• La "Roma pride", un rassemblement pour la dignité des roms et des gens du voyage

    01 Octobre 2011 - 19H22  

    La "Roma pride", un rassemblement pour la dignité des roms
    et des gens du voyage
     

    Plusieurs centaines de personnes participaient samedi après-midi sur la place du Panthéon à Paris à un rassemblement festif pour la dignité des roms et des gens du voyage en Europe, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Plusieurs centaines de personnes participaient samedi après-midi sur la place du Panthéon à Paris à un rassemblement festif pour la dignité des roms et des gens du voyage en Europe, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Quelque 900 personnes, selon la police, ont également manifesté samedi à Lyon "contre la traque des Roms" et l'expulsion de plus de 650 d'entre eux de leurs camps dans Lyon et son agglomération depuis mi-septembre.

    Quelque 900 personnes, selon la police, ont également manifesté samedi à Lyon "contre la traque des Roms" et l'expulsion de plus de 650 d'entre eux de leurs camps dans Lyon et son agglomération depuis mi-septembre.

    AFP - Plusieurs centaines de personnes participaient samedi après-midi sur la place du Panthéon à Paris à un rassemblement festif pour la dignité des roms et des gens du voyage en Europe, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Baptisé "Roma pride", l'événement, qui se déroule pour la première fois en France et dans plusieurs autres pays européens, a pour but de faire connaître la culture rom et celle des gens du voyage à travers des concerts mais aussi de dénoncer "le racisme et les discriminations qui visent les individus ainsi stigmatisés", selon ses organisateurs.

    C'est aussi l'occasion pour les organisateurs, parmi lesquels Sos Racisme et l'Union française des associations tsiganes (Ufat), de réclamer "le respect pour tous les Européens de la liberté de circulation", la suppression de la loi de 1969, dessinant un inique +Code du voyageur+", "la reconnaissance de la caravane comme logement" et "le respect de la libre-circulation et du libre-stationnement pour les gens du voyage".

    "C'est une revendication citoyenne d'égalité de droits. Le but est d'essayer de faire en sorte que les gens du voyage sortent d'une situation d'invisibilité dans laquelle ils avaient tendance à vouloir être par peur des représailles et du comportement des pouvoirs publics, et qu'ils s'impliquent dans une citoyenneté active", a dit à l'AFP le président de SOS Racisme Dominique Sopo.

    "Nous demandons l'abrogation du carnet de circulation instauré par la loi de 1969. Nous voulons sortir de cette politique sécuritaire, sortir de cette amalgame fait entre gens du voyage et voleurs", a affirmé Francine Schutt Jacob, déléguée nationale de l'Ufat.

    "Ma présence ici s'inscrit dans la continuité de mes déclarations durant l'été 2010 au moment des premières expulsions de roms que j'avais dénoncées", a dit l'ancienne secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville, Fadela Amara.

    "Ils sont des citoyens européens avec des devoirs mais aussi des droits qui, aujourd'hui encore, sont bafoués en France et en Europe", a-t-elle ajouté.

    La première édition de la "Roma pride" se déroule simultanément dans plusieurs autres pays du continent, notamment en Norvège, Roumanie, Italie, Bulgarie et au Danemark.

    A Paris, l'initiative devait se poursuivre dans la soirée avec un spectacle au cirque tsigane Romanès, situé dans le XVIIe arrondissement.

    Quelque 900 personnes, selon la police, ont également manifesté samedi à Lyon "contre la traque des Roms" et l'expulsion de plus de 650 d'entre eux de leurs camps dans Lyon et son agglomération depuis mi-septembre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :