• Comment Steve Jobs a révolutionné l'iQuotidien

    Comment Steve Jobs a révolutionné l'iQuotidien

    Comment Steve Jobs a révolutionné l'iQuotidien

    À la tête de la firme Apple entre 1976 et 2011, Steve Jobs a bouleversé le monde de l'informatique, de la musique ou encore de la téléphonie. Rappel de l'état de tous ces secteurs avant et après que Steve Jobs y mette son grain de sel.

    Par Sébastian SEIBT / Ségolène ALLEMANDOU (texte)
     

    Steve Jobs s'est évertué, durant son règne chez Apple, à mettre du beau et du "grand public" dans la plupart des secteurs qui, aujourd'hui, forment ce qu'il est convenu d'appeler "les nouvelles technologies".

    Une approche qui a non seulement permis à Apple de devenir la deuxième société la plus riche au monde en termes de capitalisation boursière, mais qui a aussi influencé la plupart des concurrents de la marque à la Pomme. Illustration.

    L'iMac, bienvenue dans le monde de la couleur

     
    L'iMac G3 (gauche) et l'IBM PC 5150 (droite).

     Avant l'iMac, les ordinateurs de bureau étaient laids, lourds et compliqués. C'est en tous les cas le message que Steve Jobs et Apple voulaient faire passer en présentant cet ovni informatique en 1998.

    Le design du premier iMac G3 n'a, en effet, rien à voir avec les traditionnelles boîtes grises et tristes qui ornaient jusqu'alors les bureaux des mordus du clavier. "L'arrière de notre ordinateur est plus beau que l'avant de tous nos concurrents", se vantait même Steve Jobs en dévoilant son bébé informatique.

    L'iMac n'a pas seulement des contours originaux : il innove aussi sous le capot. Il est le premier ordinateur à offrir une connexion Internet intégré et il est présenté comme le plus simple à utiliser sur le marché. D'ailleurs, la campagne publicitaire qui accompagne son lancement insiste sur la simplicité de l'iMac, comparé à un traditionnel PC. La sainte trinité "beau, simple et connecté" sera reprise par la plupart des concurrents de l'iMac... avec plus ou moins de succès.

     

    L'iPod, symbole du règne MP3

     
    L'iPod de première génération (gauche) et le Minidisc Player (droite).

     En 2001, Steve Jobs reprend sa baguette magique pour révolutionner le monde de la musique. L'iPod, qui est dévoilé le 23 octobre 2001, n'est pas le premier baladeur MP3 sur le marché, mais il deviendra le symbole de cette révolution numérique.

    C'est, en fait, en 1998 que la société asiatique SaeHan Information System met sur le marché le premier lecteur portable de musique digitale : le MPMan. D'autres enseignes, comme le français Archos et le japonais Sony, font également des incursions sur ce marché prometteur... avant qu'Apple s'en empare.

    Son argument ? Une simplicité d'utilisation à toute épreuve et un design, là encore, bien plus attrayant que celui de la concurrence. La renommée de l'iPod sera telle qu'il deviendra même un accessoire de mode, popularisé dans des séries télévisées comme Sex and the City. En tout, Apple a vendu plus de 314 millions d'iPod (tous modèles confondus) depuis 2001.

     

    L'iPhone, un succès planétaire

     
    L'iPhone première génération (gauche) et le téléphone portable classique (droite).

     Avant l'arrivée de l'iPhone, on pensait qu'un téléphone portable servait à passer des coups de fil. Mais c'était sans compter sur le génie commercial de Steve Jobs. Le PDG d'Apple a complètement bouleversé le secteur de la téléphonie, le 9 janvier 2007, en présentant le premier modèle de sa future machine à faire de l'argent.

    L'iPhone a rendu les smartphones - ces téléphones qui permettent d'aller sur Internet et de faire pléthore d'activités réservées au monde des ordinateurs - attrayants et accessibles au plus grand nombre. Jobs a, là encore, utilisé ses vieilles recettes : une interface aussi simple que possible et un look sans équivalent.

    Le succès a été immédiat et l'iPhone original s'est vendu à 6,1 millions d'exemplaires à travers le monde. A partir de l'iPhone 3 (présenté le 9 juin 2008), Apple rajoute au succès de l'appareil un nouveau moyen de faire de l'argent : l'App Store et ses applications pour son smartphone. Un nouveau marché qui a permis à Apple de gagner, depuis 2009, environ 900 millions de dollars.

     

    L'iPad, l'impossible pari aux 29 millions d'exemplaires écoulés

     
    L'iPad (gauche) face au premier netbook d'ASUS, l'EeePC (droite).

     Avec l'iPad, Apple s'aventure pour la première fois dans un monde inexploré. Jusqu'alors, Steve Jobs s'était contenté d'améliorer des technologies qui existaient déjà. Mais lorsqu'il dévoile en janvier 2010 sa première tablette tactile, Steve Jobs n'a aucun concurrent.

    Certains accueillent à l'époque ce nouveau pari avec scepticisme, s'interrogeant sur l'utilité d'un produit hybride, entre ordinateur portable et smartphone. Mais ils devront très vite se rendre à l'évidence : l'iPad est un succès. En un an, les iPad 1 et 2 se sont écoulés à près de 29 millions d'exemplaires. Aujourd'hui, malgré des tentatives de Samsung, HP et autres Motorola, l'iPad n'a toujours pas de concurrent sérieux.

    Click here to find out more!

    Apple orphelin de son légendaire président Steve Jobs
    TECHNOLOGIE

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :