•  A un mois des élections, les déclarations officielles appelant à des élections libres, justes et inclusives ainsi qu’à la libération des prisonniers politiques dont Aung San Suu Kyi se multiplient.

    Est-ce que pour autant l’étau se resserre sur la junte militaire ? On est tenté d’en douter.

    Des officiels birmans annoncent qu’Aung San Suu Kyi sera prochainement libérée, le 13 novembreLes généraux espèrent-ils en échange de sa libération un apaisement de la pression et une acceptation du résultat des élections ?
     
    Ce qui est sûr, c’est que la junte se sert de la potentielle libération d’Aung San Suu Kyi comme d’une couronne d’olivier lancée à la communauté internationale. Privée de liberté pendant 15 des 21 dernières années sans aucun motif valable, les généraux veulent faire passer sa possible libération pour un geste de bonne volonté.
     
    Il n’en est pourtant rien. Sa remise en liberté interviendra simplement au terme des 18 mois supplémentaires de son assignation à résidence. Il ne s’agit donc pas d’une amnistie ni d’un quelconque geste de mansuétude. Si la libération d’Aung San Suu Kyi est attendue de tous, elle ne suffira malheureusement pas à garantir une avancée démocratique significative dans le pays.
    Sa remise en liberté s’accompagnera certainement d’un grand nombre de restrictions visant à museler la Prix Nobel de la Paix. En 2002, lors de sa précédente libération, la Ligue Nationale pour la Démocratie avait le droit d’opérer librement et des bureaux locaux et régionaux étaient ouverts dans tout le pays. Aujourd’hui, le parti démocrate a été officiellement dissous, et nombre de ses membres font partie des 2200 prisonniers politiques qui croupissent toujours dans les geôles birmanes. Au cours des 3 dernières années, le nombre des prisonniers politiques a doublé. S’il subsiste encore de l’espoir pour les irréductibles optimistes, il suffit de se pencher sur le remaniement auquel a procédé Than Shwe récemment.
    Certains défendent la théorie selon laquelle le remplacement des vieux généraux par une nouvelle génération de militaires – plus jeunes et potentiellement plus ouverts au dialogue et aux possibilités d’avancées démocratiques – serait une opportunité d’évolution pour la Birmanie. En étudiant le parcours du Général Myint Aung, nommé durant l’été au poste de commandant en chef des armées, les illusions qui accompagnent cette théorie s’effondrent vite. Il est en effet l’un des responsables du massacre en 1998 de Christie Island (une île aux abords des eaux territoriales thaïes), lors duquel plus de 80 civils ont été massacrés …
     
    Il faut donc arrêter d’être dupe du jeu des généraux. Au lieu d’attendre une hypothétique ouverture de la part de la junte, la communauté internationale doit se mobiliser et user de la pression diplomatique pour que cette ouverture survienne.
    La clé réside dans le dialogue : un dialogue sous l’égide de l’ONU, qui rassemblerait les responsables militaires, les représentants de l’opposition démocratique et ceux des minorités ethniques.
     
    Des élections truquées ne sont en aucun cas la réponse aux maux qui rongent le pays. Seul un dialogue tripartite
    produira une véritable avancée démocratique en Birmanie.
     
    Bonne lecture,
    L’équipe d’Info Birmanie

    votre commentaire
  •  

    La junte birmane fixe les législatives au 7 novembre

    La junte militaire au pouvoir en Birmanie a fixé au 7 novembre les élections législatives, les premières depuis 20 ans. La communauté internationale a d'ores et déjà condamné ce scrutin qu'elle juge non démocratique.
    INFOS de SEPTEMBRE 

    AFP - Les élections législatives en Birmanie, organisées cette année pour la première fois depuis 20 ans, ont été fixées par la junte au pouvoir au 7 novembre, a indiqué vendredi un responsable.

    La date a été confirmée par les médias d'Etat.

    La communauté internationale a condamné à plusieurs reprises ce scrutin dont elle estime qu'il sera dépourvu de toute légitimité démocratique, avec l'exclusion de l'opposante et Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi dont le parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a été dissous pour avoir boycotté le scrutin.

    Le dernier scrutin législatif en Birmanie date de 1990. La LND de Mme Suu Kyi, fondée en 1988 après un soulèvement contre la junte, l'avait très largement remporté, mais le résultat n'a jamais été reconnu par les militaires.

    Aung San Suu Kyi a passé la majeure partie des 20 dernières années en prison ou en résidence surveillée.

    A ce jour, près de 40 partis ont déjà été enregistrés pour le scrutin.

    Pour AGIR , UN LIEN :

    http://www.lapetition.be/en-ligne/ensemble-demandons-la-libration-daung-san-suu-kyi-prix-nobel-de-la-paix-citoyenne-dhonneur-de-woluwe-saint lambert-4991.html][img]http://www.lapetition.be/images/btn_signpet_fr.gif[/img



    votre commentaire
  •  

    "Bonjour,

    Aujourd'hui est le jour du 65è anniversaire de Daw Aung Sun Su Kyi. Cela fait bientôt une décennie que nous célébrons cet évènement chaque année, dans le monde entier. Toutefois, la personne concernée a encore dû se le fêter elle-même, dans la solitude de sa résidence surveillée.

    Et ils sont nombreux encore, résistants, chefs ethniques, leaders de mouvements étudiants et femmes militantes qui se battent pour leurs croyances, à célébrer leur anniversaire derrière les barreaux, et cela depuis de longues années.

    La liberté est le droit fondamental de tout citoyen. Notre leader nationale, Daw Aung Suun Su Kyi, ainsi que les autres prisonniers politiques, sont ceux qui mènent la lutte pour la libération du peuple Birman : le libérer du règne répressif de la junte et restaurer celui de la démocratie et de la participation du peuple.

    Po Po.JPGCes leaders, qui se battent si courageusement, ne peuvent pourtant atteindre aucun rêve de liberté sans l'appui et la participation du peuple. C'est pour cela que nous sommes ici aujourd'hui, pour démontrer que nos volontés sont les mêmes, que tous nous souhaitons la démocratie, qui doit garantir au peuple liberté et justice. C'est pour cela que nous célébrons aujourd'hui cet anniversaire, ainsi que les communautés Birmanes aux quatre coins du monde, chacune à leur manière exprimant leur soutien et leur profond respect à Daw Aung Sun Su Kyi.

    Soyons fière de cette femme, en tant que leader nationale mais également en tant que femme de Birmanie. C'est pourquoi nous célébrons également en ce jour, jour anniversaire d'Aung Sun Su Kyi, le "Jour de la Femme Birmane".

    Et nous sommes fiers aujourd'hui de dire que nous sommes Birmans, citoyen de cette nation dans laquelle vit actuellement Daw Aung Sun Su Kyi. Et je crois que de nombreuses femmes sont également fières d'être Birmanes aujourd'hui, en ce jour spécial.

    Une dernière fois, nous exprimons notre respect, notre estime, notre amitié à la lauréate du prix Nobel de la Paix, Daw Aung Sun Su Kyi, qui refuse et combat la dictature par la non violence, mais qui jamais ne se rend ni ne bat en retraite. Nous exprimons notre respect, notre estime et notre amitié à l'ensemble des femmes qui se battent pacifiquement, et nous leur souhaitons de réussir, de reprendre les droits confisqués par l'Etat au peuple de Birmanie. Je leur souhaite de pouvoir enfin relâcher leur étreinte et se reposer. Ainsi je m'incline afin de les honorer, et je termine ici ce discours."

    Po Po, directrice adjointe de Grassroots HRE

    Fiers d'être birmans


    votre commentaire
  •  

    à retrouver en ligne en cliquant sur le lien suivant, si vous voulez le diffuser à votre tour:

     http://www.info-birmanie.org/images/stories/newsletter/ndb_juin10.pdf



    SOMMAIRE

    Le parti du premier ministre a nommé un homme d’affaire chinois

    Aung San Suu Kuy s’exprime au sujet des élections

    Les liens entre le parti Kachin et le KIO critiqué par la junte

    Les partis politiques doivent présenter un nombre de membres suffisant où risquer la dissolution  

    Arrestation d’un moine revenant de Thaïlande

    Le poète Saw Wai libéré avec un "retard" de quatre mois

    Aung San Suu Kyi fête ses 65 ans emprisonnée

    La junte déploie une nouvelle stratégie médiatique

    La police enquête sur la famille d’un ancien expert en missile

    Premier village Kachin déplacé pour la construction du barrage Myisone sur l’Irrawaddy 

    Des réfugiés birmans d’Arakan accusent le bureau de l’UNHCR malaisien de discrimination 

    Les Birmans, vice-champions de la demande d’asile

    63 morts et des milliers de disparus suite aux inondations en Arakan

    La sécheresse du lac Inlay, une situation grave étouffée par les militaires 

    Un enfant de 15 ans tué après avoir refusé de s’enrôler dans les forces armées 

    Une entreprise américano-suisse aurait entrepris des missions de forage exploratoires

    Des proches du régime sont autorisés à ouvrir des banques

    La création d’une nouvelle compagnie aérienne par des proches de la junte


    Nations unies et Communauté internationale

    Le bloc occidental fait front : les Etats-Unis et l’Union Européenne annulent leurs visites officielles en Birmanie ; Obama et Kouchner demandent la libération immédiate d’Aung San Suu Kyi

    Visites officielles de pays amis de la Birmanie

    La Slovaquie déclare officiellement son soutien à la mise en place d’une commission d’enquête en Birmanie ; les Etats-Unis l’envisagent

    Le ministre du développement et de l’environnement norvégien se rend dans les zones sinistrées par le cyclone Nargis

    L’ONU déclare que l’assignation à résidence d’ASSK viole le droit international et appelle à sa libération immédiate 


    Eclairage

    Le nucléaire birman, petit mais effrayant


    Analyse

    La mue du serpent


    Evènements

    Mardi 24 et mercredi 25 août: « Fenêtre sur la Birmanie  » au Festival de cinéma de Douarnenez (29)


    Passons à l’action

    Pétition pour des élections libres en Birmanie!

    Célébrations de l’anniversaire d’Aung San Suu Kyi

    Remise de la médaille d’honneur à Aung San Suu Kyi à Blois


    Edito :

    Ces dernières semaines, de graves intempéries continuent d’affecter la population Birmane: dans l’Etat d’Arakan, la mousson a donné lieu à de violentes inondations et glissements de terrain ayant causé la mort d’une soixantaine de personnes et des dizaines de milliers de foyers sinistrés. A l’inverse, c’est un manque d’eau qui a engendré une situation désastreuse dans l’Etat Shan : le lac Inle, l’un des plus importants points d’eau du pays, s’est asséché de façon dramatique suite à la canicule de ces dernières semaines. Pourtant, de nombreuses sources concordantes font état d’une inaction patente des autorités, et de leur volonté d’étouffer la situation aux yeux des médias… En effet, rien ne doit venir perturber la mise en scène bien huilée des généraux en cette période de « campagne électorale. »


    Quatre mois se sont écoulés depuis la parution des lois électorales en mars dernier et aucune information n’a été divulguée quant à la date exacte de la tenue des élections. Si les élections ont effectivement lieu fin 2010, le temps de campagne des différents partis se réduit chaque jour un peu plus. En   revanche, une chose est sûre : l’USDP – le parti pro-junte – a d’ores et déjà commencé sa campagne électorale. Quant aux autres partis politiques, ils restent sur la touche, faute de ressources financières suffisantes. En effet, la junte exige des sommes exorbitantes pour l’enregistrement d’un parti politique, notamment 500 dollars par membre du parti candidat… Au total, si un parti souhaite se présenter dans toutes les circonscriptions du pays, il devra rassembler un demi-million de dollars…


    Dans les zones ethniques, certains partis voient leur enregistrement continuellement retardé, tandis que la commission électorale se réserve le droit d’annuler le scrutin dans certaines circonscriptions des zones ethniques, pour des raisons dites de « sécurité ». Ainsi, les populations de ces régions se verraient privés du droit de choisir un représentant politique.


    Cette situation préfigure ce que les groupes d’opposition annoncent depuis le début : un match de foot avec une seule équipe. Si un certain nombre de partis ont voulu participer aux élections en arguant de la potentielle ouverture politique que ces élections offriraient, il semble aujourd’hui plus qu’évident que celle-ci n’a jamais été à l’ordre du jour.




    Bonne lecture,

    L’équipe d’Info Birmanie



     -- 


    Association INFO BIRMANIE
    74, rue Notre Dame des Champs
    75006 PARIS
    Tel: 01.46.33.41.62
    Email: infobirmanie@gmail.com
    Site web: www.info-birmanie.org

      

    1 commentaire
  •   BIRMANIE : Le 19 juin célèbrerons ensemble, les 65 ans d’Aung San Suu Kyi


    Le 19 juin, la communauté birmane de France et les associations Info-Birmanie, Reporters Sans Frontières, la FIDH, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie et Femmes Solidaires célèbreront les 65 ans d’Aung San Suu Kyi.

    Une célébration douce-amère puis qu’ Aung San Suu Kyi demeure privée de liberté depuis plus de 14 années, et que les militaires ont récemment confirmé son maintien en détention. En cette année 2010, son anniversaire coïncide tristement avec le 20ème anniversaire des dernières élections démocratiques qui se sont tenues en Birmanie le 27 mai 1990 et durant lesquelles le peuple birman exprimait de façon irrévocable son désir de changement.

    Alors que les généraux ont annoncé pour la fin de l’année 2010, la tenue de nouvelles élections législatives, le processus de démocratisation est au point mort et ce scrutin s’annonce comme une farce électorale, qui garantira la pérennité de ce régime dictatorial. C’est pourquoi une grande coalition d’organisations birmanes et internationales a lancé une campagne pour clamer publiquement son opposition à la situation politique en Birmanie et dénoncer le processus électoral. A cet effet, une pétition a été lancée et les votes seront remis au gouvernement français après les célébrations des 65 ans d’Aung San Suu Kyi.


    A Paris, retrouvez-nous samedi 19 juin à partir de 18 heures avec au programme :

    18 h : danses traditionnelles birmanes

    18h45 : buffet birman

    20h : projection du documentaire Burma VJ

    21h30 : débat

    Avec la participation de Jane Birkin !

    Lieu : 12, rue Guy de la Brosse – 75005 PARIS

                Métro Jussieu

    Pour plus d’infos sur l’évènement à Paris : infobirmanie@gmail.com


    Action pour Aung San Suu Kyi samedi 19 juin à Strasbourg

    18h : projection du documentaire Burma VJ

    19h30 : débat

    Lieu :  Cinéma Odyssée

    3 Rue des Francs Bourgeois - 67000 Strasbourg

    Organisé par Info-Birmanie Strasbourg. Pour plus d’infos sur l’évènement à Strasbourg : infobirmanie.strasbourg@gmail.com


    Vous ne pouvez pas être présent ?

     > Soutenez Aung San Suu Kyi et le mouvement démocrate birman en signant la pétition pour des élections libres en Birmanie !

    http://infobirmanie.wufoo.com/forms/r7x3p9/


    > Postez un message de solidarité sur votre compte Facebook ou Twitter, en mettant en ligne un portrait d'Aung San Suu Kyi ou le logo appelant à des élections libres en Birmanie !
    http://www.info-birmanie.org/images/images_birmanie/campagne/birmanieelections-logo.gif
    http://www.info-birmanie.org/images/images_birmanie/assk_10.png


    Salutations militantes de toute l'équipe d'Info Birmanie


    --
     
    Association Info Birmanie
    74, rue Notre Dame des Champs
    75006 PARIS
    Tel: 01.46.33.41.62
    Email: infobirmanie@gmail.com

    Veuillez noter que cette adresse n'est utilisée que pour le mailing. Pour nous contacter, merci d'écrire à:
     
    infobirmanie@gmail.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique