• France 2 s'excuse après avoir bidonné un sujet : la chaîne se moque de nous

     

    <header> </header>

     

    VIDÉO. France 2 s'excuse après avoir bidonné un sujet : la chaîne se moque de nous

     

    <time datetime="2015-07-31T19:35:22" itemprop="datePublished">Publié le 31-07-2015 à 19h35</time><time datetime="2015-07-31T19:35:22" itemprop="datePublished"></time><time class="data-post" datetime="2015-08-01T11:20:49" itemprop="dateModified"> - Modifié le 01-08-2015 à 11h20</time>

    lien

    Temps de lecture Temps de lecture : 4 minutes

    LE PLUS. Dans un reportage sur l'épargne des français, diffusé sur France 2 le 30 juillet, un homme, présenté comme un simple épargnant, vante les mérites de l'assurance-vie. Le problème ? L'homme est un cadre de Groupama et il en profite pour faire la publicité de son produit. Face à ce conflit d'intérêt, la chaîne s'est à peine fendue d'une excuse décevante, se désole François Jost.

    Édité par Barbara Krief  Auteur parrainé par Hélène Decommer

     

     

    <aside class="bottom-tools" id="social-buttons">

     

    </aside><figure id="ultimedia_image"></figure>

     

     

    Marie-Sophie Lacarrau, présentatrice du JT sur France 2 le 30 juillet, présente ses excuses aux téléspectateurs. (Capture France 2)

     

    Ce jeudi 30 juillet, le 13 heures de France 2 a diffusé un reportage sur l’épargne des Français, en soulignant que le meilleur placement était offert par l’assurance-vie.

     

    A preuve le témoignage de "cet épargnant qui a opté pour l’assurance-vie composée d’actions" et qui ne le regrette pas, Jocelyn Bessone. Très convaincant.

     

    Malheureusement, on a appris depuis que cet épargnant futé n’était pas n’importe qui, mais un cadre de Groupama, marque qui se trouve d’ailleurs sur le contrat qu’il tient entre les mains.

     

    Les JT bidonnent souvent 

     

    Ce n’est pas la première fois et sans doute, malheureusement, pas la dernière qu’un JT "bidonne".

     

    On se souvient du gendarme qui a rejoué les gestes d’une enquête pour représenter "la traque minutieuse des pyromanes" en Corse en juillet 2009 ou, plus près du cas qui nous occupe, de cet agent immobilier qui avait joué un client dans le 13 heures de Pernaut en 2008.

     

    Le CSA avait fait remarquer à l’époque que :

     

    "Ces informations n'ayant pas été portées à la connaissance du public, la chaîne n'a pas respecté les obligations prescrites aux articles 20 et 22 de sa convention, selon lesquels elle doit respecter le principe d'honnêteté de l'information et faire preuve de rigueur dans sa présentation et son traitement".

     

    Aujourd'hui, France 2 encourt au moins la même remarque.

     

    Une publicité déguisée 

     

    Pour bien comprendre ce qu’on peut reprocher à la chaîne, il faut préciser qu’il y a bidonnage et bidonnage.

     

    Il est une première mise en scène tellement ordinaire qu’on ne la remarque plus, qui consiste à faire jouer une mini-séquence à un témoin pour le présenter : l’analyste des médias regarde son écran de télévision, le ministre signe à son bureau, l’agriculteur descend de son tracteur, etc. Ces gestes, que j’appelle des feintises, sont demandés par les journalistes et ils sont fait uniquement pour le tournage. Mais ils ne trahissent pas trop la réalité car après tout, l’analyste des médias regarde la télévision, le ministre signe des tas de papiers et le paysan se sert d’un tracteur, même quand la caméra n’est pas là.

     

     

    En l’occurrence, il s’agit de bien autre chose : comme dans le cas de l’agent immobilier, la personne filmée ne joue pas son rôle, mais celui d’un autre, plus précisément celui dont il attend l’adhésion.

     

     

    Non seulement le cadre de Groupama joue un rôle comme un acteur, mais il joue le rôle de celui qu’il veut convaincre de l’intérêt de son placement. En somme, ce n’est ni plus ni moins qu’une publicité, à cela près que, dans les spots qui utilisent le "testimonial", nous savons que l’on a recours à des acteurs.

     

    Les fausses excuses de France 2

     

    On l’a compris, ce type de feintise est grave, surtout venant du service public. Or le plus étonnant, c’est la réaction de la rédaction de France 2. Aujourd’hui, Marie-Sophie Lacarrau a présenté ces excuses de la façon suivante :

     

    "Hier nous vous avons parlé des alternatives au livret A dont le taux va baisser samedi 1er août. Dans notre reportage, nous vous avons présenté le témoignage de cet épargnant, Jocelyn Bessone, qui a fait le choix de l’assurance-vie. Cette personne, nous l’avions déjà interviewée en décembre dernier, dans le cadre d’un focus sur les cadres qui préparent leur retraite. Hier, nous avons omis de préciser que ce témoin est aussi salarié de Groupama. Il travaille dans ce groupe d’assurances, mais dans l’événementiel. Pas de conflit d’intérêt dans ce témoignage. Nous tenions à vous apporter cette précision. Nous avons manqué de vigilance, nous vous prions de nous excuser".

     

    Ainsi, selon la journaliste ou selon la rédaction, l’erreur faite serait seulement un manque de précision dû à un manque de vigilance !

     

    La chaîne se moque de nous

     

     

    Un manque de vigilance qui a amené le responsable du reportage à appeler un cadre de Groupama, qu’il connaissait déjà pour l’avoir interviewer ? Ce n’est pas comme si le témoin avait menti sur son identité. Sinon, comme tous les témoins que France 2 utilisent dans les micro-trottoir pour prouver ce qu’elle veut, il s'agirait d'un témoin représentatif d’un épargnant lambda.

     

    Du moment qu’il ne travaille pas directement dans le service "assurance-vie", il n’y a pas de conflit d’intérêt. L’esprit "maison" n’existe pas pour la présentatrice. Que Bessone vante ce placement qui rapporte selon lui 10% est un pur hasard. Ce n’est pas une publicité pour l’entreprise. On a du mal à y croire. 

     

    France 2 ne pouvait pas faire moins que de présenter des excuses, mais celles-ci sont entre le foutage de gueule et la naïveté. A chacun de dire de quel côté il penche.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :