• Geneviève Fioraso a présenté sa démission du gouvernement

    Geneviève Fioraso a présenté sa démission

    du gouvernement

    • Home ACTUALITE Politique
      • Par
      • Mis à jour <time datetime="2015-03-05T17:41:15+01:00" itemprop="dateModified">le 05/03/2015 à 17:41</time>
      • Publié <time datetime="2015-03-05T16:54:46+01:00" itemprop="datePublished"> le 05/03/2015 à 16:54</time>
      • lien
    <figure class="fig-photo"> Geneviève Fioraso, le 2 avril 2014. <figcaption class="fig-media-legende" itemprop="description">

     

    </figcaption> </figure>

    La secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche quitte le gouvernement pour «raisons de santé». Elle est remplacée par la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. 

    Le bruit courait depuis quelques jours: Geneviève Fioraso, secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a finalement présenté sa démission du gouvernement jeudi après-midi, qu'elle quitte pour «raisons de santé». C'est par un communiqué de l'Elysée que l'annonce a été officialisée.

    «Le président de la République a remercié Geneviève Fioraso pour l'action accomplie au service de l'excellence de la recherche française et de la modernisation de l'Enseignement supérieur. Il lui adresse ses vœux de rétablissement», peut-on lire. Selon la présidence, c'est la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui assumera désormais les fonctions de Geneviève Fioraso.

    Najat Vallaud-Belkacem, ministre de tutelle de Geneviève Fioraso, s'est félicité de «sa mobilisation constante depuis mai 2012». Dans un communiqué, elle salue la loi de 2013 relative à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, et affirme que «son engagement sans faille a également permis des avancées majeures dans la défense d'une Europe de l'Espace et la promotion de l'excellence française».

    En février, Geneviève Fioraso «réduisait ses activités»

    Geneviève Fioraso avait fait part à deux reprises au chef de l'État de sa volonté de quitter le gouvernement. La première demande remonterait à la fin de l'année dernière, au moment de Noël. Un proche cité mercredi par le Figaro a décrit la secrétaire d'État comme «très fatiguée». François Hollande aurait dans un premier temps voulu que la ministre reste en place jusqu'à un remaniement prévu après les élections départementales du 22 et 29 mars. Il y a un mois déjà, Geneviève Fioraso avait annoncé dans un communiqué «réduire ses activités au cours des semaines à venir pour raisons de santé».

    Dans une interview qui doit être publiée ce vendredi par le Dauphiné Libéré, l'ex-ministre confie que son «état de santé est incompatible avec la fonction de ministre» et qu'«il est impossible d'être ministre à temps partiel». Geneviève Fioraso affirme que pour bien faire, «il faut être en forme et sur le terrain. Or les médecins me disent qu'il faut que je me consacre aux soins».

    Geneviève Fioraso reprendra-t-elle son siège de députée?

    Dans les colonnes du journal Isérois, l'ancienne ministre déclare avoir «toujours senti la confiance du président et des premiers ministres successifs». Ce malgré la polémique sur sa maîtrise d'économie, révélée en février par Médiapart.

    La désormais ex-membre du gouvernement doit, selon la loi, reprendre son siège de députée de l'Isère dans un délai d'un mois. Geneviève Fioraso n'a pas encore déclaré si elle comptait également démissionner de son mandat de député. Si elle devait le faire, cette démission provoquerait à une législative partielle dans la première circonscription de l'Isère. Cette dernière avait été reprise à l'UMP par Geneviève Fioraso en 2007.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :