• Attaque à Charlie Hebdo : que sait-on des deux suspects recherchés ?

    Attaque à Charlie Hebdo : que sait-on des deux suspects recherchés ?

    Le Monde.fr avec AFP | <time datetime="2015-01-08T03:29:27+01:00" itemprop="datePublished">08.01.2015 à 03h29</time> • Mis à jour le <time datetime="2015-01-08T03:42:28+01:00" itemprop="dateModified">08.01.2015 à 03h42</time>

     
    <figure class="illustration_haut " style="width: 534px"> Les photos des deux suspects publiés dans l'appel à témoins de la police. </figure>

    Deux des trois suspects de la tuerie qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier, étaient toujours en cavale dans la nuit de mercredi à jeudi. La police a lancé un avis de recherche national contre Chérif et Saïd Kouachi, deux frères âgés de 32 et 34 ans. Ils sont « considérés comme dangereux et lourdement armés » par les enquêteurs.

    Peu avant le dévoilement de leurs portraits dans un appel à témoins lancé par la préfecture de police de Paris, un troisième suspect, âgé de 18 ans, beau-frère de Chérif Kouachi, s'est présenté de son plein gré au commissariat de Charleville-Mézières dans les Ardennes. Une source policière, contactée par Le Monde a affirmé qu'« aucune charge » n'avait été retenue contre lui, et que « dans son cas, il ne s'agit que de simples vérifications. »

    Lire : « Charlie Hebdo » visé par une attaque terroriste, un des trois suspects s'est rendu

    CONDAMNÉ EN 2008

    Chérif Kouachi était déjà connu des services de police. Né à Paris, de nationalité française, il avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, en 2008, après avoir été interpellé en 2005 alors qu'il s'apprêtait à s'envoler vers la Syrie puis vers l'Irak. Il est membre d'un réseau appelé « la filière des Buttes-Chaumont » qui visait à envoyer des djihadistes rejoindre en Irak les rangs de la branche irakienne d'Al-Qaida.

    En 2010, son nom avait également été cité dans le projet de tentative d'évasion de prison de l'islamiste Smaïn Aït Ali Belkacem, ancien membre du Groupe islamique armé algérien (GIA), condamné en 2002 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commis l'attentat à la station RER Musée d'Orsay en octobre 1995 (30 blessés). Cet homme était notamment soupçonné d'être proche de Djamel Beghal, une autre figure de l'islam radical français, qui a purgé dix ans de prison pour la préparation d'attentats. Chérif Kouachi est soupçonné d'avoir participé à des entraînements avec lui. Après avoir

    été mis en examen dans l'affaire de la tentative d'évasion, il a toutefois bénéficié d'un non-lieu.


     

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :