• 23 ans après le massacre d’août 1988 : il est temps de mettre fin à l’impunité

    Communiqué d’Info Birmanie – 8 août 2011

     

    23 ans après le massacre d’août 1988 : il est temps de mettre fin à l’impunité

     

    A l'occasion du 23ème anniversaire du soulèvement national pour la démocratie du 8 août 1988 et de la violente répression qui s'en est suivie, Info Birmanie appelle les autorités françaises à inciter la communauté internationale, notamment l'Union européenne, à prendre les mesures adéquates pour l'établissement d'une commission d'enquête sous l'égide des Nations unies sur les crimes internationaux commis en Birmanie.

     

    Le 8 août 1988, un soulèvement national pour la démocratie a eu lieu en Birmanie. A travers le pays tout entier, des millions de personnes réclament l’amélioration des conditions de vie, et l’avènement de la démocratie. Un groupe de généraux réprime brutalement ces manifestations, causant la mort de 3000 à 4000 personnes et des milliers d’arrestations.  Depuis, le peuple de Birmanie vit sous le joug d’une dictature militaire parmi les plus répressives au monde. Aujourd’hui, sous un apparat civil, la dictature birmane continue de sévir. Après vingt-trois années de répression brutale et de crimes perpétrés contre son propre peuple, le gouvernement birman et son armée continuent à attaquer, tuer et violer en toute impunité, comme en témoignent les récentes offensives dans les régions à majorité ethnique, notamment les Etats Shan, Kachin et Karen.

     

    Au cours des vingt dernières années, l'Assemblée générale des Nations unies a lancé 18 appels à l'attention du gouvernement birman afin que ce dernier enquête en toute transparence et sans délais sur les graves violations des droits de l'Homme, dont certaines pourraient constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. Ces appels ont été systématiquement ignorés. Le temps des appels est passé depuis bien trop longtemps. La communauté internationale doit aujourd’hui entreprendre des actions concrètes pour mettre fin à l’impunité qui sévit en Birmanie.

     

    L'Union Européenne (UE) est cette année en charge de la rédaction de la résolution de l'Assemblée Générale des Nations Unies sur la Birmanie. Jusqu'à présent, 12 membres de l'UE, dont la France, ont soutenu publiquement la mise en place d’une telle enquête[1].


    «En tant que membre influent de l’Union européenne, notre gouvernement doit mobiliser tous les États membres de l'UE afin que celle-ci soutienne de manière inconditionnelle l'inclusion d’une demande de mise en place d'une commission d'enquête dans la résolution de l’Assemblée générale sur la Birmanie.», a déclaré Info Birmanie.

     

    « L’idée selon laquelle l’établissement d’une telle commission pourrait nuire aux efforts de dialogue avec les autorités birmanes est totalement erronée. Au contraire, ne pas mettre les auteurs de tels crimes face à leurs responsabilités ne servirait qu'à encourager la perpétration de graves violations des droits de l’homme et à éloigner encore plus la Birmanie d’une véritable réconciliation nationale.»

     

    Info Birmanie a donc l'intention de faire écho au souhait du peuple de Birmanie de voir ses aspirations démocratiques, qui les poussent chaque année à commémorer l'anniversaire du 8 août 1988, concorder avec une action résolue de la communauté internationale pour créer une commission d'enquête comme première étape vers un processus de justice et de réconciliation nationale, afin que la Birmanie soit un jour en mesure de célébrer cette date dans la paix et la liberté.

     

    Pour ce faire, Info Birmanie, La Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme (FIDH), le Ligue des Droits de l'Homme et du Citoyen (LDH) ainsi que nos partenaires locaux, l'Alternative ASEAN Network on Burma (Altsean-Burma) et le Burma Lawyer's Council (BLC), ont fait parvenir une  lettre ouverte adressée au Président de la République française et au Ministre des Affaires étrangères et européennes.

     

    Vous pouvez consulter la lettre ouverte directement sur notre site,  en cliquant ici.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :