• Ariane 6 : un contrat à 2,4 milliards d?euros pour Airbus et Safran

    <header id="titre_article">

    Ariane 6 : un contrat à 2,4 milliards d’euros pour Airbus et Safran

    <time datetime="2015-08-12T12:28:50+02:00">Le 12/08 à 12:28, mis à jour à 13:32  lien </time>
     
    Airbus Safran Launchers développera le lanceur Vega-C (à gauche) et Ariane 6.
    - ESA–J. Huart and D. Ducros, 2015
    </header> <section class="left" id="gauche_article">
    • <figure itemid="/medias/2015/08/12/1143952_ariane-6-un-contrat-a-24-milliards-deuros-pour-airbus-et-safran-web-021257910266_660x352p.jpg" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject">  <figcaption itemprop="description">

     

    1 / 1
    </figcaption> </figure>

    L’Agence spatiale européenne a confié à la coentreprise française la construction du prochain lanceur européen.

    Le contrat était attendu, le voilà signé. L’Agence spatiale européenne (ESA) a notifié à Airbus Safran Launchers le contrat de développement du futur lanceur européen Ariane 6, qui doit remplacer l’actuelle Ariane 5 à l’horizon 2020, d’un montant de 2,4 milliards d’euros. « Ce contrat va financer les travaux de développement du lanceur Ariane 6 et son industrialisation », indique la coentreprise d’Airbus et Safran dans les lanceurs. Le premier vol d’Ariane 6 est prévu « pour 2020 » et sa « pleine capacité opérationnelle en 2023 », précise l'ESA dans un communiqué .

    Concurrencée par l’Américain SpaceX qui propose un lancement à 100 millions de dollars (contre plus de 150 pour Airbus), Airbus Safran ont misé sur la réutilisation du matériel afin de diminuer les coûts . Johann-Dietrich Wörner, le directeur de l’ESA, affirme qu’un lancement doit passer « de 150 à 70 millions d’euros » . La filière Ariane doit notamment apprendre la fabrication en série .

     

    Airbus Safran développera également le lanceur Vega

    L’ESA ajoute dans un communiqué séparé avoir, outre le contrat Ariane 6, signé ceux sur le développement de la base de lancement du lanceur européen ainsi que celui de Vega-C, l’évolution du petit lanceur Vega de l’ESA, pour 395 millions d'euros.

    Signés avec Airbus Safran Launchers (ASL), le CNES (l’agence spatiale française) et ELV (European Launch Vehicle), ces contrats « couvrent l’ensemble des travaux de développement d’Ariane 6 et de sa base de lancement, dans la perspective d’un vol inaugural en 2020, ainsi que ceux de Vega-C, en vue d’un premier lancement en 2018 », précise l’ESA.

    Source AFP
    </section><aside class="right" id="droite_article">
     
     
    </aside>
    Infos 0
     
    Imprimer

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :