• A Sarcelles, des dégradations après deux manifestations interdites

    A Sarcelles, des dégradations après

    deux  manifestations interdites

    Le Monde.fr avec AFP | <time datetime="2014-07-20T17:40:19+02:00" itemprop="datePublished">20.07.2014 à 17h40</time> • Mis à jour le <time datetime="2014-07-20T22:00:49+02:00" itemprop="dateModified">20.07.2014 à 22h00</time>

     
    <figure>Des manifestations lors du rassemblement en soutien de Gaza, le 20 juillet 2014, à Sarcelles (Val-d'Oise).</figure>

    Après les incidents de samedi dans le quartier Barbès du nord de Paris, la ville de Sarcelles fait face à des manifestants en colère. Des dégradations ont été constatées dans l'après-midi du dimanche 20 juillet dans la ville du Val-d'Oise à l'issue du rassemblement interdit de centaines de sympathisants propalestiniens près de la gare de Garges-Sarcelles.

    Ce rassemblement avait d'abord débuté avec la prise de parole de plusieurs manifestants sur un parvis situé derrière la gare pour dénoncer l'interdiction demanifester. Ils avaient incité au calme, disant vouloir « éviter la casse ». Lors de la dispersion qui a rapidement suivi cette réunion, une partie des jeunes manifestants se sont dirigés vers la ville, visant des positions de CRS. Ils ont alors mis le feu à des poubelles et allumé pétards et fumigènes.

    DES VÉHICULES DÉGRADÉS

    <figure>Des protestataires lors de la manifestation en soutien de Gaza, le 20 juillet 2014, à Sarcelles (Val-d'Oise).</figure>

    L'ambiance s'est ensuite tendue dans ce quartier, avec des attroupements de jeunes dont certains avaient le visage masqué. Quelques dizaines de manifestants ont crié « Israël assassin! » près du barrage policier sur l'avenue, des dizaines d'autres leur ont répondu « Palestine on t'encule » de l'autre côté.

    Face aux jets de pierres, les CRS ont répliqué avec des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Près de la mairie, au moins deux voitures ont été incendiées et de très nombreux véhicules ont eu leurs vitres cassées. Une cabine téléphonique a été détruite, répandant par terre de nombreux bris de glace et des poubelles ont également été incendiées. Des commerces ont été pillés et saccagés. Des jeunes ont attaqué une pharmacie, qui a pris feu. Des jeunes filles ont saisi à l'intérieur du lait pour bébé. La vitrine d'un magasin de pompes funèbres a été détruite. 

    Plus loin, l'accès à la synagogue de Sarcelles était entièrement bouclé, des cars de CRS barrant l'avenue. Devant son entrée, une trentaine de jeunes y étaientarmés de matraques et barres de fer. L'un d'entre eux agitait un drapeau israélien.

    Les journalistes présents sur place ont commencé à tweeter des photos :

     

    LA MAIRIE AVAIT INTERDIT LES DEUX RASSEMBLEMENTS

    Un défilé propalestinien, ainsi qu'un rassemblement pro-israélien organisé par la Ligue de défense juive (LDJ), avaient été prévus au même endroit, la gare RER, et à la même heure, incitant la mairie et la préfecture à interdire les deux.

    Vendredi, le maire PS, François Pupponi, s'était expliqué dans un communiqué :

    « Le risque avéré de trouble à l'ordre public que pourraitreprésenter cette manifestation, ainsi que les réactions qu'elle pourrait engendrer, m'ont encouragé, conformément aux directives du ministre de l'intérieur, à interdire tout rassemblement dimanche en lien avec le conflit au Proche-Orient. »

    La manifestation, organisée par le collectif « des citoyens de Garges-Sarcelles attachés à l'application du droit international » avec le soutien du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), du PCF ou encore d'Europalestine95, devait ensuite passerdans les rues de Sarcelles, selon un tract.

    En parallèle, la LDJ, un collectif de jeunes activistes radicaux, avait annoncé sur son site que « les amis d'Israël de Garges-les-Gonesse, de Sarcelles et du Val-d'Oise » se réuniraient « en soutien à la lutte du peuple israélien contre les terroristes du Hamas ». Sarcelles, parfois surnommée « la petite Jérusalem », compte une importante communauté juive sépharade.

    Lire aussi : Après la manifestation de samedi, les propalestiniens ne renoncent pas


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :