Il n'a pas rugi depuis 12 900 ans, mais montrerait d'inquiétants signes de réveil. Le super volcan Laacher See, un lac volcanique situé près de Bonn (Allemagne), est l'objet de toutes les attentions outre-Rhin, à en croire un article du Daily Mail lundi 2 janvier. Plusieurs petits tremblements de terre ont eu lieu dans la région l’année dernière, ce qui indique qu’il pourrait prochainement entrer à nouveau en activité. Autre élément inquiétant relevé : du dioxyde de carbone s'échappe régulièrement de l'eau, preuve que le volcan n'est pas tout à fait endormi.

Le Laacher See est censé se réveiller tous les 10 000 à 12 000 ans, selon les "experts" cités par le quotidien britannique. Faites le calcul : la prochaine éruption aurait donc déjà dû arriver. Si elle devait se produire, cette éruption serait équivalente à celle du volcan Pinatubo, aux Philippines, responsable d'une des plus grandes éruptions volcaniques du XXIe siècle. Elle mènerait à des évacuations de masse, une destruction de la nature environnante et un possible réchauffement de l'air, menace le journal. La France ne serait pas épargnée par une forte retombée de cendres.

Frayeur ou fait scientifique ?

Cependant, tous les scientifiques ne partagent pas cette analyse catastrophiste. Le site Wired cite ainsi un volcanologue qui assure que les indices cités par le Daily Mail, notamment l'échappement de dioxyde de carbone, n'ont rien d'anormal. "Cela fait des siècles que c'est comme ça", indique cette source, reprochant au journal d'alimenter les fantasmes d'Apocalypse pour l'année 2012. 

Le scientifique va jusqu'à contester l'idée que le Laacher See entrerait en éruption à intervalle régulier. "On ne peut pas prévoir qu'une éruption doive arriver à tel ou tel moment", rappelle-t-il. Même discours sur le blog "Géologie" du site About.com, qui juge que l'article britannique ne se base sur aucun fait scientifique précis. Et conclut sur une touche d'humour : "N'ayez pas peur du Laacher See ! Profitez au contraire de vos prochaines vacances pour aller vous y promener."

FTVi