• BIATHLON : Fourcade, l'or en hommage aux victimes du crash en Argentine

    BIATHLON : Fourcade, l'or en hommage

     

    Les deux index pointés vers le ciel : Martin Fourcade, malgré son nouveau sacre, n'oublie pas ses amis victimes du crash d'hélicoptères en Argentine.

    Les deux index pointés vers le ciel : Martin Fourcade, malgré son nouveau sacre,

     n'oublie pas ses amis victimes du crash d'hélicoptères en Argentine. (Reuters)

     

    Compte-rendu

    Par Sylvain Labbe

    Publié le 12 mars 2015 à 19h20

    Mis à jour le 12 mars 2015 à 19h31

    Après les deux titres de Marie Dorin, la France reste la première nation des Mondiaux de Kontiolahti grâce au réveil de Martin Fourcade. Le champion olympique de l’individuel conserve sa couronne mondiale de la discipline et décroche son sixième titre planétaire, dédié sur la ligne aux victimes du crash d'hélicoptères en Argentine.

    Sur sa chasse gardée de l'individuel, Martin Fourcade a su rester le maître. Malgré des débuts décevants à l'échelle d'un champion de sa trempe avec "seulement" une 7e place de la poursuite et un anonyme 12e rang sur le sprint, le Français a décroché ce jeudi, à Kontiolahti, en Finlande, sa première médaille d'or des Mondiaux à l'issue du 20km messieurs. Fourcade, s'il a commis une faute au tir (0+1+0+0), s'impose en 47'29"4 devant deux concurrents pourtant auteurs d'un vingt sur vingt, son rival, le Norvégien Emil Svendsen (+20"9) et le Tchèque Mondrej Moravec (+40"5). Plus vite à skis, le Tricolore a répondu en patron et de la meilleure des manières face aux doutes. Pour s'imposer un peu plus dans la légende de son sport.

    Fourcade accroche ici son sixième titre planétaire, sa quatorzième médaille mondiale dédiée aux victimes du crash d'hélicoptères survenu lundi, en Argentine, et fatal à des athlètes qu'il avait croisés, notamment Camille Muffat et Alexis Vastine, aux Etoiles du sport à La Plagne. Son maillot or portait un brassard noir, en signe de deuil, et ses index levés vers le ciel rendaient hommage aux disparus. Ce nouveau sacre leur revient.

    Simon encore au pied du podium

    Partagée, cette couronne aurait pu l'être un peu plus avec le frangin, Simon Fourcade qui, une nouvelle fois et malgré un sans faute, échoue au pied du podium (+45"7). Comme à Ostersund et Pyongchang, l'aîné se casse les dents sur cette médaille. Celles que Martin accumule, en roi incontesté de l'individuel, capable d'enchaîner trois titres majeurs sur la même discipline après Nove Mesto (2013) et Sotchi (2014). Une performance que même un Ole-Einar Bjorndalen (6e, +1'12"1) n'a pas su réussir (*).

    Et la razzia ne fait peut-être que débuter pour Fourcade que la contre-performance de son dauphin au général de la Coupe du monde, Anton Shipulin (16e, +2'07"01), victime d'une chute, rapproche un peu plus d'un 4e gros globe d'affilée. A trois courses de la fin de la saison, dont la mass start, programmée ce dimanche, le compte est presque bon...

    (*) Il faut remonter au Russe Vladimir Melanin, champion du monde en 1959, 1962 et 1963, pour trouver trace d'un tel triplé.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :