• <article class="exp_item_live">

    "42%, merci!" se félicite Marion Maréchal Le Pen sur Twitter

    Sur Twitter, la candidate frontiste en PACA, Marion Maréchal Le Pen, s'est félicitée de son score. Selon les estimations, elle a recueilli 42% des voix. 

    <article data-scribe="component:card" dir="ltr"> </article>

    42% ! Merci !

    •  

     
    </article><article class="exp_item_live">

    Sarkozy opposé au retrait où à une fusion des listes

    Nicolas Sarkozy s'est exprimé au siège du parti Les Républicains après l'annonce des résultats. Il s'oppose une éventuelle fusion des listes à l'issue du premier tour et au retrait de listes conduites par Les Républicains dans les régions ou le FN est arrivé en tête. "Je proposerai au bureau politique le refus de toute fusion ou retrait de listes", a-t-il déclaré. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Le candidat PS se maintient dans l'Est

    Arrivé en troisième position en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, le socialiste Jean-Pierre Masseret a écarté un retrait ou une fusion avec la droite au deuxième tour. "Je maintiens ma position, il n'est pas question qu'il n'y ait pas d'élus de gauche" dans la future assemblée régionale, a-t-il déclaré. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Au total, le Front national prend la tête dans six régions sur treize en ce soir du premier tour: Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Bourgogne-Franche-Comté, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon ainsi qu'en Centre-Val de Loire

    </article><article class="exp_item_live">

    En Corse, Paul Giacobbi (Prima a Corsica) et Gilles Simeoni (Femu a Corsica) sont en tête avec tous les deux 18,9% des voix. Derrière Uniti per a Corsica avec 13,1% des voix, suivi de José Rossi pour les Républicains avec 12,3% des voix. Le PS remporte 4,1% des voix, et 6,1% pour le Front de Gauche. 

    <figure class="exp_img">A Bastia, les électeurs choisissent leur candidat lors du vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Bastia, les électeurs choisissent leur candidat lors du vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    PHOTOPQR/CORSE MATIN/MaxPPP

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Le parti socialiste en tête dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

    Le président sortant Alain Rousset (PS) serait en tête dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes avec 31,5%, suivi par Virginie Calmels pour Les Républicains avec 25,9% des voix et Jacques Colombier du FN avec 22,8% des voix. 

    <figure class="exp_img">A Pessac en Gironde, le candidat sortant PS Alain Rousset, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Pessac en Gironde, le candidat sortant PS Alain Rousset, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP/NICOLAS TUCAT

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Le FN, "premier parti de France", pour Philippot

    Vice-président du Front national et candidat en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Florian Philippot a laissé éclater sa joie dimanche soir. Selon les premières estimations, son parti dépasse les 30% des voix, devant Les Républicains et le Parti socialiste. Le FN est "largement le premier parti de France", a-t-il déclaré dès l'annonce des résultats. Le vice-président du Front national appelle à "amplifier [une dynamique] cette semaine, qui risque d'être la semaine où gauche et droite vont vouloir faire peur aux électeurs". 

    </article><article class="exp_item_live">

    Un mouvement régionaliste pointe des irrégularités dans le Grand Est

    Un mouvement régionaliste alsacien a dénoncé des "irrégularités" dans le scrutin des régionales dimanche dans le Grand Est, où le FN et le parti "Debout la France" ont présenté selon lui des bulletins de vote non conformes au code électoral. 

    Dans les bureaux de vote en Alsace, le nom de Marine Le Pen figurait sur les bulletins du FN, de même que celui de Nicolas Dupont-Aignan sur ceux de la liste "Debout la France", contrairement aux dispositions du code électoral, souligne le collectif "Les Alsaciens réunis"dans un communiqué.

    </article>

    votre commentaire
  • <article class="content" itemscope="" itemtype="http://schema.org/NewsArticle" style=""><header class="article_header ongoing_live">

    EN DIRECT. Régionales 2015: le FN largement en tête,

    la gauche décroche

    <nav class="breadcrumb" role="breadcrumb"> </nav> Par LEXPRESS.fr , publié le <time datetime="06/12/2015 08:01:00" itemprop="datePublished" pubdate=""> 06/12/2015 à 08:01 </time> , mis à jour à <time datetime="06/12/2015 20:00:04" itemprop="dateModified"> 20:0 </time>
    </header>

     

    ELECTIONS REGIONALES - Les Français votent ce dimanche pour élire les membres conseils régionaux, dernier scrutin avant la présidentielle. L'absentation serait proche de 50% selon les premières estimations. Le Front national dépasserait les 40% en PACA et Nord-Pas-de-Calais-Picardie. 

    </article>

    Actualiser le live

    <article class="exp_item_live">

    Un permis en guise de bulletin

    Dans une petite commune du Morbihan, une électrice a malencontreusement mis son permis de conduire au lieu de son bulletin de vote lors du premier tour des régionales, rapporte Ouest-France, ce dimanche. Lire notre article

    </article><article class="exp_item_live">

    Le candidat PS du Nord appelle au Front républicain

    Pierre de Saintignon, candidat du Parti socialiste en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a déclaré que "tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent". Il a obtenu 17,7 % des voix. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Nord-Pas-de-Calais-Picardie Marine Le Pen confirme

    Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine Le Pen peut être satisfaite. La plupart des estimations la situent à un niveau très élevé, supérieur à 40 %, qui la placent en bonne position pour le second tour. Xavier Bertrand suit loin derrière, aux alentours de 25 % tandis que Pierre de Saintignon se situerait un peu au-dessous des 20%. Cela confirme ce que l'on pressentait : en cas de triangulaire, Marine Le Pen conquerra facilement la majorité du Conseil Régional. 

    Tout dépendra maintenant de ce que feront la droite et la gauche : maintien ? Retrait ? Fusion ? C'est ce dont vont discuter maintenant les différents états-majors. Pierre de Saintignon a ouvert une porte : "Tout doit être fait pour que les défenseurs de la République gagnent" sachant que, selon lui, "personne ne peut gagner seul". Xavier Bertrand, lui, considère qu'il représente "la seule alternative possible pour battre l"extrême-droite". Cela pourrait vouloir dire que la gauche accepte de se retirer ou de fusionner. Il reste maintenant à voir quelles modalités pratiques pourrait prendre cette décision. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Région Pays-de-la-Loire

    Dans la région Pays de la Loire, le candidat Bruno Retailleau (Les Républicains) en tête avec 33,9% des voix, suivi du candidat PS avec 25,6% des voix. Le candidat FN recueille 21,1%. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Les Républicains en majorité en Normadie

    En Normandie, Hervé Morin du Parti Les Républicains est en tête avec 28,8%, suivi de Nicolas Bay (FN) à 27,2% et de Nicolas Mayer-Rossignol avec 23,3%, selon les premières estimations Ipsos-Sopra Steria. 

    Le candidat du Front de gauche Sébastien Jumel obtient 6,8% des voix, l'écologiste Yanic Soubien 6,1% et Nicolas Calbrix de Debout la France 4,1%. 

    <figure class="exp_img">A Epaignes dans l'Eure, le candidat Hervé Morin lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Epaignes dans l'Eure, le candidat Hervé Morin lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP / CHARLY TRIBALLEAU

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Louis Aliot pour le Front national en tête dans le Languedoc

    Le FN et Louis Aliot arrivent en tête dans la région Languedoc-Rousillon-Midi-Pyrénées avec 30,9% des voix. Derrière, Carole Delga pour le PS avec 25,5% et Dominique Reynié, Les Républicains avec 18,6%. 

    <figure class="exp_img">A Perpignan, le candidat et vice-président du FN Louis Aliot, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Perpignan, le candidat et vice-président du FN Louis Aliot, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP / RAYMOND ROIG

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Le FN premier parti en Bourgogne

    Les premières estimations pour la Bourgogne-France-Comté donnent Sophie Montel du Front national en tête avec 32,1% des suffrages. Suivent François Sauvadet du parti les Républicains avec 23,5% des voix et Marie-Guite Dufay du Parti socialiste avec 22,8%. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Philippot en tête en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne

    En Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Florian Philippot (FN) arrive en tête des premières estimations avec 29,5 à 30,8 % des voix. Suivent Philippe Richert, président de région sortant et membre du parti les Républicains, avec 27% à 27,4% des suffrages, puis Jean-Pierre Massenet avec 22,7% à 23,5% des voix. 

    <figure class="exp_img">A Forbach, le candidat du FN Florian Philippot lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Forbach, le candidat du FN Florian Philippot lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP / PATRICK HERTZOG

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Laurent Wauquiez en tête dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

    Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (Les Républicains) est en tête dans la région avec 32% des voix, suivi du candidat PS Jean-Jack Queyranne avec 24,5% et du Front National avec Christophe Boudot, qui remporte 24,4% des voix. 

    <figure class="exp_img">Au Puy en Velay, le candidat Les Républicains Laurent Wauquiez, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    Au Puy en Velay, le candidat Les Républicains Laurent Wauquiez, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP / Thierry Zoccolan

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Le Drian en tête en Bretagne

    En Bretagne, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian récolterait le plus de voix, avec 34,7% d'après les premières estimations Ipsos-Sopra Steria. Marc Le Fur, le candidat des Républicains, serait à 22,4 %. Gilles Pennelle, candidat du Front national, pourrait obtenir 18% des voix. 

    Le régionaliste Christian Troadec obtient 7,8% et l'écologiste René Louail 6,8%. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Marion Maréchal Le Pen en tête en PACA

    Dans la région PACA, Marion Maréchal Le Pen est largement en tête d'après les premières estimations, avec 41,7%, devant Christian Estrosi (LR) avec 24,5% et 18,5% pour le candidat PS Christophe Castaner 

    <figure class="exp_img">A Carpentras, la candidate FN Marion Maréchal Le Pen, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Carpentras, la candidate FN Marion Maréchal Le Pen, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    AFP / BORIS HORVAT

    </figcaption></figure>
    </article><article class="exp_item_live">

    Le FN largement en tête d'après les premières estimations

    Selon l'Ifop, le Front national arrive largement en tête du premier tour des élections régionales, avec 30,6% des voix. Les listes Les Républicains (LR)-UDI-Modem arrivent en deuxième position avec 27% des voix. 

    Le PS, qui recueille 22,7% des suffrages exprimés, est distancé. Enfin, les listes EELV-Front de Gauche obtiennent 10,1% des voix. 

    </article><article class="exp_item_live">

    Nord-Pas-de-Calais-Picardie

    Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine Le Pen (Front national) pourrait enregistrer un score de 42,1% des voix, suivi de Xavier Bertrand (Les Républicains) à 24,2% et de Pierre de Saintignon (PS) à 17,7%, selon les premières estimations. 

    <figure class="exp_img">A Hénin-Beaumont, la candidate FN Marine Le Pen, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.<figcaption class="live_content_padding">

    A Hénin-Beaumont, la candidate FN Marine Le Pen, lors de son vote au premier tour des élections régionales 2015, dimanche 6 décembre.

    REUTERS/Pascal Rossignol

    </figcaption></figure>
    </article>

    votre commentaire
    • Le Drian en tête en Bretagne     lien

    En Bretagne, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian récolterait le plus de voix, avec 34,7% d'après les premières estimations Ipsos-Sopra Steria. Marc Le Fur, le candidat des Républicains, serait à 22,4 %. Gilles Pennelle, candidat du Front national, pourrait obtenir 18% des voix.  

    <article class="exp_item_live">

    • Marion Maréchal Le Pen en tête en PACA

    Dans la région PACA, Marion Maréchal Le Pen est largement en tête d'après les premières estimations, avec 41,7%, devant Christian Estrosi (LR) avec 24,5% et 18,5% pour le candidat PS Christophe Castaner

    </article>

    votre commentaire
  • <article class="exp_item_live">

    Le FN largement en tête d'après les premières estimations    lien

    Selon l'Ifop, le Front national arrive largement en tête du premier tour des élections régionales, avec 30,6% des voix. Les listes Les Républicains (LR)-UDI-Modem arrivent en deuxième position avec 27% des voix. 

    Le PS, qui recueille 22,7% des suffrages exprimés, est distancé. Enfin, les listes EELV-Front de Gauche obtiennent 10,1% des voix.

    </article>

    votre commentaire
  • Régionales : 43,01% de participation à 17h,

    en hausse par rapport à 2010

    Le premier tour des régionales a lieu ce dimanche. Il s'agit dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2017.

    Vote

    Publié le <time datetime="2015-12-06T10:44:20+01:00" itemprop="datePublished">6 Décembre 2015   lien </time>
    Régionales : 43,01% de participation à 17h, en hausse par rapport à 2010
     

    Mise à jour, 17 h : Les Français se sont déplacé aux urnes. A 17h, le taux de participation pour le premier tour des élections régionales s'établissait à 43,01%, a annoncé le ministère de l'Intérieur. C'est moins qu'en 2004 (49,66%), mais plus qu'en 2010, où il était de 39,29% à la même heure.

     

    L'institut Ifop estime que la participation atteindra 50,5% à 20h. En 2010, la participation au premier tour avait été de 46,33%.

    Par ailleurs, Le Figaro annonce que le Premier ministre, Manuel Valls, "conditionne son éventuelle prise de parole dimanche soir à la « lisibilité » des résultats".

    Selon Matignon, il est "plus probable" qu’il attende lundi pour s’exprimer.

    Mise à jour, 14 h : Manuel Valls, qui a voté peu après 11h à Evry (Essonne), a affirmé que "le bulletin de vote" est "une arme" contre le terrorisme. "Il n'y a qu'une chose à faire: voter", a déclaré le premier ministre après avoir déposé son bulletin dans l'urne. "J'espère que beaucoup de Français iront voter, surtout après les attaques terroristes. Nous sommes debout et notre arme, c'est le bulletin de vote", a-t-il dit à la sortie de l'isoloir. Voter "est un rituel, un acte très important. Voter est un droit dans les pays démocratiques. Dans beaucoup de pays, on ne peut pas voter. C'est aussi un devoir, une exigence", a-t-il dit.

    A midi, la participation était la plus élevée en Corse (20,94%), puis dans trois régions où le FN est annoncé en très bonne place : Nord-Pas-de-Calais-Picardie (19,16 %), Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (18,53 %) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (18,43 %).

    Pour rappel, la plupart des bureaux de vote ferment à partir de 18 et 19 heures, et jusqu'à 20h dans les grandes villes, mais les médias ne sont autorisés à dévoiler des tendances ou des résultats qu'à partir de 20 heures.

     

    Mise à jour, 12h :  A midi, la participation s'établissait à 16,27%, selon le ministère de l'Intérieur. Elle atteignait 16,07% à la même heure au premier tour des régionales 2010.

    Lève-tôt pour cette élection qui pourrait se traduire par une lourde défaite de la gauche, François Hollande a été l'un des premiers ténors politique à voter : il a glissé son bulletin vers 9h30 à Tulle, en Corrèze. Anne Hidalgo et Xavier Bertrand ont aussi déjà voté.

    A voté pic.twitter.com/7DzePCD9DH

    — Anne Hidalgo (@Anne_Hidalgo) 6 Décembre 2015

    Xavier Bertrand, candidat #regionales #NPDCP a voté à 9h à Saint-Quentin... devant les caméras. pic.twitter.com/reqBNWqXXa

    — Nicolas Montard (@nicomontard) 6 Décembre 2015

    Les derniers sondages donnent une bonne avance au Front national dans au moins six des treize régions.

    La droite serait en position de force dans cinq régions et le PS ne serait tranquille qu'en Bretagne. Le Front national devrait notamment arriver en tête dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca où se présentent respectivement Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.

     

    Dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2017 ! Ce dimanche, 44,6 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour élire les 1757 postes de conseillers régionaux (et 153 postes de conseillers territoriaux en Corse, Guyane et Martinique) des 13 nouvelles régions.

    Comme chaque journée d'élection, les bureaux de vote ont ouvert à 8h et les résultats tomberont à 20h. Décalage horaire oblige, La Réunion a été la première à voter.

    Pour espérer se qualifier pour le second tour, les listes doivent totaliser plus de 10% des voix. Celles ayant atteint au moins 5% des voix pourront fusionner pour franchir ce seuil.

    Après le scrutin, les conseillers éliront un président du Conseil régional pour la durée de la mandature. Ce vote aura lieu courant décembre dans les quelques régions non touchées par la réforme territoriale, et en janvier dans les autres. C'est aussi à cette mandature qu'il reviendra de nommer les nouvelles régions.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique