• Ces maires de droite qui ont voté pour Bourquin

    Ces maires de droite qui ont voté pour Bourquin

     

     Le 25 septembre, les maires n\'ont pas tous eu besoin de lunettes pour faire leur choix.

    Le 25 septembre, les maires n'ont pas tous eu besoin de lunettes pour faire leur choix.  © Photo Thierry Grillet

    La majorité des 1 088 grands électeurs du département était des hommes et des femmes de droite, pas forcément encartés mais clairement positionnés à la droite de l'échiquier politique local. Un candidat de gauche devait donc les séduire pour espérer être élu au Sénat. C'est ce qu'a fait Christian Bourquin. Avec succès donc et avec l'aide de nombreux élus, dont ces deux maires qui ont accepté d'expliquer leur vote. D'autres, et pas des moindres, ont préféré rester pudiques...

    Yves Porteix, maire centriste de Sorède "J'ai voté pour Christian Bourquin parce que j'estime que c'est quelqu'un qui défend bien les communes et qu'il est proche de nous. Ce qu'il a fait pour le département depuis qu'il en a été président, c'est bien, il a pris de bonnes décisions. J'ai voté pour lui sans état d'âme, comme j'avais voté pour Georges Frêche aux régionales. Je faisais d'ailleurs partie des 60 maires qui ont, à cette époque, soutenu la liste Bourquin-Frêche dans le département. Donc pour moi, ce n'est pas nouveau".

    Yves Porteix a été président du MoDem des Pyrénées-Orientales et encarté au parti de François Bayrou jusqu'en 2010.

    Jean Rède, maire UMP de Banyuls-sur-Mer "Oui, je suis de droite, UMP, et j'ai voté Bourquin aux sénatoriales. Parce que c'est un type vaillant, honnête et je le vois souvent alors que les autres élus ex-sénateurs, je ne les ai jamais vus. Moi, je me bats pour des gens qui se battent pour ma commune et pour mon département. Je me battrais d'ailleurs aussi pour Sarkozy et pour la députation de madame Irlès. J'ai voté Bourquin, mon camp fait ce qu'il veut et s'ils ne sont pas contents, ils ne sont pas contents. Moi, je suis un homme libre".

    Jean Rède(et ses casseroles) a aussi probablement été sensible à la présence de Christian Bourquin le 8 juillet dernier lorsqu'il a reçu la légion d'honneur des mains de l'UMP Alain Marleix(avec ses casseroles).

    En 'off'

    Beaucoup d'autres maires de droite sollicités n'ont pas souhaité témoigner 'à visage découvert' mais ils ont confirmé leur choix, en 'off'. Des maires de communes côtières, conflentoises, cerdanes, vallespiriennes... "Oui en effet, j'ai voté Bourquin mais non, je ne peux pas le dire publiquement. Ça créerait des tensions au village", soulignait ainsi un élu.

    "Non, ça me gêne de le confirmer dans le journal mais c'est vrai qu'il (Bourquin) a fait une bonne campagne et qu'il nous a promis des moyens pour réaliser des projets. Alors, on a voté pour lui", livre encore ce maire, au nom des grands électeurs de son conseil municipal.

    MARIALIS :

    C'est ce qu'on appelle une mayonnaise catalanne... Pas vraiment GLORIEUX, mais efficace! J'en pleure de honte...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :