• Hautes-Alpes : une louve abattue pour protéger les troupeaux, Merci Madame Royal!...

    Hautes-Alpes : une louve abattue

    pour protéger les troupeaux

    Une louve a été abattue dans les Hautes-Alpes. La bête a été tuée dans le cadre d'un arrêté préfectoral du 12 août autorisant l'abattage de deux loups en vue de la protection des troupeaux.

    20 Août 2015, 11h56 | MAJ : 20 Août 2015, 15h14     lien
     
     

    <figure> ILLUSTRATION. Une louve a été abattue jeudi matin à proximité d'un troupeau dans le secteur de la Rama, dans le Dévoluy (Hautes-Alpes), en application d'un arrêté préfectoral, a annoncé la préfecture dans un communiqué. <figcaption class="articleChapeau ">ILLUSTRATION. Une louve a été abattue jeudi matin à proximité d'un troupeau dans le secteur de la Rama, dans le Dévoluy (Hautes-Alpes), en application d'un arrêté préfectoral, a annoncé la préfecture dans un communiqué.
    LP/Marie PERSIDAT</figcaption> </figure>

    Une louve a été abattue jeudi matin à proximité d'un troupeau dans le secteur de la Rama, dans le Dévoluy (Hautes-Alpes), en application d'un arrêté préfectoral. Il s'agit du premier loup tué cette année dans le département.

    «La louve a été abattue à proximité d'un troupeau ayant déjà fait l'objet d'attaques, a-t-elle précisé.

     
    <aside class="bloc m10t" id="complements">

    Sur le même sujet

    <article class="article_list article76x45 img16-9">
    <figure> Alpes-de-Hautes-Provence : le préfet autorise l'abattage de 4 loups supplémentaires </figure>
    </article> <article class="article_list article76x45 img16-9">
    <figure> Loup : création d'une «brigade d'appui aux éleveurs» </figure>

    Loup : création d'une «brigade d'appui aux éleveurs»

    Ce tir a été effectué à l'occasion d'opérations lancées à l'initiative des lieutenants de louveterie chargés du secteur et en relation avec les acteurs locaux». Dans le département mitoyen des Alpes-de-Haute-Provence, le préfet avait autorisé le 13 août l'abattage de quatre spécimens pour les mêmes raisons.

    </article>
    </aside>



    La bête a été tuée dans le cadre d'un arrêté préfectoral du 12 août autorisant l'abattage de deux loups en vue de la protection des troupeaux. «Nous espérons que d'autres loups seront rapidement prélevés pour faire baisser la prédation. Nous observons que quand les moyens sont déployés sur le terrain, les résultats sont au rendez-vous», a déclaré René Laurans, président de la Fédération Départementale des Exploitants Agricoles (FDSEA) des Hautes-Alpes.

    Une association va déposer plainte

    «Un prélèvement de loup au hasard n'a aucune efficacité sur la protection des troupeaux. Dans le cadre d'un tir de défense, nous pouvons cependant comprendre qu'un éleveur puisse défendre son troupeau mais nous sommes opposés au système des battues», a pour sa part réagi Jean-François Darmstaedter,  président de l'association Ferus pour la  conservation du loup, de l'ours et du lynx en France**** rappelant que le collectif CAP Loup va «dans les prochains jours porter plainte contre la France auprès de la Commission Européenne». Selon le collectif, la France ne respecte pas «ses obligations» européennes. Le loup est une espèce «strictement protégée» par la Convention de Berne et la directive européenne Habitats.

    Selon la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) Rhône-Alpes, coordinatrice nationale du plan loup, trois loups ont été abattus au total depuis deux mois en Savoie, dans les Alpes de Haute-Provence et dans les Hautes-Alpes.

    Le nombre de loups tués en France s'est élevé à 19 en 2014-2015, un chiffre en augmentation. En 2014, 8560 brebis ont été victimes des loups, donnant droit à des indemnisations des agriculteurs. Dans un arrêté du 30 juin, le gouvernement fixe à 36 le nombre de loups qui pourront être abattus cette année dans le cadre de la protection des troupeaux, contre 24 auparavant. Les conditions d'autorisation des tirs ont été assouplies.

    ***Association FERUS  lien

    Loups autorisation de prélèvement

    morgane-2-loups

    Conseil aux loups : planquez-vous! © Morgane Bricard

    Article mis à jour le 20 août 2015
    Actuellement, ce sont pas moins de 33 loups qui peuvent se faire abattre légalement dans notre pays : un signal fort envoyé aux braconniers et une manière totalement scandaleuse de gérer une espèce protégée…

    - Dans la Drôme : depuis mercredi 29 juillet, et durant un mois, le tir de prélèvement d’1 loup a été autorisé par la préfecture, sur les secteurs de Lus-la-Croix-Haute, Glandage et Treschenu-Creyers. L’Aspas, Ferus et One Voice ont déposé un recours en référé-suspension contre cet arrêté.

    - Dans les Hautes-Alpes : depuis vendredi 7 août, et ce jusqu’au 10 janvier 2016, il est ordonné un tir de prélèvement de loups dans l’Embrunais. Le 12 août, le préfet a pris un autre arrêté de tir de prélèvement de 2 loups concernant le secteur du Dévoluy. Le 18 août, le préfet a pris un troisième arrêté de tir de prélèvement de 2 loups sur les vallées de la Guisane et de la Clarée.

    - Dans le Var : un arrêté préfectoral en date du 6 août autorise l’abattage de 4 loups sur les communes d’Aiguines, Ampus, Bargème, Bargemon, Bauduen, Chateaudouble, Comps-sur-Artuby, la Bastide, la Martre, la Roque-Esclapon, Mons, Montferrat, Seillans, Trigance et Vérignon.

    - Dans les Alpes de Haute-Provence : l’arrêté du 7 août ordonne le tir de 5 loups sur les communes de Beauvezer, la Mure-Argens, Thorame et Villars-Colmars. Le 12 août, un deuxième arrêté permettant le prélèvement de 4 loups est ordonné sur les communes d’Auzet, Barles, Beaujeu, le Brusquet, la Javie, Marcoux, la Robine-sur-Galabre, Verdaches et l’enclave de Digne-les-Bains.

    - Dans les Alpes-Maritimes (champion toute catégorie de tir de loups) : 3 arrêtés ordonnent en tout le tir de 13 loups !!! Celui du 21 juillet permet l’abattage de 4 loups sur le secteur de Beuil / Roubion, celui du 24 juillet autorise le « prélèvement » de 5 loups sur le secteur d’Isola, Valdeblore et Saint Etienne de Tinée et pour finir (y’en a jamais assez), l’arrêté du 5 août prévoit le tir de 4 loups sur le secteur d’Entraunes…

    Déjà 3 loups ont été tués au titre de l’arrêté ministériel du 30 juin 2015, un le 13 juillet en Savoie dans le cadre d’un tir de prélèvement (lire –> ICI), un autre le vendredi 7 août dans les Alpes de Haute-Provence (à Villars-Colmars) et un dans le Dévoluy le 20 août. Autant dire que la saison de la chasse au loup commence sur les chapeaux de roues…

    Lire aussi :

    -  Cap Loup : des louveteaux menacés de mort (vidéo) (août 2015)

    -  Un abattage massif de loups ordonné à des fins politiciennes (août 2015)

    Deux loups abattus dans les Alpes-Maritimes en une semaine (juin 2015)

     

    + d’actus

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :