu'ils sont des citoyens comme tout le monde", insiste-t-il. Le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, a de son côté estimé mardi "urgent de prendre les mesures pour traiter sur un pied d'égalité" les gens du voyage et le reste de la population française.



    votre commentaire
  •  DERNIÈRE MODIFICATION : 28/07/2010 

    ESPAGNE Dépêche AFP

     
     
    La Catalogne interdit les corridas à partir de 2012

    Le parlement régional de Catalogne s'est prononcé en faveur de l'interdiction des corridas. La région devient la seconde en Espagne à interdire la tauromachie, après l'archipel des Canaries en 1991.

    Les députés du parlement régional de Catalogne (nord-est de l'Espagne) ont approuvé mercredi l'interdiction des corridas, à partir du 1er janvier 2012, par 68 voix pour, 55 contre et neuf abstentions.

    Cette riche région du nord-est sera ainsi la deuxième région espagnole à interdire la tauromachie, après l'archipel des Canaries qui l'a fait en 1991, une victoire incontestable pour les opposants à la corrida.Les députés régionaux ont approuvé une "initiative législative populaire" (ILP) qui, appuyée par 180.000 signatures, réclamait la fin de ce spectacle "barbare".

    Cette interdiction dans une région importante d'Espagne constitue un coup dur pour le monde taurin dans un contexte de morosité en raison d'une relative désaffection des spectateurs et de la crise économique sévère que traverse le pays.

    MALOU 1360 :

    En approuvant une"initiative législative populaire,appuyée par  180 000 signatures", les députés du Parlement de Catalogne, font preuve d'indépendance et de courage. La vieille Espagne Traditionnelle peut s'enorgueillir d'un spectacle barbare, survivance d'un passé qu'on préférerait oublier, nous catalans préférons aller vers le modernisme et coller aux valeurs de notre époque en refusant la barbarie d'une tradition qui ne fait pas partie de notre culture. 2 régions ont eu ce courage, j'espère , nous espérons qu'il y en aura beaucoup d'autres.

    Aujourd'hui les taureaux peuvent être contents!...


    2 commentaires
  •  

     deux semaines de la demi-finale de la Carnegie Cup, contre la même équipe

    Les Dragons Catalans frappent fort contre Warrington 29-28

    Samedi 24.7.2010. 22:30h


    Les Dragons Catalans ont frappé un gran coup, ce samedi soir, en s'adjugeant la victoire 29-28 sur Warrington Wolves, deuxième équipe du championnat, au stade Aimé Giral de Perpignan. Le staff des Dracs avouait dès la fin du match que ses joueurs sont cette année "capables du pire comme du meilleur", en battant ceux qui seront aussi leurs adversaires, dans deux semaines, en demi-finale de la Carnegie Challenge Cup. Privé de nombreux joueurs cadres, le phare du rugby à XIII catalan a mené au furieux duel. Dès le démarrage, Frédéric Vaccari capitalisait les efforts catalans en devançant Hicks sur une ingénieuse passe au pied de Bosc. Mais l’ailier des Wolves se vengeait quelques minutes plus tard en traversant le terrain suite à un coup de pied contré du capitaine sang et or. Avant la pause, un essai catalan, signé Stacul, était refusé par l’arbitre vidéo. Les Dragons ont frappé dès la reprise, Stacul prenant sa revanche en se faufilant dans un intervalle pour inscrire un 4ème essai catalan. A 20 mn du terme, Sherwin claquait le drop pour protéger son équipe d’un essai anglais, mais un nouvel essai de Stacul a encore été refusé. Le contrat était cependant rempli pour les Dragons, avant une dure bataille pour décrocher le billet pour Wembley.


                            Dragons Catalans, 2010 © Dragons Catalans


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires