• Crash de l'A320 : Hollande, Merkel et Rajoy sur place

    EN DIRECT -

    Crash de l'A320 : Hollande, Merkel et Rajoy sur place

    • Home ACTUALITE Société
      • Par
      • Mis à jour <time datetime="2015-03-25T16:11:07+01:00" itemprop="dateModified">le 25/03/2015 à 16:11</time>
      • Publié <time datetime="2015-03-25T05:53:00+00:00" itemprop="datePublished"> le 25/03/2015 à 06:53</time>
      • lien
    <figure class="fig-photo fig-photo-norwd"> </figure>

    Le président français, la chancelière allemande et le chef du gouvernement espagnol sont arrivés

    cet après-midi à Seyne-les-Alpes, non loin du lieu du crash.

     

     

     

     

     

    <header> </header>

     

     

     

     

     

     

    EN COURS : Mis à jour à 16:17

     

    à 16:06
    Le point presse du BEA va commencer

    Dans quelques minutes, en parallèle de l’intervention des trois dirigeants européens, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé de l'enquête de sécurité technique, doit tenir une conférence de presse à son siège, au Bourget, afin de dévoiler les avancées de l'enquête.

    <figure data-twttr-id="twttr-sandbox-16"></figure><figure data-twttr-id="twttr-sandbox-17"></figure>
    Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

    Salle comble au BEA au Bourget avant conf presse sur crash prévue à 16 h (retard probable : 20 à 30 mn)


    LIRE AUSSI :

    Crash de l'A320 : les premiers éléments de réponse attendus cet après-midi

    à 15:55
    Au moins 51 victimes espagnoles
    Selon un nouveau bilan, au moins cinquante et un Espagnols figurent parmi les cent cinquante personnes mortes à bord de l'Airbus A320, a annoncé mercredi le gouvernement espagnol. «Deux nouvelles victimes identifiées ont la nationalité espagnole», selon un communiqué de la présidence du gouvernement. Auparavant, le secrétaire d'Etat espagnol à la Sécurité, Francisco Martinez, avait déclaré à la presse que quarante-neuf victimes espagnoles avaient été identifiées, précisant que ce chiffre était «provisoire» bien que probablement proche du bilan final.
     
    à 15:36
    «Avec des sommets de 3000 mètres [...], j'ai su qu'il y aurait un crash»

    Sébastien Giroux, un employé d'une scierie de la commune de Prads-Haute-Bléone, a expliqué à notre envoyée spéciale sur place Delphine de Mallevoüe avoir vu l'avion passer entre 1500 et 2000 mètres d'altitude. «On entendait les réacteurs alors que, d'habitude, les avions qui empruntent cette voie aérienne très fréquentée volent beaucoup plus haut et on ne les entend pas», a indiqué l'employé. «J'ai tout de suite été inquiet et j'ai immédiatement compris que l'avion était en difficulté. Avec des sommets de 3000 mètres de haut un peu plus loin, j'ai su qu'il y aurait un crash. D'ailleurs, l'avion a tapé la paroi rocheuse 10 km plus loin et l'accident est survenu environ 10 secondes plus tard», a-t-il ajouté, précisant n'avoir «rien entendu parce que le site est trop encaissé». «C'est un peu plus tard que j'ai eu confirmation de l'accident en regardant la télévision», a conclu le trentenaire.

    à 15:25
    Les trois dirigeants européens partent pour la chapelle ardente

    Dans quelques instants, le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy vont rendre, dans une chapelle ardente, un hommage solennel aux cent cinquante victimes de la catastrophe.

    à 14:51
    Des familles sont arrivées sur place
    Les premières familles sont arrivées à Digne-les-Bains (à une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau du lieu du drame), où elles sont accueillies par la préfecture. A Digne et à Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), des cellules d'urgence médico-psychologique ont été mises en place à leur intention et deux chapelles ardentes ont été installées à Seyne-les-Alpes et au Vernet. Dans cette dernière localité, la plus proche du site, une grande tente orange est dressée dans un champ, prête à abriter une cérémonie de recueillement dans l'après-midi. 
    à 14:47
    VIDÉO - Cinq hélicoptères, deux-cents pompiers et cinq-cents gendarmes
    Dans une tente qui fait office de poste de contrôle, le commandent des opérations de secours a indiqué au président François Hollande, à la chancelière allemande Angela Merkel et au chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, que cinq hélicoptères sont actuellement «sur zone» et que deux-cents pompiers sont présents sur place aux côtés de cinq-cents gendarmes.

    <figure></figure>
    à 14:40
    VIDÉO - La solidarité s'organise à Seyne-les-Alpes pour l'accueil des familles
    Les proches des victimes du crash de l'A320 de la compagnie Germanwings sont attendus dans les communes environnant les lieux du drame. Pour accueillir toutes ces familles, les habitants de Seyne-les-Alpes et des communes aux alentours se mobilisent. Fidèles à une certaine forme de solidarité montagnarde, beaucoup d'entre eux ont proposé d'héberger ces familles.

    <figure></figure>
    à 14:27
    VIDÉO - De nouvelles images du site du crash
    Des roues, des morceaux de carlingue ou de hublots : sur ces nouvelles images du site de l'accident, on peut distinguer des centaines de débris de petite taille qui recouvrent le relief escarpé du massif des Trois-Évêchés.

    <figure></figure>
    à 14:26
    François Hollande, Angela Merkel et Mariano Rajoy passent en revue les forces de secours

    Le chef du gouvernement espagnol, la chancelière allemande et le président français passent en revue les forces de secours. François Hollande a remercié le chef de la gendarmerie pour l'ensemble des opérations menées depuis hier.

    <figure></figure>
    à 14:17
    VIDÉO - François Hollande et Angela Merkel sont arrivés

    François Hollande et Angela Merkel sont arrivés à Seyne-les-Alpes par hélicoptères militaires. Selon BFM TV, le président français et la chancelière allemande ont survolé la zone du drame. Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol est arrivé en voiture.

    <figure></figure>
    à 14:10
    Angela Merkel, Mariano Rajoy et François Hollande attendus à Seyne-les-Alpes

    Angela Merkel, Mariano Rajoy et François Hollande devraient d'ici quelques minutes arriver à Seyne-les-Alpes et tenir un discours devant la presse et les secours.

    <figure></figure>.

     

    à 13:40
    VIDÉO - Le gouvernement invite la droite à la dignité
    Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a invité mercredi à «un minimum de dignité» certains élus de droite qui ont critiqué la gestion par le gouvernement de la catastrophe aérienne. Le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt fait notamment référence au tweet de Lionnel Luca.
    <figure data-twttr-id="twttr-sandbox-11"></figure><figure></figure>
    à 13:33
    Ouverture d'une enquête sur des tweets insultants
    La police espagnole enquête sur les auteurs de messages diffusés sur les réseaux sociaux insultant les victimes de l'A320 de Germanwings, a annoncé mercredi le gouvernement. Parmi les messages dénoncés par les usagers de Twitter celui-ci : «si c'étaient tous des Allemands et des Catalans, où est la tragédie ?»
     
    Le ministre de l'Intérieur a ordonné aux unités spécialisées de la police et de la Guardia Civil d'enquêter sur ces «messages lancés sur les réseaux sociaux qui en plus d'être horriblement cruels peuvent constituer des délits», a déclaré le secrétaire d'Etat à la Sécurité, Francisco Martinez. «Ce n'est pas la première fois que les réseaux sociaux contiennent des messages de haine» et des sanctions sont prévues dans le code pénal. La plupart des messages sont insultants pour les Catalans, cible traditionnelle de plaisanteries en Espagne. Un tweet envoyé mardi disait: «pourvu que les morts de l'accident d'avion soient tous catalans !»
    à 13:29

     

    La nationalité des victimes

    Le patron de la compagnie Germanwings a annoncé ce matin que 72 des passagers étaient de nationalité allemande. Thomas Winkelmann a également parlé de 35 citoyens espagnols, un chiffre nettement en-dessous de celui communiqué plus tôt par Madrid (49). Le décompte est en effet compliqué en raison de la présence de personnes ayant une double nationalité. Parmi les autres nationalités représentées, il a recensé deux citoyens américains, deux Australiens, deux Iraniens, deux Vénézuéliens et deux Argentins, un Colombien, un Japonais, un Danois, un Belge, un Néerlandais, un Israélien.

    «On n'a pas encore une liste absolument définitive mais c'est lié aux procédures des compagnies aériennes», a expliqué le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. «Normalement c'est l'État de départ de la compagnie aérienne, là en l'occurrence c'était l'Espagne, qui doit donner ces renseignements mais il faut aussi faire des vérifications», a-t-il précisé.

     

    à 13:13
    Les premières images de la boîte noire reçue par le BEA
    Le Bureau d'enquêtes et d'analyse vient de publier sur son site deux photos de la boîte noire récupérée hier sur le lieu du crash. Le Cockpit voice recorder (CVR) est arrivé vers 10 heures au Bourget dans les locaux du Bureau d'enquêtes et d'analyses, chargé de l'enquête de sécurité.

    <figure><figcaption>Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA, France, www.bea.aero)</figcaption></figure><figure>
    <figcaption>Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA, France, www.bea.aero) </figcaption></figure>
    à 13:05
    VIDÉO - Une minute de silence observée devant l'aéroport de Barcelone
    <figure></figure>
    à 12:48
    VIDÉO - Au moins 72 Allemands ont été identifiés parmi les passagers
    Au moins 72 passagers allemands se trouvaient à bord de l'avion de Germanwings qui s'est écrasé en France faisant 150 morts mardi, a déclaré mercredi le patron de la compagnie, révisant en hausse le chiffre de 67 annoncé la veille.<figure></figure>

    Germanwings et sa maison mère Lufthansa ont pris contact avec 123 familles de victimes, a dit Thomas Winkelmann, et pour 27 personnes elles cherchent toujours à établir un contact avec l'aide du ministère allemand des Affaires étrangères.
    à 12:41
    Madrid parle d'au moins 49 victimes espagnoles
    «Actuellement nous avons identifié 49 victimes espagnoles», a déclaré le secrétaire d'Etat espagnol à la Sécurité, Francisco Martinez, lors d'une conférence de presse après avoir expliqué que les autorités avaient pu établir cette liste en comparant la liste de passagers avec les données transmises par les proches de victimes de l'accident.
     
    à 12:20
    Une douzaine de nationalités à bord de l'appareil
    Des passagers d'une douzaine de nationalités avaient embarqué à bord de l'Airbus A320 de Germanwings, indique le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

    «Les nationalités qui sont avérées, les principales ce sont l'Allemagne et l'Espagne. Mais selon des renseignements qui m'ont été donnés, il y a des nationalités confirmées qui sont aussi l'Argentine, l'Australie, la Belgique, la Colombie, le Danemark, la Grande-Bretagne, Israël, le Japon, le Maroc, le Mexique et les Pays-Bas», a détaillé le ministre sur BFMTV.


    Le premier ministre Manuel Valls, qui s'exprimait à l'issue d'une visite à la cellule de crise installée au ministère de l'Intérieur, a fait état pour sa part de la présence d'un ressortissant américain parmi les 150 victimes.
    à 12:18
    Digne-les-Bains se prépare à accueillir les proches des victimes
    <figure><figcaption>AFP PHOTO / PASCAL GUYOT </figcaption></figure>À Digne-les-Bains, des lits de camp ont été installés par la Croix-Rouge dans le Palais des congrès Gérard-Gastinel, destiné à accueillir les parents des victimes.
    à 12:06
    Le point sur la situation à midi

    La première boîte noire en cours d'exploitation. La boîte noire retrouvée hier sur le site du crash est «en cours d'exploitation» mercredi matin, a déclaré le procureur de Marseille, qui a ajouté «espérer les premiers résultats en fin d'après-midi». Le gouvernement communiquera dans l'après-midi sur l'analyse de cette boîte noire, qui a enregistré tous les sons et conversations du cockpit. 

    Les opérations de recherche ont repris. Plus de 300 gendarmes, une centaine de sapeurs-pompiers, 70 chasseurs alpins venus de Gap, ainsi qu'une dizaine de médecins-légistes, sont de nouveau mobilisés mercredi pour les opérations de recherche et d'enquête. Outre l'hélitreuillage des restes des victimes, les équipes devront tenter de localiser la deuxième boîte noire de l'appareil.

    Les proches des victimes sont attendus sur place. À Digne-les-Bains et Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), des cellules d'urgence médico-psychologique ont été installées, principalement pour accueillir les proches des 150 défunts. Une chapelle ardente a également été installée à la Seyne et une équipe d'une trentaine de psychologues se préparait à les accueillir. 

    Merkel, Rajoy et Hollande vont aussi faire le déplacement. François Hollande aux côtés d'Angela Merkel et Mariano Rajoy sont attendus vers 14 heures. Au Vernet, localité la plus proche du site, une grande tente orange a été dressée dans un champ, prête à abriter une cérémonie de recueillement dans l'après-midi.

    Voir l'image sur Twitter

    Un crespó negre en lloc d'un titular, a la portada de l'ARA http://www.ara.cat/especials/portadaaportada/crespo-negre-lloc-titular-portada_0_1326467662.html 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :