• Djokovic:"Je ne crois pas avoir eu de la chance que le match s'arrête, je jouais du très bon tennis"

    Djokovic:"Je ne crois pas avoir eu de la chance que le match s'arrête, je jouais du très bon tennis"

    Suivez la compétition en live vidéo
    Dernière mise à jour Il y a 2 heures -

    ROLAND-GARROS - Bousculé la veille par Andy Murray et à nouveau samedi, Novak Djokovic a fini par s'imposer en cinq sets contre l'Ecossais. Le numéro un mondial est revenu sur sa sortie du court la veille après le troisième set et sur l'interruption de la rencontre, dont il ne pense pas qu'elle lui a été favorable.

    Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

    Pensez-vous avoir eu de la chance que le match soit arrêté vendredi soir ?

    N.D. : Non, je ne crois pas avoir eu de la chance que le match s'arrête, je jouais du très bon tennis. Il a réussi à hausser son niveau en fin de troisième set. J'ai eu des opportunités pour boucler la rencontre en trois sets mais je ne l'ai pas fait, et il faut surtout donner du crédit à Andy pour ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir mal joué à ce moment-là, c'est lui qui a su en faire plus.

    Il n'a jamais rien lâché dans ce match, à part en toute fin de cinquième set peut-être...

    N.D. : Il a montré qu'il était un des plus grands compétiteurs et combattants du circuit. C'était vraiment un match très dur. Plus de quatre heures... Un peu comme d'habitude entre nous ! Avec Andy, c'est toujours un thriller, un marathon. Je suis content de m'en être sorti.

    On a l'impression que, face à Andy, ce type de combat est effectivement inévitable...

    N.D. : C'est épuisant de jouer Andy. On joue beaucoup au chat et à la souris tous les deux. C'est fatigant. Des matches de cinq heures, de quatre heures. Cette demi-finale est un des matches les plus durs que j'ai eu à jouer contre lui. C'est toujours physique.

    Quand vous avez perdu le quatrième set, dans quel état d'esprit étiez-vous ?

    N.D. : Je trouvais que j'avais plutôt bien commencé à la reprise, avec deux jeux de service blanc. Puis à 5-5, j'ai fait quelques fautes, raté deux coups droits. Il a super bien défendu sur un ou deux points, aussi. Il méritait de gagner ce set globalement. Aucun doute là-dessus. J'ai surtout essayé de rester calme. Honnêtement, je savais que j'aurai ma chance dans le cinquième set. Je continuais à y croire et j'ai fait un super dernier set.

    Le fait d'avoir dû jouer ce samedi peut-il vous être préjudiciable dans l'optique de la finale ?

    N.D. : Physiquement, ce n'était pas un match facile. C'est certain. Mais je pense que ça ira pour dimanche. Je vais mettre tout ce qu'il me reste. Espérons que ça suffira.

    Vendredi soir, après la perte du troisième set, vous êtes sorti du court et le match a été interrompu pendant huit minutes. Trouvez-vous ça juste ?

    N.D. : Ecoutez, j'ai quitté le court dès la fin du set. J'ai pris mon sac et j'ai demandé un temps mort médical. Après, j'ai été examiné. Il faut juste le temps de quitter le court, d'aller au vestiaire, de s'installer sur la table et d'être soigné. Alors, je ne vois pas en quoi ce serait injuste.

    En quoi consistait ce traitement ?

    N.D. : C'était pour me faire soigner à la jambe.

    Comment avez-vous trouvé le public vendredi et samedi ? Il a massivement soutenu Andy. Cela vous a-t-il perturbé ?

    N.D. : Je crois que les gens voulaient qu'Andy gagne le troisième set, avoir un match excitant et que ça dure aussi longtemps que possible. Vous savez, je respecte ça. Je n'ai pas de problèmes avec ça, ça ne me blesse pas, même si bien sûr, ça peut être frustrant par moments quand la foule n'est pas de votre côté. Mais c'est comme ça. Aujourd'hui (samedi), je pense que ça allait.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :