• Le Brésil veut une réforme du FMI avant d'injecter des capitaux

    Le Brésil veut une réforme du FMI avant d'injecter des capitaux

    vendredi 14 octobre 2011 22h50
     

    BRASILIA (Reuters) - Les nations émergentes réclament que la gouvernance du Fonds monétaire international (FMI) soit réformée avant d'y injecter de nouveaux capitaux, a déclaré vendredi la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

    Ces propos surviennent alors que des voix s'élèvent au sein des pays membres du G20 afin que le FMI reçoivent de nouveaux fonds, pour venir en aide à l'Europe notamment.

    Le Brésil se tient prêt à augmenter sa contribution dans le FMI, mais il souhaite qu'en contrepartie, les économies émergentes aient davantage leur mot à dire.

    "Les pays émergents pourraient être sollicités afin qu'ils participent à l'augmentation du capital du Fonds (...) mais pour cela, ils demandent à être davantage associés à la gestion du Fonds", a déclaré Dilma Rousseff lors d'une manifestation organisée à Porto Alegre, dans le sud du Brésil.

    Le mois dernier, le Brésil, allié aux autres pays de l'ensemble BRIC - Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud -, avait essayé de coordonner un soutien à la zone euro.

    Les responsables politiques brésiliens espèrent que la réunion des ministres des Finances du G20 et des banquiers centraux organisée à Paris vendredi et samedi débouche sur des mesures concrètes.

    Alonso Soto, Nicolas Delame pour le service français

     
     

    Article suivant : S&P abaisse la note long terme de BNP Paribas


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :