• Grèce : "C'est une victoire pour l'Europe", estime Manuel Valls

    DIRECT.

    Grèce : "C'est une victoire pour l'Europe",

    estime Manuel Valls

    Un accord à l'unanimité a été trouvé sur la crise de la dette grecque après dix-sept heures de négociations marathon à Bruxelles.

     

     

    <figure><figcaption>(POOL)</figcaption></figure><section class="byline clearfix">

    Par , ,

    Mis à jour le <time datetime="2015-07-13T14:35:12+02:00" itemprop="dateModified">13/07/2015 | 14:35</time> , publié le <time datetime="2015-07-13T05:57:32+02:00" itemprop="datePublished">13/07/2015 | 05:57   lien </time>

    </section><section class="share">
    </section>

     

     

    Les dirigeants de la zone euro ont conclu lundi 13 juillet un marathon de négociations par un accord unanime sur un plan de sortie de crise qui permet de maintenir la Grèce dans l'union monétaire, au prix pour Athènes d'un douloureux train de réformes.

    Voici les principales informations :

    • La France salue "une décision historique""C'est une victoire pour l'Europe", a jugé le ¨Premier ministre, Manuel Valls, sur BFMTV, saluant le rôle de médiateur jouer pour le chef de l'Etat. Plus tôt, François Hollande a, lui, salué "une décision historique", soulignant en même temps "le choix courageux" du Premier ministre grec Alexis Tsipras.

    • Dix-sept heures de négociations marathon. Les discussions ont duré toute la nuit à Bruxelles, où sont réunis les chefs d'Etat de la zone euro. En marge de ce bras de fer entre la Grèce et ses créanciers, francetv info revient sur
    les petites histoires de cette nuit blanche.

    • Un "combat juste" pour un "accord difficile". Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a déclaré que son gouvernement avait "livré jusqu'au bout un combat juste", qui a débouché sur un "accord difficile", mais qui garantit la "stabilité financière" de la Grèce et la relance de son économie.

    • Les bourses européennes réagissent favorablement. Après l'annonce de cet accord, le CAC 40 a ouvert en hausse de 1,7%.

    • Des internautes dénoncent "un coup d'Etat" de l'Allemagne. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer les efforts demandés à Athènes, après la publication dimanche d'une liste de conditions des créanciers.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :