• Etats-Unis : ces quatre nouveaux élus qui sortent de l'ordinaire

    <header>

    Etats-Unis : ces quatre nouveaux élus

    qui sortent de l'ordinaire

    Les élections de mi-mandat, marquées par une déferlante républicaine sur le Congrès, ont également mis en lumière des candidats atypiques. Francetv info dresse une liste non-exhaustive.

    <figure id="image_853249">

    Mia Love, première femme noire républicaine élue au Congrès américain, dans le Maryland, le 16 mars 2013.

    <figcaption>Mia Love, première femme noire républicaine élue au Congrès américain, dans le Maryland, le 16 mars 2013. (PETE MAROVICH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)</figcaption></figure></header>
    <section>Par 

    Mis à jour le <time datetime="2014-11-05T12:53:45+01:00" itemprop="dateModified">05/11/2014 | 12:53</time> , publié le <time datetime="2014-11-05T12:10:08+01:00" itemprop="datePublished">05/11/2014 | 12:10</time>

    </section><section>
    </section>

    Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis n'ont pas fait émerger de candidats crédibles pour la prochaine présidentielle américaine. Chez les démocrates, personne ne semble pour l'instant en mesure de concurrencer Hillary Clinton, favorite pour être désignée candidate en 2016. Chez les républicains, aucun(e) candidat(e) n'a brillé au point de s'imposer comme le leader naturel de l'opposition.

    Toutefois, ce scrutin a révélé de nouveaux élus qui sortent de l'ordinaire. Francetv info livre une petite sélection.

    Mia Love, première femme noire républicaine au Congrès

    A 39 ans, elle a réussi à se faire élire dans le très conservateur Etat de l'Utah, fief des Mormons, où seulement 1% de la population est afro-américaine. Fille d'Haïtiens, elle ne se destinait pas à la politique et rêvait d'enflammer les planches de Broadway. "Mais sa rencontre fortuite avec un missionnaire mormon a changé le cours de sa vie, la menant de la scène théâtrale à celle de la politique", raconte le Salt Lake Tribune (en anglais).

    Elle a construit sa campagne sur les valeurs familiales : "La vie se déroule autour de nos tables de cuisine." Voici son clip.

    Elise Stefanik, la plus jeune femme à siéger à la Chambre des représentants

    La valeur n'attend point le nombre des années. A 30 ans, elle devient la plus jeune femme à siéger à la Chambre des représentants. 


    Mais son jeune âge ne signifie pas qu'il s'agit d'une débutante en politique. Elle a déjà travaillé à la Maison Blanche avec George W. Bush, président des Etats-Unis entre 2001 et 2009. 

    "Je suis honoré d'être la plus jeune femme jamais élue au Congrès des Etats-Unis et de fendre davantage le plafond de verre pour les futures générations de femmes", s'est-elle réjouie après l'annonce des résultats.

    Tim Scott, premier noir élu dans un Etat sudiste

    Il a remporté l'élection en Caroline du Sud. C'est la première fois depuis la guerre de Sécession qu'un candidat de couleur est élu dans un Etat anciennement esclavagiste. Dans les faits, cet ancien homme d'affaires de 49 ans était déjà sénateur de l'Etat depuis janvier 2013. Sauf que sa désignation n'avait pas été validée par les électeurs. Tim Scott avait été choisi par le gouverneur local pour reprendre le siège laissé vacant après la démission de l'ancien élu Jim DeMint, parti diriger une fondation à Washington. Le nouveau sénateur avait été retenu pour sa politique économique jugée proche de son prédécesseur, expliquait alors le New York Times (en anglais).

    Mardi soir, sur Twitter, Tim Scott a publié une série de messages à l'occasion de son élection, qualifiée d'événement historique par de nombreux commentateurs politiques américains. "En Caroline du Sud, en Amérique, cela a pris une génération pour passer d'un grand-père récoltant du coton à un petit-fils au Congrès", écrit-il. Et d'ajouter : "Je veux parler aux futurs dirigeants des Etats-Unis. Ne laissez personne vous définir, mis à part vous. Vous avez le devoir d'être vous. Soyez fiers." 

     

    <figure id="image_853203">Tim Scott, sénateur républicain de Caroline du Sud, après son élection, le 4 novembre 2014, à North Charleston (Caroline du Sud).<figcaption>Tim Scott, sénateur républicain de Caroline du Sud, après son élection, le 4 novembre 2014, à North Charleston (Caroline du Sud). (MIC SMITH / AP / SIPA)</figcaption></figure>

     

    George Prescott Bush, l'héritier

    Ce nom vous dit quelque chose ? C'est normal. C'est le petit-fils d'un ancien président américain et le neveu d'un autre ancien locataire de la Maison Blanche. George Prescott Bush est le fils de Jeb, frère de George W., qui lorgne Washington, comme le raconte Le New Yorker (en anglais). 

     

    <figure id="image_853233">George Prescott Bush, petit fils de l'ancien président George H.W Bush et neveu de George W. Bush, à Washington (Etats-Unis), le 2 septembre 2014. <figcaption>George Prescott Bush, petit fils de l'ancien président George H.W Bush et neveu de George W. Bush, à Washington (Etats-Unis), le 2 septembre 2014.  (MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)</figcaption></figure>

     

    A 38 ans, George Prescott Bush a remporté une élection locale au Texas, terre historique de sa famille, pour un mandat de quatre ans. Il a été élu à la tête de l'agence d'Etat, qui réglemente les territoires et les minerais. Ce poste est peu connu mais peut mener par la suite à de hautes responsabilités, selon CBS News (en anglais).


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :