• Etudiants disparus au Mexique: l?ex-maire d?Iguala et sa femme arrêtés

    <header>

    MEXIQUE CRIMINALITÉ 
    <time datetime=">14-11-05">Publié le 05-11-2014 </time><time datetime=">14-11-05">Modifié le 05-11-2014 à 00:38</time>lien 

    Etudiants disparus au Mexique: l’ex-maire

    d’Iguala et sa femme arrêtés

    Par RFI
    </header>

    mediaL'ex-maire fugitif José Luis Abarca, à Chilpancingo, en octobre 2013.REUTERS/Stringer/Files (M

    Ils étaient les fugitifs les plus recherchés du Mexique : l'ex-maire d'Iguala José Luis Abarca et sa femme ont été arrêtés par la police ce mardi matin à l'aube dans la banlieue de Mexico. Tous deux sont accusés d'avoir commandité l'enlèvement et la disparition de 43 étudiants, dont on est sans nouvelle depuis plus d'un mois.

    C'est la fin de la cavale pour « le couple le plus détesté du Mexique », comme le qualifie la presse. José Luis Abarca et sa femme avaient fui après les événements d'Iguala le 26 septembre. Ils vivaient depuis dans un appartement en banlieue de Mexico et la police fédérale dit avoir mené l'opération sans violence. La presse locale, qui suit dans le détail cette affaire, révèle même que le couple aurait été dénoncé par le propriétaire de l'appartement qu'il occupait.

    Voilà un rebondissement dans cette affaire d'Iguala qui a bouleversé le Mexique. Par la violence de l'attaque à l'arme à feu menée par la police d'Iguala dans l'état du Guerrero contre les étudiants contestataires d'Ayotzinapa et qui a fait 6 morts, 25 blessés et 43 disparus, et puis parce que cela a rappelé la collusion entre mafia et pouvoir politique.

    Le couple est accusé d'avoir commandité l'attaque des étudiants et l'épouse Maria de Los Angeles Pineda, elle, est présentée par des témoins comme la responsable d'activités criminelles menées depuis la mairie d'où leur fortune.

    Des accusations auxquelles devra répondre le couple interrogé par la police fédérale. Le gouverneur du Guerrero parle déjà d'un grand pas pour la recherche de la vérité sur le sort des 43 disparus d'Ayotzinapa.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :