• La lutte contre les violences envers les femmes

    La lutte contre les violences envers les femmes est-elle toujours une grande cause nationale ?
    de : MARTINE LOZANO
    lundi 7 novembre 2011 - 02h10

    1 commentaire

    En effet déclarée :la grande cause nationale en 2010, la lutte contre la violence faite aux femmes est passée inaperçue lors de la manifestation du 5 novembre dernier dans les médias notamment.

    Pourtant le viol, La violence en entreprise ,

    La violence qui peut être psychologique comme le harcèlement moral ou physique dans sa forme la plus aigue le harcèlement sexuel au travail,
    La violence conjugale, la violence coutumière et la violence extrême la prostitution progressent toujours.

    Sur la violence conjugale ,On relate selon un sondage récent en France 870 000 femmes battues selon les résultats publiés par l’observatoire national de la délinquance (OND).

    La violence économique dite violence sociale et la misère gagne toujours du terrain, les femmes.les plus touchés seraient les femmes de moins de 25 ans et les femmes de plus de 50 ans (‘source Secours catholique française) en France et dans le monde les femmes possèdent 1 % des terres dans le monde tout en produisant 80 % de la nourriture consommées dans les parties les plus pauvres du monde .

    La violence de la femme handicapée qui aura une double vulnérabilité liée à son handicap et à son sexe sans compter la violence des femmes réfugiées, des migrantes, des femmes détenues, des femmes internées, des femmes âgées, des femmes vivant dans des zones de conflit particulièrement vulnérables à la violence.
    Les actes de violence liées à homophobie seraient en hausse, ainsi que les insultes et la stigmatisation. les mariages forcés, les crimes dits « d’honneur » progressent également ainsi que la différence de traitement social et économique des femmes par rapport aux hommes , cette situation nous amène à nous interroger pour continuer notre combat ;

    Lors de la manifestation, La mise ne place d’une Loi-cadre contre la violence faite aux femmes a été vivement demandée.

    EN REVANCHE Sur la prostitution les organisateurs de la manifestation n’avaient rien à redire sur le volet répressif des lois et on était en droit de se demander si Les prostituées n’avaient pas été oubliées.

    JPEG - 4.2 ko

    En tête de cortège ACT-UP QUI s’était invité A rappelé qu’elles existent et que la prostitution peut aussi concerner les hommes ,Mais à une époque complexe de la mondialisation libérale qui donne à la marchandisation des êtres humains une dimension jamais atteinte où
    La prostituions s’internationalise pour devenir un trafic le plus rentable , On ne peut plus raisonner comme en 1970 , faire comme si cela n’existait pas
    Se boucher les oreilles ,crier la femme n’est pas une marchandise et casser le thermomètre en pensant que la fièvre va tomber toute seule ; Or on a peut discuté du délit de racolage et de la pénalisation du client qui peut exposer les prostitue(e)s aux violences en les éloignant du dispositif de prévention Loin d’enrayer les trafics et les réseaux de traite, un tel dispositif accroîtrait leurs pouvoirs :

    On peut essayer de me mener la réflexion en dehors de la cacophonie et des prises de bec des uns et des autres plongées dans le système de la prostitution, il est très difficile d’en sortir. La situation financière des prostituées et les dettes va les décourager ,or en termes de revendication on se doit de distinguer la prostituions forcée de celle qui sera acceptée ;

    Car Si on doit revendiquer que les prostitue(e‘)s aient accès à l’ensemble des droits sociaux. ; pour obtenir ces droits les prostitue (e)s devront s’organisent elles mêmes face à la situation dans laquelle elles se trouvent en termes de droits et de revendication et contre la répression subie. Qui mieux qu’elles connaissent cela ;

    Pour obtenir des revendications elles doivent les demander elles mêmes , Elles vont lutter contre les discriminations qui les touchent, que ce soit par la police, la justice, les services sociaux ou les services de santé.
    Donc Dans ce sens On va soutenir leurs luttes et leurs revendications .

    Sans compter qu’il faudra aussi se battre pour un véritable droit à la reconversion des prostituées.

    Par ailleurs la revendication de la régularisation de tous les sans-papiers devient essentielle dans la mesure où des personnes prostituées sont d’origine étrangère et sans papiers (mondialisation oblige)
    Leur régularisation est la condition pour qu’elles puissent ne plus dépendre de la pression et de l’exploitation des réseaux .

    Martine Lozano militante associative


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :