• Fin de la prise d?otages dans un hôtel au Mali

    <header id="titre_article">

    Fin de la prise d’otages dans un hôtel au Mali

    Les Echos | <time datetime="2015-08-08T09:40:11+02:00">Le 08/08 à 09:40, mis à jour à 19:43   lien </time>
     
    <figure itemid="/medias/2015/08/08/1143055_fin-de-la-prise-dotages-dans-un-hotel-au-mali-web-tete-021251955775_660x397p.jpg" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject"><figcaption itemprop="description">

    La prise d’otages s’est terminée dans la nuit de vendredi à samedi. - AFP/ HABIBOU KOUYATE

    1 / 1
    </figcaption></figure>
    </header> <section class="left" id="gauche_article">

    Les assaillants avaient fait irruption vendredi matin à l’Hôtel Byblos de Sévaré.

    Les forces maliennes ont mis fin dans la nuit de vendredi à samedi à une prise d’otages par un commando armé dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali, d’où les assaillants ont été délogés. Le bilan fait pour l'instant état de « cinq morts, deux blessés » du côté des forces armées maliennes (Fama), ainsi que cinq contractuels de l'ONU, et « deux tués » dans le camp des terroristes.

    « Les opérations » déclenchées par les forces maliennes après l’attaque de l’hôtel Byblos « ont été finalisées, l’hôtel a été nettoyé », a déclaré une première source militaire. Ses informations ont été confirmées par une autre source, qui a assuré: «  Cette fois, c’est fini ».

    Les assaillants avaient fait irruption vendredi vers 07h00 à l’Hôtel Byblos de Sévaré, ville à plus de 620 km au nord-est de Bamako où séjournent régulièrement des expatriés. Les forces maliennes avaient alors bouclé la zone et avaient tenté de les « déloger », mais leurs opérations étaient rendues « délicates » par la présence d’otages, avait expliqué vendredi une source militaire.

    L'ONU déplore la mort de 5 contractuels

    Cinq employés travaillant pour des compagnies sous-traitantes de la Mission de l'ONU au Mali, un Malien, un Népalais, un Sud-Africain et deux Ukrainiens, ont été tués dans l'attaque, a annoncé la Minusma samedi.

    «  Le bilan concernant les personnels associés » de la mission onusienne après l'attaque comprend cinq morts : « Un Malien, qui était le chauffeur de la compagnie sous-traitante de la Minusma, un Népalais, un Sud-Africain et deux Ukrainiens », a-t-elle affirmé dans un communiqué. Elle a également fait état de quatre étrangers rescapés de l'attaque : deux Sud-Africains, un Russe et un Ukrainien.

    Source AFP
    </section>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :