• Ecole : un train de mesures pour défendre la laïcité

     

    <article> <header>

    Ecole : un train de mesures pour défendre la laïcité

    <time>Publié le 22-01-2015 à 19h34   lien </time>

    La mobilisation de l'Education nationale se résume essentiellement à des dispositifs annoncés ou déjà existants.

    </header>
    Dans une cour d'école à Paris - photo d'illustration. (FRED DUFOUR / AFP) Dans une cour d'école à Paris - photo d'illustration. (FRED DUFOUR / AFP)
    <script src="http://www.ultimedia.com/api/widget/jsall?j=new&t=1421955914156&otherplayer=0&search=Ecole%20%3A%20un%20train%20de%20mesures%20pour%20d%C3%A9fendre%20la%20la%C3%AFcit%C3%A9%2CLa%20mobilisation%20de%20l%26%23039%3BEducation%20nationale%20se%20r%26amp%3Beacute%3Bsume%20essentiellement%20%26amp%3Bagrave%3B%20des%20dispositifs%20annonc%26amp%3Beacute%3Bs%20ou%20d%26amp%3Beacute%3Bj%26amp%3Bagrave%3B%20existants.%2C&index=news%2Cbusiness&mode=smartlast&date=20150122&url=http%3A%2F%2Ftempsreel.nouvelobs.com%2Fattentats-charlie-hebdo-et-maintenant%2F20150122.OBS0558%2Fecole-un-train-de-mesures-pour-defendre-la-laicite.html&mdtk=01435628&zone=4&nb=1&widget_title=%23NONE%23&width=645&height=320&layout=single&default_widget_title=Sur%20le%20web%3A%20%23CURRENT_TITLE%23&needs=jquery&target=ultimedia_image&click_to_play=1" type="text/javascript"></script>
     
     
    <script> var ULTIMEDIA_mdtk = "01435628"; var ULTIMEDIA_zone = "4"; var ULTIMEDIA_limit = "1"; var ULTIMEDIA_mode = "smartlast"; var ULTIMEDIA_index = "news,business"; var ULTIMEDIA_search = "Ecole : un train de mesures pour défendre la laïcité,La mobilisation de l'Education nationale se r&eacute;sume essentiellement &agrave; des dispositifs annonc&eacute;s ou d&eacute;j&agrave; existants.,"; var ULTIMEDIA_date = "20150122"; var ULTIMEDIA_target = "ultimedia_image"; var ULTIMEDIA_layout = "single"; var ULTIMEDIA_width = "645"; var ULTIMEDIA_height = "320"; var ULTIMEDIA_widget_title = "#NONE#"; var ULTIMEDIA_default_widget_title = "Sur le web: #CURRENT_TITLE#"; var ULTIMEDIA_async = false; </script><script src="http://referentiel.nouvelobs.com/tools/digiteka.php"></script><script type="text/javascript" src="http://www.ultimedia.com/api/widget/jsall?j=new&t=1421955914156&otherplayer=0&search=Ecole%20%3A%20un%20train%20de%20mesures%20pour%20d%C3%A9fendre%20la%20la%C3%AFcit%C3%A9%2CLa%20mobilisation%20de%20l%26%23039%3BEducation%20nationale%20se%20r%26amp%3Beacute%3Bsume%20essentiellement%20%26amp%3Bagrave%3B%20des%20dispositifs%20annonc%26amp%3Beacute%3Bs%20ou%20d%26amp%3Beacute%3Bj%26amp%3Bagrave%3B%20existants.%2C&index=news%2Cbusiness&mode=smartlast&date=20150122&url=http%3A%2F%2Ftempsreel.nouvelobs.com%2Fattentats-charlie-hebdo-et-maintenant%2F20150122.OBS0558%2Fecole-un-train-de-mesures-pour-defendre-la-laicite.html&mdtk=01435628&zone=4&nb=1&widget_title=%23NONE%23&width=645&height=320&layout=single&default_widget_title=Sur%20le%20web%3A%20%23CURRENT_TITLE%23&needs=jquery&target=ultimedia_image&click_to_play=1"></script>
    <aside class="inside-art" id="js-article-inside-art"><section class="obs-article-brelated">

    À lire aussi

    </section> </aside>

    La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem lance une mobilisation générale, avec un train de mesures censées ressouder la communauté éducative, et les élèves surtout, aux valeurs de la République. Les évènements tragiques des 7 et 9 janvier derniers ont suscité dans l'urgence un examen des institutions de la République, et de l'école en particulier. Le fait qu'elle puisse – ou qu'elle ait pu - nourrir en son sein des adolescents qui contestent ces valeurs a renvoyé, de proche en proche, à tous les maux qu'elle traîne, mal soignés mais bien connus : l'institution est incapable d'offrir les mêmes chances à tous ; elle renforce les inégalités sociales et géographiques de départ, cet "apartheid" dénoncé par Manuel Valls.

    A longueur de rapports et d'enquête, depuis des années, on lit que les enfants des quartiers sont plus souvent en échec, et accèdent moins souvent qu'à leur tour aux études supérieures qui leur permettraient d'en sortir et de s'en sortir. Cette impuissance à faire vivre les valeurs affichées de la République, liberté, égalité, fraternité, alimente le ressentiment d'une partie de la société contre tous ceux qui pratiquent l'entre soi.

    Face à ce constat d'échec, qui n'est pas nouveau, la ministre a annoncé un train de mesures. Encore un, a-t-on envie de dire, tant la rue de Grenelle a l'habitude de lancer des campagnes et des dispositifs – contre la violence, contre le décrochage, contre le harcèlement… Quand l'actualité l'y oblige. On y invoque la "fraternité" comme une nouveauté, alors que cette valeur est inscrite aux frontons de toutes les écoles depuis plus d'un siècle.

    la ministre annonce ses mesures à Matignon le 22 janvier

    La ministre annonce ses mesures, le 22 janvier (Nicolas Messyasz / AFP)

    Des dispositifs déjà existants

    Najat Vallaud-Belkacem veut impliquer toute la communauté éducative, élèves, professeurs et parents. Et frapper fort, quitte à prendre du vieux pour faire du neuf. Car beaucoup des mesures annoncées ce jeudi 22 janvier à Matignon renvoient à des dispositifs qui existent déjà.

    La laïcité était déjà sous surveillance. Un Observatoire, créé en 2007 et rattaché au Premier ministre, avait commencé à travailler en 2013, pour aider le gouvernement à faire respecter ce principe. En accord avec lui, l'ancien ministre de l'Education Vincent Peillon avait présenté en septembre 2013 une Charte de la laïcité à l'école, 15 règles d'or pour l'expliciter aux élèves.  

    Le fait religieux est déjà au programme, mais étudié d'un point de vue historique. En sixième, les élèves étudient l'émergence du judaïsme et du christianisme, en cinquième, ils découvrent les débuts de l'islam… Ou encore l'introduction de la morale laïque à l'école, déjà dans les tuyaux, permettra d'évoquer des sujets religieux d'actualité, et de réaffirmer à cette occasion la place de la laïcité. Najat Vallaud-Belkacem ajoute à ce cahier des charges l'éducation à l'usage d'internet et des réseaux sociaux.

    Des incantations

    La formation des professeurs sera renforcée. La ministre annonce qu'il faut que ces enseignants soient formés à ces discussions délicates. Qu'ils sachent argumenter. Les attentats de "Charlie Hebdo" et de la Porte de Vincennes ont fait surgir des questions difficiles dans les classes. Que répondre, par exemple, à des élèves qui affirment qu'il y a des limites à la liberté d'expression ? Qu'on ne peut pas rire de tout ? Que les choses de la religion sont sacrées ? Un professeur ne doit pas être pris au dépourvu. Sans doute de telles mises au point contribueront-elles à structurer les esprits, et à empêcher que plus tard certains ne se radicalisent… Peut-être.

    <aside class="lire"><header>Lire</header>"Charlie Hebdo" au collège : "ils l'ont cherché" </aside>

    Faire de l'école un laboratoire de citoyenneté ; tendre la main vers les parents d'élèves ; resserrer les partenariats avec les collectivités locales…autant de mesures pour souder la communauté éducative qui sont rabâchées. La ministre y trouve l'occasion de rappeler l'importance de ces partenaires, voilà tout.  

    Tout ce qui veut redonner de la solennité à l'institution scolaire tient de l'incantation : valoriser l'hymne national, le drapeau, la devise république…tout cela est déjà recommandé, et se fait déjà… ou pas. Les chefs d'établissement ont le dernier mot dans ce domaine. Certains n'apprécient pas ces manifestations qui ont un fort relent de Troisième République. 

    L'essentiel est ailleurs

    Plus urgent sont les volets "lutte contre l'échec scolaire" et "pour la mixité sociale à l'école". Rien de nouveau, pourtant. Déjà lancée, l'aide accrue aux élèves du primaire en difficulté, et l'accent mis sur la maîtrise du français. A l'autre bout du spectre scolaire, le plan de lutte contre le décrochage après 16 ans avait été annoncé à la fin de l'année dernière par la ministre.

    Mais les annonces ne disent pas grand-chose du collège, ces quatre années de tous les dangers où beaucoup d'élèves fragiles dés-adhèrent des règles de la République. Suffira-t-il, comme le propose la ministre, d'introduire un peu plus de mixité sociale dans les collèges pour y développer une dynamique de réussite ? Compte-t-elle revoir la carte scolaire pour y parvenir ? On touche là au cœur du débat sur les valeurs de la république, mais les propositions de ce 22 janvier n'y répondent qu'à la marge.

    Caroline Brizard

     

    <script> (function (art) { art.parentNode.insertBefore(document.querySelector('#js-article-inside-art'), art); })(document.querySelector('#js-article-body')); </script>
    </article>

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :