• Cameron perd son ministre de la Défense dans un scandale

    Cameron perd son ministre de la Défense dans un scandale

    Par Florentin Collomp Publié <time datetime="14-10-2011T00:08:00+02:00;" pubdate="">le 14/10/2011 à 00:08 </time>

    Sous le coup d'une enquête pour conflit d'intérêts, Liam Fox a préféré démissionner.

    Face à une pression croissante, le ministre de la Défense britannique, Liam Fox, a démissionné vendredi. Pendant une semaine, il avait tenté de résister à l'accumulation de révélations sur une affaire de conflit d'intérêts qui déstabilisait de plus en plus le gouvernement de David Cameron. Après avoir répondu une nouvelle fois aux questions d'une commission d'enquête gouvernementale, il a jugé que sa position n'était plus tenable. «J'ai par erreur permis que la distinction entre mon intérêt personnel et mes activités gouvernementales devienne floue, a-t-il reconnu dans sa lettre de démission au premier ministre. Les conséquences en sont devenues plus claires ces derniers jours. J'en suis vraiment désolé.» David Cameron s'est dit lui aussi «désolé» de le voir partir et a rendu hommage à son «excellent travail».

    Officiellement, le chef du gouvernement n'a donc pas poussé son ministre vers la sortie, après lui avoir manifesté son soutien à plusieurs reprises. Mais Cameron ne semblait plus pouvoir écarter un limogeage de l'embarrassant ministre en début de semaine prochaine, après la publication des résultats de l'enquête. Il aurait toutefois été pris de court par la décision de Fox. Ce qui n'a pas empêché l'annonce rapide de la nomination d'un successeur à la Défense en la personne de Philip Hammond, jusque-là ministre des Transports. Fox, 50 ans, est le second membre de l'équipe Cameron contraint de démissionner, après le ministre du Budget David Laws, qui avait quitté le gouvernement de coalition des conservateurs et libéraux-démocrates dix-sept jours après sa formation, en mai 2010.

    Le gouvernement déstabilisé 

    Liam Fox est accusé d'avoir laissé son ami, ancien colocataire et témoin de mariage Adam Werritty jouer un rôle de conseiller occulte auprès de lui sans avoir été investi d'aucune responsabilité officielle. Financée par des lobbies de l'armement, pro-israéliens, pro-américains ou travaillant pour le gouvernement du Sri Lanka, l'éminence grise de 34 ans a ainsi participé à dix-huit voyages du ministre à l'étranger. Werritty organisait des rencontres avec divers interlocuteurs, en se présentant comme conseiller du ministre, carte de visite à l'appui. Au total, selon le Times de vendredi, six sociétés ont versé 147.000 livres (167.000 euros) ces douze derniers mois sur le compte d'une organisation à but non lucratif, Pargav, fondée par Werritty.

    La démission de ce poids lourd du gouvernement est un coup dur pour David Cameron. Membre de l'aile droite du parti conservateur, Fox apparaît comme un rival potentiel, à l'opposé de la ligne modérée du premier ministre.   Atlantiste euro­sceptique,   il avait réussi à mettre en place des coupes budgétaires dans l'armée sans s'aliéner les militaires. Il a aussi été l'un des artisans du succès de la campagne de Libye. Il s'est déclaré vendredi «fier d'avoir joué un rôle dans la libération du peuple libyen» et a «regretté de ne pas avoir été en mesure de mener à son terme l'intervention britannique en Afghanistan, où tant de progrès ont été faits».

    Cette démission suffira-t-elle à préserver la popularité de l'équipe Cameron ? Les hésitations du premier ministre sur cette affaire n'ont pas joué en sa faveur et ont terni l'image irréprochable qu'il ambitionnait de donner à son gouvernement.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :