• La promotion de l'experte de l'Isoméride annulée sous la pression

    Agence du médicament: La promotion de l'experte de l'Isoméride annulée sous la pression

    Créé le 23/11/2011 à 14h55 -- Mis à jour le 23/11/2011 à 14h56
    <aside>Photo prise en 2007 du siège de L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à Saint-Denis

    Photo prise en 2007 du siège de L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à Saint-Denis Stephane de Sakutin afp.com

    </aside>

    SANTÉ - Le ministre de la Santé avait déclaré ne pas vouloir de cette promotion...

    L'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) a renoncé mercredi sous la pression à promouvoir une ancienne experte des laboratoires Servier qui a suivi l'évaluation du Mediator, le médicament au centre d'un scandale. Catherine Rey-Quinio, ex-experte pour Servier d'une molécule «cousine» du Mediator, a suivi pour l'Afssaps l'évaluation de ce médicament, qui est accusé d'avoir provoqué la mort de 500 à 2.000 personnes en France avant son retrait en 2009.

    «Ça crée un doute, et le doute n'est pas permis», a expliqué à Reuters Dominique Maraninchi, directeur général de l'Afssaps. «Il y a eu un drame, je respecte les victimes, et je ne veux pas que leurs mémoires soient humiliées par un quelconque symbole.» Dominique Maraninchi a indiqué que Catherine Rey-Quinio avait retiré sa candidature au poste de «préfigurateur» de la direction de la cancérologie et de l'hématologie de l'Afssaps auquel elle avait été nommée lundi.

    Xavier Bertrand critique

    Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avait déclaré mercredi matin, avant l'annonce de l'Afssaps, qu'il s'opposerait à sa promotion après que les détails de son parcours professionnel eurent été révélés par Le Figaro. «Je n'aime pas cela. Et si on veut clairement montrer qu'il y un 'avant' et un 'après' Mediator, cette personne ne peut pas assurer à l'avenir des fonctions de directrice au sein de l'Afssaps», avait-il déclaré sur France Info.

    Critiquée pour son inertie présumée dans l'affaire du Mediator, l'Afssaps doit être remplacée par une Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dans le cadre de cette réforme, quinze nouvelles directions doivent être créées. «C'est pour préparer ce travail que nous avons identifié des préfigurateurs», a dit Dominique Maraninchi, précisant que les directeurs seraient ensuite nommés par le conseil d'administration de la nouvelle agence. «Je prends acte que même sur un travail interne de préfiguration, toute personne qui a été impliquée directement ou indirectement (dans l'affaire du Mediator-NDLR) ne doit pas apparaître», a-t-il ajouté.

    Avec Reuters

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :