• Espagne : Zapatero dissout le parlement

    Elections - 26/09/2011 | 16:30 - 280 mots

    Espagne : Zapatero dissout le parlement

     
    Copyright Reuters
    Copyright Reuters Copyright Reuters

    Le Premier ministre espagnol a officiellement dissous le parlement ce lundi. De nouvelles élections doivent avoir lieu le 20 novembre. Annoncées en juillet, ces élections anticipés interviennent alors que le pays doit faire face à la crise de sa dette.

    José Luis Rodrigues Zapatero renvoie les députés espagnols devant leurs électeurs. Le chef du gouvernement vient d'annoncer la dissolution des "Cortès", les deux chambres du parlement.

    Le prochain scrutin législatif aura lieu le 20 novembre, seize jours après le lancement officiel de la campagne.  Le Premier ministre, membre du PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), avait déjà prévenu en avril qu'il n'envisageait pas de se représenter pour un nouveau mandat.

    L'organisation de ces élections, quatre mois avant la date normalement prévue, avait été décidée en juillet, au moment où la situation économique de l'Espagne se redressait. Entre temps, une nouvelle crise de la dette a secoué le pays en août et José Luis Zapatero s'est vu contraint de prendre de nouvelles mesures d'austérité budgétaire mal reçues par une partie de la population. Une "règle d'or" d'équilibre des comptes publics, souhaitée par la France et l'Allemagne, a ainsi été décidée.

    Pas de vacance du pouvoir

    "Nous continuerons à adopter des mesures si nécessaire", a averti le chef du gouvernement à l'issue du conseil des ministres ce lundi. Une commission législative permanente est en effet habilitée à approuver des mesures économiques d'urgence, même si le parlement a été dissous, ainsi il n'y aura pas de vacance du pouvoir alors que la zone euro subit encore de plein fouet les secousses de la crise grecque.

    Concernant l'issue du prochain vote, le Parti populaire (PP, droite), battu en 2004, est donné vainqueur dans les sondages. Son chef de file, Mariano Rajoy, était crédité de 46% des voix contre 31,4% au PSOE, dans un sondage publié lundi par le quotidien catalan El Periodico. Alfredo Perez Rubalcaba, ancien ministre de l'Intérieur, briguera la succession de Jose Luis Zapatero pour le camp socialiste.

    latribune.fr, avec Reuters - 26/09/2011, 16:30  | 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :