• COP21, Conférence de Paris sur le climat

    <header id="titre_article">

    COP 21 : un accord final est proche

    Joel Cossardeaux / Chef de service adjoint et Richard Hiault / Grand reporter | <time datetime="2015-12-11T07:00:00+01:00" itemprop="datePublished">Le 11/12 à 07:00   lien </time>
     
    <figure itemid="/medias/2015/12/11/1183673_cop-21-un-accord-final-est-proche-web-tete-021549520907_660x352p.jpg" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject"><figcaption itemprop="description">

    COP 21 : un accord final est proche

    1 / 1
    </figcaption></figure>
    </header> <section class="left" id="gauche_article">
    • <figure itemid="/medias/2015/12/11/1183673_cop-21-un-accord-final-est-proche-web-tete-021549520907_660x352p.jpg" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject">

       

       </figure>

    Laurent Fabius espère présenter aujourd'hui un texte final.

    L'accord universel sur le climat attendu ne semble plus très loin. « Il reste à faire les derniers mètres », a lancé jeudi soir Laurent Fabius. A 21 heures précises, le président de la COP21, a annoncé en séance plénière qu'il pensait être en mesure de présenter ce vendredi une « proposition de texte final ». A l'issue de cette annonce, une nouvelle mouture du projet d'accord a été immédiatement portée à la connaissance des délégations des 195 pays représentés au Bourget. La nuit s'annonçait particulièrement studieuse pour ces négociations de la dernière ligne droite, Laurent Fabius leur ayant donné 2 heures 30 pour examiner cette nouvelle version avant que ne se tienne une nouvelle réunion, « orientée cette fois-ci exclusivement vers la recherche de compromis », a t-il indiqué. En cas de difficulté, les chefs des délégation auront ensuite 40 minutes pour régler les points de divergence avec les « ministres facilitateurs » qu'il avait nommés en début de semaine.

    Contributions financières toujours en suspens

    Le texte propose un plafond de réchauffement « bien en-dessous des 2 degrés » tout en mentionnant la poursuite des « efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 degré ». En outre, par rapport à la précédente version toute référence à une réduction chiffrée des émissions de gaz à effet de serre (GES) a disparu. La question de la différentiation des contributions financières, elle, est toujours en suspens. Le financement des 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 reste un obstacle de taille à surmonter. Des pays en développement ont réaffirmé avec force leur volonté de ne pas être mis sur le même pied que ceux du Nord, à la fois responsables historiques du réchauffement et disposant de plus de moyens pour y faire face.

    En revanche, une petite dizaine d'articles sur les 26 que doit contenir le futur accord ont d'ores et déjà été envoyés à la traduction et à la vérification juridique de cette seconde version qui aurait dû être donnée plus tôt dans la journée. Elle résulte des travaux intenses menés depuis mercredi après-midi sans discontinuer jusqu'au jeudi. Au point d'imposer une quasi-nuit blanche à Laurent Fabius.

    Prévue jeudi à 15 heures, la séance d'examen de ce nouveau texte ne devait débuter que vers 23 h 30. Un retard dans le timing initial fixé par Laurent Fabius en début de semaine qui a longtemps fait planer le risque d'un débordement des discussions jusqu'à dimanche. Le président de la COP21 avait en effet programmé la formalisation de l'accord de Paris jeudi soir.

    Sentant déjà les difficultés venir, il avait décidé de reprendre à son compte la formule employée en 2011 à la COP de Durban, celle dite des « indabas », un terme zoulou. Des assemblées informelles dans lesquelles chacun peut vider son sac avant que des propositions de solutions ne finissent par émerger. Une formule reprise cette dernière nuit, dans l'espoir de lever les ultimes obstacles.

    Joël Cossardeaux, Les Echos
    </section>

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :