• Affaire Zahia: non-lieu requis pour Ribéry et Benzema

    Affaire Zahia: non-lieu requis pour Ribéry et Benzema

    Publié le 18-11-11 à 18:10    Modifié à 18:20  

    PARIS (AP) — Le parquet de Paris a requis un non-lieu en faveur des deux joueurs de l'équipe de France de football, Franck Ribéry et Karim Benzema mis en examen dans une affaire de proxénétisme, a-t-on appris vendredi de sources judiciaires.

    En revanche, le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel pour "proxénétisme aggravé" de six prévenus, dont les gérants d'un établissement parisien, le Zaman Café, et d'une personne morale, a-t-on précisé de mêmes sources.

    Le juge d'instruction André Dando n'est pas tenu de suivre les réquisitions du parquet de Paris.

    Les deux internationaux sont poursuivis pour "sollicitation d'une prostituée mineure" pour avoir eu des rapports tarifés avec une prostituée, Zahia D., en 2009, alors qu'elle était mineure. Cette dernière a affirmé à la presse avoir menti aux joueurs de foot sur son âge.

    Franck Ribéry a reconnu avoir eu des relations tarifées avec la jeune femme mais pas Karim Benzema. Le parquet a considéré que le premier n'était pas en mesure de douter de la minorité de Zahia compte tenu de son apparence, a précisé une source judiciaire.

    Dans ses réquisitions écrites, le parquet estime que la version des faits présentées par Karim Benzema est peu probable mais que comme Ribéry, il ne pouvait se douter que la jeune femme était mineure. Un non-lieu a également été requis en faveur du beau-frère de Franck Ribéry, a ajouté cette source.

    Dans un entretien à "Paris-Match" en avril 2010, la jeune femme Zahia D., avait déclaré s'être rendue à Munich à la demande de Franck Ribéry, pour les 26 ans du joueur. "C'est lui qui a été demandeur", avait-elle assuré à l'hebdomadaire. Elle avait affirmé avoir eu des relations sexuelles avec Karim Benzema et Sidney Govou.

    Cette affaire a débuté avec l'ouverture d'une information judiciaire par le parquet de Paris en septembre 2009. Le 12 avril dernier, dix personnes soupçonnées d'avoir une responsabilité à un degré divers dans l'organisation de ce réseau d'escort girls étaient interpellées et placées en garde à vue, dont l'organisateur présumé, un homme de 30 ans répondant au surnom d'Abou, résidant dans le Val-d'Oise.

    L'avocat du gérant du Zaman Café, Me Sébastien Bono, a déclaré à l'Associated Press qu'il se réservait la possibilité de faire citer comme témoin MM. Ribéry et Benzema devant le tribunal si ceux-ci n'étaient pas renvoyés par le juge. AP

    pas/sb


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :