• Le chef d'Al Qaïda au Yémen tué par un drone américain

    <header>

    LEAD 5-Le chef d'Al Qaïda au Yémen

    tué par un drone américain

    <time>Publié le 16-06-2015 à 03h07Mis à jour à 18h35   lien </time>
    </header>

    (Actualisé avec communiqué de la Maison blanche )

    par Noah Browning

    DUBAI, 16 juin (Reuters) - Le chef d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser al Wouhaïchi, passé par l'Afghanistan et ex-aide de camp d'Oussama ben Laden, a été tué au Yémen par une frappe de drone américain, a annoncé le groupe armé islamiste dans une vidéo diffusée mardi sur internet, confirmée par la Maison blanche.

    Présenté comme un possible prétendant à la direction d'Al Qaïda central, il est le sixième haut commandant de la branche yéménite du mouvement vraisemblablement tué cette année par une frappe de drone américain au Yémen.

    Wouhaïchi, dont la tête était mise à prix pour 10 millions de dollars par les Etats-Unis, approchait de la quarantaine. Ayman al Zaouahiri, le successeur de Ben Laden à la tête d'Al Qaïda, en avait fait son numéro deux en 2013.

    "Nous, Al Qaïda dans la péninsule arabique, annonçons avec douleur à la nation musulmane (...) qu'Abou Bassir Nasser ben Abdoul Karim al Wouhaïchi, que Dieu ait son âme, a trouvé la mort dans une frappe américaine qui l'a visé ainsi que deux de ses frères combattants, que leurs âmes reposent en paix", annonce un des commandants d'Aqpa, Khaled Batarfi, sur la vidéo mise en ligne.

    La direction du groupe djihadiste s'est réunie et a choisi Kassim al Raïmi, jusqu'ici commandant militaire d'Aqpa, pour lui succéder, ajoute ce porte-parole.

    Dans un communiqué, la Maison blanche a confirmé sa mort. "Le président (Barack Obama) a clairement dit que les terroristes qui menacent les Etats-Unis ne trouveraient aucun refuge où que ce soit à la surface du globe. Même si Aqpa, Al Qaïda et leurs affiliés persistent dans leur volonté de menacer les Etats-Unis, nos partenaires et nos intérêts, sa mort ôte du champ de bataille un chef terroriste expérimenté et nous rapproche (...) d'une défaite de ces groupes", ajoute la présidence américaine.

    Aqpa, l'une des branches les plus actives d'Al Qaïda, a revendiqué l'attentat qui a fait 12 morts à Paris le 7 janvier dernier contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Il a également tenté de faire exploser des avions de ligne.

    Le groupe a organisé une série d'attaques spectaculaires au Yémen ces dernières années, contre des ministères, des installations militaires et autres institutions dans lesquelles plusieurs centaines de personnes ont été tuées.

    "Sa mort est un revers significatif. Il aurait pu s'élever jusqu'à la tête (d'Al Qaïda)", estime Martin Reardon, un ancien du FBI aujourd'hui vice-président du Soufan Group, une société de consultants spécialisée dans les questions de sécurité. "Aqpa est largement considéré comme le groupe terroriste le plus efficace de la planète."

    ANCIEN AIDE DE CAMP DE BEN LADEN

    Dans son communiqué, Aqpa ne précise pas quand Wouhaïchi a été tué. Des habitants de la ville de Moukalla, capitale provinciale de l'Hadramout, y ont signalé une frappe de dronevendredi dernier.

    Mais d'autres témoins déclarent que le mardi précédent, alors qu'ils étaient réunis sur la corniche du bord de mer après les prières du soir, une explosion a tué trois hommes, provoquant la fuite des habitants paniqués.

    Fait inhabituel, des membres d'Al Qaïda ont alors bouclé le secteur et récupéré les cadavres déchiquetés.

    Selon CNN, qui a révélé dès lundi l'information en citant deux responsables de la sécurité nationale yéménite, l'attaque contre Wouhaïchi a eu lieu vendredi mais des responsables américains ont déclaré au Washington Post qu'elle avait eu lieu mardi dernier.

    Selon Gregory Johnson, auteur d'un ouvrage sur Aqpa, Nasser al Wouhaïchi est né dans le sud du Yémen. Il se rend en Afghanistan en 1998 pour y rejoindre Al Qaïda. Il y rencontreOussama ben Laden et devient son aide de camp jusqu'en 2001, participant aux préparatifs des attentats du 11-Septembre. Le groupe se disperse lorsque l'armée américaine intervient enAfghanistan fin 2001.

    Le Yéménite devient le chef d'Aqpa en 2009, plusieurs années après s'être échappé d'une prison du Yémen.

    En 2013, l'interception d'une communication entre Nasser al Wouhaïchi et Ayman al Zaouahiri, qui serait basé au Pakistan, a été à l'origine, avec d'autres informations, d'une alerte et de la fermeture de plusieurs ambassades au Moyen Orient et enAfrique, ont indiqué des sources américaines.

    Profitant du chaos dans lequel est plongé le Yémen depuis plusieurs mois, en particulier depuis l'intervention d'une coalition conduite par l'Arabie saoudite contre les milices chiites houthies, en mars dernier, Aqpa a fait alliance avec des groupes tribaux ou religieux dans l'est du pays. (avec Mohammed Ghobari à Sanaa, Phil Stewart à Washington et Moustafa Hachem au Caire; Danielle Rouquié, Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :