•  
    Dernière modification : 30/06/2013 

    lien

    Un an après son élection, Morsi confronté à des manifestations monstres

    © AFP

    Un an après l'élection de Mohamed Morsi, des centaines de milliers d'Égyptiens hostiles au président sont descendus dans la rue pour réclamer sa démission. Au moins deux personnes ont perdu la vie dans des heurts entre pro et anti-Morsi.

    Par FRANCE 24 (vidéo)  lien
    FRANCE 24 (texte)
     

    Les opposants au président Mohamed Morsi ont réussi leur pari. Selon l'armée, ce dimanche 30 juin, ils étaient plusieurs millions à manifester à travers le pays, dont plusieurs centaines de milliers au Caire. En début de soirée, l’emblématique place Tahrir était pleine à craquer de manifestants agitant des drapeaux égyptiens et des cartons rouges enjoignant Mohamed Morsi à quitter le pouvoir.

    "Ambiance électrique place Tahrir"
     
    La crainte est que ces énormes vagues humaines - les manifestations pro et anti-Morsi - ne finissent par se rencontrer plus tard, peut-être devant le palais présidentiel
    Gallagher Fenwick, envoyé spécial FRANCE 24 au Caire

    Alors que des heurts entre pro et anti-Morsi ont fait au moins deux morts lors de ces manifestations, les forces de l'ordre étaient sur le pied de guerre. Ce dimanche, un an jour pour jour après le premier discours de Mohamed Morsi en tant que chef d’État, ses adversaires étaient en effet motivés pour faire entendre leur voix. L'opposition a d'ailleurs demandé aux Égyptiens de rester dans la rue jusqu'au départ du président issu des Frères musulmans.

    Au Caire, les cris de la foule - Irhal ! ("Dégage !") - remontaient jusqu’au balcon surplombant la place Tahrir où se trouvait l’envoyé spécial de FRANCE 24. "Les manifestants estiment que les islamistes ont confisqué leur révolution, ils estiment qu’ils sont les vrais révolutionnaires. Ils disent également qu’ils vont rester sur cette place, ne pas la quitter jusqu’à ce que le président Morsi quitte le pouvoir", rapportait ainsi Gallagher Fenwick.

    Mais dans une interview accordée au journal britannique "The Guardian" publiée dimanche, Mohamed Morsi se disait déterminé à tenir tête à ce qu'il présente comme

    Le QG des Frères musulmans attaqué au Caire

    Les Frères musulmans ont annoncé dimanche soir que leur quartier général au Caire avait été attaqué par des manifestants antigouvernementaux qui ont tiré des coups de feu et lancé des cocktails Molotov et des pierres.

    Gehad El Haddad, porte-parole de la confrérie dont est issu le président Mohamed Morsi, a précisé qu’il était en contact par téléphone avec les Frères musulmans qui se trouvent à l’intérieur du bâtiment.

    Ceux-ci, a-t-il ajouté, ont déclaré que les manifestants anti-Morsi n’avaient pu franchir le périmètre de sécurité établi autour du QG.

    REUTERS

    une remise en cause antidémocratique de sa légitimité électorale, émanant selon lui de partisans de l'ancien régime. S'il cède face à la pression de la rue, fait-il valoir, "il y aura toujours des gens pour s'opposer au nouveau président et, une semaine ou un mois plus tard, ils demanderont sa démission".

    Rébellion

    Premier président élu démocratiquement, Mohamed Morsi est vivement dénoncé par ses détracteurs qui l’accusent de monopoliser le pouvoir au profit de son organisation, les Frères musulmans, tout en reniant les idéaux démocratiques de la révolution de 2011. Selon l’opposition, plus de 22 millions d’Égyptiens ont ainsi signé la pétition "Tamarod"  ("rébellion") appelant à la tenue d’une élection présidentielle anticipée.

    L’appel au départ du président Morsi est le cri de ralliement d’une opposition profondément divisée sur la manière de sortir de la crise actuelle, selon Gallagher Fenwick. "Certains suggèrent un gouvernement de transition avec des technocrates indépendants, mais il est difficile de savoir qui pourrait y siéger et si les islamistes pourraient y avoir une place", explique le journaliste.

    Autre porte de sortie évoquée par certains manifestants, une intervention de l’armée pour chasser le président Morsi et gérer la transition vers de nouvelles élections. Cette frange radicale est celle qui aurait le plus d’intérêt à voir les manifestations dégénérer en violence de grande ampleur afin de forcer le retour des militaires sur la scène politique.

    "Deuxième révolution"

    Une tentation du pire qui n’est pas partagée par la plupart des manifestants de la place Tahrir, nuance l’envoyé spécial de FRANCE 24. "Cela n’est pas du tout de l’avis de beaucoup de personnes qui ne veulent pas voir l’armée reprendre le pouvoir comme elle l’avait fait après la chute du régime de Hosni Moubarak", affirme Gallagher Fenwick.

    La révolution qui a mis fin à trois décennies de régime Moubarak est dans tous les esprits sur la place Tahrir, épicentre de la révolte de janvier 2011. "C’est une deuxième révolution et elle va partir d'ici, car Tahrir en est le symbole", affirme ainsi à l’AFP Ibrahim Hammouda, un charpentier venu de Damiette, sur la côté méditerranéenne, pour se joindre aux manifestants dans la capitale.

    Évoquant la détermination des opposants qui se disent "prêts à mourir" et les longues queues à l’aéroport international du Caire, Gallagher Fenwick témoigne du climat d’inquiétude qui semble s’être abattu sur l’Égypte : "La plus haute autorité islamique du pays a prévenu que si ces deux camps tout à fait opposés ne parviennent pas à dialoguer, c’est tout simplement la menace d’une guerre civile qui pointe à l’horizon".


    votre commentaire
  • w

    Je n’ai aucune sympathie pour Bernard Tapie, pour un fossoyeur d’entreprises… Mais trop c'est trop : battage médiatique depuis des années, et aujourd'hui la mise en examen : mise en examen d'une victime d'escroquerie....Des années après...Toute la classe politique a trempé les mains dans cette affaire de Jacques Chirac à Pierre Mauroy pour aller à l'arbitrage et en finir... Et le Crédit Lyonnais en sort les mains propres, presqu'oublié...

    Alors retrouvons la mémoire :

    L'affaire Tapie-Crédit lyonnais

    Article détaillé : Affaire Tapie-Crédit lyonnais.

    Fin 1992, Bernard Tapie, devenu ministre, souhaite vendre Adidas pour éviter tout conflit d'intérêt, comme le réclame François Mitterrand. Il confie un mandat de vente à Sociét&eacut e; de Banque Occidentale(SdBO), une filiale du Crédit lyonnais. Le Crédit lyonnais vend Adidas pour le compte de Bernard Tapie en février 1993, au prix minimal fixé par Bernard Tapie de deux milliards et quatre-vingt cinq millions de francs (472 millions d'euros d'aujourd'hui après actualisation). Bernard Tapie ne conteste pas la vente.

    Mais il est mis en faillite par le Crédit lyonnais un an plus tard, en mars 1994, le Crédit lyonnais cassant le mémorandum signé avec Bernard Tapiequi prévoyait la vente progressive de toutes ses autres affaires afin de rembourser sa dette restante et de constituer, avec le Crédit lyonnais, un fonds d'investissement commun. Ruiné et ainsi rendu inéligible, Bernard tapie s'intéresse de près à la vente d'Adidasréalisée pour son compte par le Crédit lyonnais. Il découvre que Le Crédit lyonnais a effectué un montage opaque par lequel la banque a revendu Adidas à deux offshore qu’elle contrôle avec une option de revente à Dreyfus luipermettant d'engranger une plus-value de 2,6 milliards de francs (396 millions d'euros).

    Bernard Tapie estime que le Crédit lyonnais l'a berné en effectuant ce montage opaque, qui a permis à la banque de violer son obligation de loyauté et son obligation de neutralité lors de la vente, et ainsi d'empocher les près de 400 millions d'euros qui auraient dû lui revenir.

    Bernard Tapie ne peut pas attaquer le Crédit lyonnaiscar du fait de sa mise en liquidation par la banque, il n'est plus le propriétaire de BT Finance, la société qui possédait Adidas, qui est la société lésée dans l'opération, et dont les titres appartiennent désormais en quasi totalité au Crédit lyonnais (qui ne va donc évidemment pas porter plainte contre lui-même).Ce n'est donc pas Bernard Tapie mais le mandataire liquidateur de Bernard Tapie Finance et ses « petits porteurs » (les particuliers qui avaient conservé des actions BT Finance achetées en Bourse des années auparavant) qui vont entamer les procédures judiciaires qui vont durer 15 ans.

    Bernard Tapie obtient de pouvoir se joindre à la plainte, et après plusieurs jugements favorables obtient le 11 juillet 2008, par la décision d'un tribunal arbitral, la somme de 403 millions d'euros (243 millions d'euros de dommages, 115 millions d'euros d'intérêts, et 45 millions d'euros de préjudice moral). Les conditions de recours à cette sentence arbitrale ont été très controversées au niveau politique et ont fait l'objet de plusieurs recours en annulation devant les juridictions administratives. Tous ces recours devant les juridictions administratives ont été rejetés.

     

    1.   Dans cette affaire Bernard Tapie est d’abord une victime : victime de sa banque, Le Crédit Lyonnais. Mis en faillite par sa propre banque qui casse un accord, un mémorandum et élabore en plus un montage opaque  dans le dos de Bernard Tapie….

       AUJOURD'HUI

        Nouveau battage  pour une affaire commencée en 1992:

    5.     Une instruction de la Cour de justice de la République, compétente pour juger les ministres, est lancée à l'encontre de Christine Lagarde, ministre des Finances au moment de l'arbitrage, pour établir si elle a commis des infractions pénales lors du règlement de ce litige.

     

    6.       Après avoir été auditionnée les 23 et 24 mai 2013, elle est placée sous le statut de témoin assisté. Dans un autre volet pénal non ministériel de cette affaire, Pierre Estoup, l'un des trois juges arbitraux, est examen pourescroquerie en bande organisée, ainsi que Stéphane Richard, l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, actuellement PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, ancien président du Consortium de réalisation (CDR). Le 28 juin 2013, l’État dépose un recours en révision contre l'arbitrage de 2008. Le même jour, Bernard Tapie et son avocat, Me Maurice Lantourne, sont eux aussi mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Selon François Bazin du nouvel Observateur, Bernard Tapie s’était rendu à la convocation des juges avec le « Rien à foutre. » bravache qui lui est coutumier.

    Je n’ai aucune sympathie pour l’homme, mais au vu des éléments juridiques, c’est lui la victime d’une escroquerie de la part du Crédit Lyonnais qui a effectué un montage opaque par lequel la banque a revendu Adidas à deux offshore qu’elle contrôle avec une option de revente à Dreyfus lui permettant d'engranger une plus-value de 2,6 milliards de francs (396 millions d'euros).

    Qu’il ait voulu ensuite récupéré cet argent, et la manière dont il lui a été restitué ne l’implique en rien dans les décisions rendues…Il est d’abord victime, une victime qui cherche à se défendre… Car les petits porteurs, qui avaient eux aussi perdu de l’argent, ont bénéficié eux aussi de la décision de justice : ils étaient rétablis dans leurs droits…

    Aujourd’hui, on considère cette décision comme mauvaise….20 ans après et l’on dénonce des trafics d’influences…

    Alors que le Crédit Lyonnais est coupable d’escroquerie ce sont les termes et les conditions d’un accord satisfaisant les parties qui est remis en cause 20 ans après…  sans qu'on cite le Crédit Lyonnais...

    Croire que les affaires financières de cette envergure se font sans trafic d’influences, c’est croire au Père Noël en tant de crise…

    Un spectacle désolant, alors que les vrais problèmes économiques ne sont toujours pas réglés et les français toujours aussi inquiets…

    L’affaire Tapie, s’il y en a une, servira l’égo de quelques juges, mais certainement pas la démocratie et la justice…

    Avec en plus des relents nauséabonds...


    votre commentaire
  • Dernière modification : 30/06/2013 

    lien 

     

    Les Braqueuses s'inclinent face à l'Espagne en finale de l'Euro

    Les Braqueuses s'inclinent face à l'Espagne en finale de l'Euro
    © AFP

    L'équipe de France de basket-ball s'est inclinée à domicile en finale de l'Euro féminin face à l'Espagne. Les Braqueuses ont perdu d'un tout petit point (70-69) et remportent la médaille d'argent.

    Par FRANCE 24 (texte)
     

    Au terme d'un match particulièrement serré, l'équipe de France de basket-ball a manqué l'occasion de remporter un troisième titre européen, après ceux gagnés en 2001 et 2009. Face à une sélection espagnole à son meilleur niveau, les Braqueuses ont perdu la finale de l'Euro-2013 par un seul point d'écart (70-69). 

    Retrouvez les temps forts de cette rencontre à suspense avec notre liveblogging :

     
    EURO-2013 Basketball : Finale France-Espagne
     
     
    21h56
     
    Commentaire de la part de yaoalaintoussaint
    Elles sont tres fortes bravo aux filles,que dieu vous benise
    21h56
     
    Commentaire de la part de Olux
    Salut et merci
    21h50
    Bonne soirée à tous et à bientôt pour de nouveaux événements sportifs!
    21h49
    Le direct prend fin. Merci de nous avoir suivi. Rappel du score: 70 à 69 pour l'Espagne. Les Braqueuses ont perdu la finale de l'Euro.
    21h48
    Marre que l'Espagne gagne a chaque fois contre les Equipes de France !! #EBW2013 #FraEsp #Braqueuses
    21h48
    Déçu pour #LesBraqueuses mais elles peuvent être aussi fières de ce qu'elles ont montré que nous le sommes d'elles! @ffbasketball #EBW2013
    21h48
    Alerte INFO : #lesbraqueuses arrêtées ! #EBW2013
    21h48
    A 1 point quoi, c'est vraiment trop rageant ! #EBW2013
    21h48
    Deux joueuses françaises terminent ce soir leur carrière internationale: Edwige Lawson-Wade et Emmeline Ndongue.
    21h47
    Les filles reviennent de loin dans ce match tout de même ! Bravo les filles ! #EBW2013 #EspFra
    21h47
    #EDFBasket féminine bravo quand même vous avez fais un super match ! #lesbraqueuse on à cru à un hold-up à la fin mais non ! #EBW2013
    21h47
     
    Commentaire de la part de ChorizoPower
    Dernière possession super mal gérée... Bye Bye
    21h45
     
    Commentaire de la part de Olux
    Mince
    21h45
     
    Commentaire de la part de Visiteur
    noooooooooooooooooooooooooon
    21h44
    Les Braqueuses braquées. Dur... #EBW2013
    21h44
    C'était un beau match malgré la défaite, les espagnoles peuvent dire merci aux arbitres #EBW2013
    21h44
    Les Françaises sont effondrées sur le banc. Elles ne vont pas remporter leur 3e titre européen.
    21h44
     
    Commentaire de la part de Naima
    Aller les braqueuse jusqu'au bou!!
    21h43
    Malgré un dernier panier.
    21h43
    70-69. La France perd d'un petit point.
    21h43
    C'est terminé. L'Espagne remporte le titre.
    21h43
    C'est parti.
    21h43
     
    Commentaire de la part de jul
    je vais faire une attaque... cardiaque hein ^^
    21h43
     
    Commentaire de la part de Visiteur
    ah non pas du tout
    21h43
    Le suspens jusqu'au bout. 70-67 pour l'Espagne, il reste sept secondes.
    21h42
    Le temps-mort est terminé. Le match va reprendre.
    21h42
    Céline, on compte sur toi ! #EBW2013
    21h42
    Allez Dumerc il faut sorti le 3 points là ! #LesBraqueuses #EBW2013
    21h42
    Céline Dumerc il faut ton 3 points qui nous sauve toujours #EBW2013
    21h42
     
    Commentaire de la part de phil
    visiteur tes contre la france ou quoi ?
    21h41
     
    Commentaire de la part de poli
    Il faut y croire
    21h41
     
    Commentaire de la part de max
    un 3pt magique ?
    21h41
    Les joueuses retournent vers le banc.
    21h41
    Non de nouveau temps-mort.
    21h41
    C'est reparti! Sept secondes pour le titre! 70-67 pour l'Espagne.
    21h41
    Ça va etre teeeeeeeendu puatin !! Un shoot , un seul !! #EBW2013 #LesBraqueuses
    21h40
    Celine va nous emmener en prolongations ! #lesbraqueuses #EBW2013

    votre commentaire
  •  

    Dernière modification : 30/06/2013 

    lien


    En direct : la France affronte l'Espagne en finale de l'Euro-2013

     Menées d'un point à la mi-temps

    En direct : la France affronte l'Espagne en finale de l'Euro-2013
    © AFP

    Les Braqueuses vont tenter ce soir contre l'Espagne de remporter leur troisième titre européen. Suivez en direct la finale de l'Euro-2013 sur notre liveblogging.

    Par FRANCE 24 (texte)
     
     
     
     
     
     
    O-2013 Basketball : Finale France-Espagne
     
     
    20h41
    Dernier shoot au buzzer des Espagnols. C'est manqué.
    20h41
    Faute de la françaises Ayayi
    20h40
    6 secondes
    20h40
    Grosse ambiance dans la salle d'Orchies! Les drapeaux français sont en nombre!
    20h40
    Temps-mort avant la fin de la mi-temps.
    20h39
    Miyem marque! 36-35. Les Françaises sont à un point!
    20h38
    20 secondes avant la mi-temps.
    20h38
    Panier d'Isabelle Yacoubou 36-33 pour l'Espagne.
    20h38
    Il reste 44 secondes.
    20h37
    Il y a du spectacle à Orchies!
    20h37
    Shoot incroyable d'Emilie Gomis en l'air! 36-31.
    20h37
    France-Suède est certainement le plus beau match de basket féminin depuis des années, mais celui là n'est pas mal non plus ! #ebw2013
    20h37
    36-29 pour l'Espagne.
    20h36
    Attaque espagnole de Torrens, panier accordé et lancer.
    20h36
    Elle inscrit les deux. 33-29 pour l'Espagne.
    20h36
    Tchatchouang aux lancers francs.
    20h35
     
    Commentaire de la part de seb
    match serrer!!!
    20h35
    Shoot à trois points de Torrens. 33-27 pour l'Espagne.
    20h35
    Contre monstrueux de Sandrine Gruda sur Lyttle!
    20h34
     
    Commentaire de la part de seb
    allez lvl up
    20h34
     
    Commentaire de la part de sam
    allez les braqueuses
    20h34
    Rebond offensif pour les Françaises.
    20h33
    Il reste 2m54 dans ce deuxième quart-temps.
    20h33
     
    Commentaire de la part de seb
    allez les braqueuses!!!!!!! on remonte
    20h33
    30-27 pour les Espagnols.
    20h33
     
    Commentaire de la part de seb
    cool
    20h32
    Que pensez-vous du match jusqu'à présent?
    20h32
    Exeptionnel action avec de belles passes !! La France repasse devant 26.25 #EBW2013 #FraEsp #Braqueuses
    20h32
    Lyttle répond coup sur coup 28-27 pour l'Espagne.
    20h31
    Gruda marque et permet aux Françaises de prendre les devants 27-26!
    20h31
    Rebond des Françaises.
    20h31
    Elle marque le second 26-25. Les Françaises sont à un point!
    20h30
    Gruda aux lancers francs! Le premier réussi 26-24
    20h30
    Les Espagnols défendent dur sur Céline Dumerc.
    20h29
    Nouveau rebond pour la France.

    votre commentaire
  • Derrnière modification : 30/06/2013 

    lien 

    L'ex-président tchadien Hissène Habré

    placé en garde à vue à Dakar

    © AFP

    Hissène Habré, réfugié au Sénégal depuis son renversement en 1990, a été arrêté et placé en garde à vue à Dakar. L’ancien président du Tchad est accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis entre 1982 et 1990.

    Par Tatiana MOSSOT , correspondante FRANCE 24 au Sénégal (vidéo) VIDEO
    Dépêche (texte)
     

    L'ex-président tchadien Hissène Habré, accusé de crimes contre l'humanité, a été arrêté dimanche à Dakar où il vit en exil depuis 22 ans, preuve supplémentaire de la volonté de la justice sénégalaise de le juger au plus vite après des années d'impunité.
                  
    "Hissène Habré a été placé en garde à vue dans le cadre de l'instruction", a affirmé à l'AFP un responsable du parquet du tribunal spécial mis en place, en février, pour le jugement de M. Habré.
                  

    Selon la loi sénégalaise, la garde à vue est de 48 heures, renouvelable une seule fois.
                  
    Un des avocats de M. Habré, Me El Hadji Diouf, a ajouté sur la radio privée locale, RFM, que l'ex dirigeant tchadien venait d'être "arrêté par des gendarmes à son domicile à Dakar et conduit vers une destination inconnue".
                  
    "On a demandé son arrestation dans le cadre de l'instruction et le dossier sera soumis aux juges d'instruction pour un réquisitoire", a affirmé le responsable du parquet des Chambres africaines extraordinaires, le tribunal spécial chargé de juger M. Habré.
                  
    "Des gendarmes viennent de procéder à l'arrestation de Hissène Habré à son domicile des Almadies (un quartier résidentiel de Dakar) et l'ont conduit vers une destination inconnue", a affirmé Me El Hadji Diouf, s'interrogeant sur "l'urgence" à l'arrêter un dimanche.
                  
    "C'est inacceptable. Habré a des droits qui ont toujours été violés", a ajouté Me Diouf.
                  
    Il a dit avoir été informé de l'arrestation par une épouse de l'ex-président tchadien.
                  
    Hissène Habré a été placé en garde après de récentes visites du procureur spécial des chambres spéciales, Mbacké Fall, en Belgique et au Tchad pour préparer le dossier d'accusation contre l'ex-président tchadien.
                  
    En 2005, après quatre années d'enquête, un juge belge avait inculpé M. Habré et la Belgique avait demandé à Dakar son extradition.
                      
    "Entrevoir la lumière"

                  
    N'Djaména et Dakar avaient signé en mai un accord pour permettre aux juges du tribunal spécial créé pour juger M. Habré de mener des enquêtes au Tchad.
                  
    "Le placement en garde à vue le 30 juin de Hissène Habré est une étape majeure de la longue campagne pour le traduire en justice", s'est réjoui Reed Brody, de l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Right Watch (HRW), très impliqué dans le dossier Habré.
                  
    "Après 22 ans, les victimes de Habré peuvent enfin entrevoir la lumière au bout du tunnel", a-t-il ajouté.
                  
    "Cela fait plus de deux décennies que j'attends de voir Hissène Habré traduit en justice. Nous allons enfin pouvoir confronter notre bourreau et recouvrer notre dignité en tant qu'êtres humains", a dit de son côté  Clément Abaïfouta, président de l'Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré.
                  
    En visite au Sénégal du 26 au 28 juin, le président américain Barack Obama avait abordé le dossier Habré avec son homologue sénégalaise, Macky Sall, et félicité Dakar pour ses "efforts" en vue d'organiser son procès.
                  
    "C'est un procès que nous avons soutenu et nous nous félicitons du leadership du Sénégal qui a entrepris ces efforts pour que justice soit faite", avait déclaré Ben Rhodes, conseiller américain adjoint à la sécurité nationale.
                  
    Le président sénégalais, qui a succédé en mars 2012 à Abdoulaye Wade, qui était au pouvoir depuis douze ans, s'était engagé à juger Hissène Habré et avait exclu de l'extrader en Belgique.
                  
    Le Sénégal avait été mandaté en juillet 2006 par l'Union africaine (UA) pour organiser le procès, mais, Abdoulaye Wade ne l'avait jamais fait, invoquant diverses raisons, dont le manque de moyens.
                  
    Le tribunal spécial, première juridiction africaine jamais mise en place pour juger un Africain, a démarré ses activités en février, et est doté d'un budget de 7,4 millions d'euros, venant notamment de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis.
                  
    Il est chargé de juger Hissène Habré pour des faits présumés commis pendant ses huit ans de pouvoir entre le 7 juin 1982 et le 1er décembre 1990.
                  
    Le tribunal a été été créé en décembre 2012 et est formé de quatre chambres spéciales: deux pour l'instruction et l'accusation, une Cour d'assises et une Cour d'appel, formées de juges africains dont des Sénégalais.
                  
    Hissène Habré vit en exil à Dakar depuis sa chute après huit ans de pouvoir au Tchad.
                  
    Il est accusé de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et torture.
                  
    Une "commission d'enquête sur les crimes et détournements" commis pendant les années Habré, créée après sa chute, a estimé à plus de 40.000, dont 4.000 identifiées, le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées au cours de sa présidence.

    AFP


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires