• Le Département signe 17,1 M€ de contrats territoriaux - Hérault

    14-11-2011

     

    Le Département signe 17,1 M€ de contrats territoriaux

    - Hérault

    52,5 M€ d’aides aux communes s’ajoutent à cet investissement porté par le Conseil général de l’Hérault, sur 3 priorités : logement, développement durable, et services publics.

     

    André Vezinhet, président du Conseil général de l’Hérault, a rappelé, lors d’une cérémonie officielle qui rassemblait de nombreux élus du département jeudi 10 novembre 2011, la différence qu’il entend maintenir entre les actions habituelles de l’institution, et les contrats territoriaux signés à cette occasion.

     

    « D’un côté, le Département assume des actions de droit commun incontournables dans le champs de la vie sociale, plaide-t-il. Elles représentent 50 % d’un budget de 1,5 Mds€, et bientôt 55 %. De l’autre côté, nous accompagnons diverses initiatives au travers des contrats territoriaux, mais sans aucune obligation de le faire. Autrement dit, c’est le fruit d’une volonté politique propre au Conseil général, sur des domaines d’investissement partagés. »

     

    L’investissement porté par le Conseil général au travers des contrats territoriaux s’élève à 17,1 M€ pour la période 2011/2012, auxquels s’ajoutent 52,5 M€ au titre de l’aide aux communes.

    Ces contrats territoriaux ont été signés avec trois communautés d’agglomérations, sept communautés de communes, trois pays, et deux communes.

    Parmi les signataires, la Communauté de communes de la Domitienne a bénéficié, en 2011, d’un montant total d’aides de 701 350 €, réparties entre le développement économique (260 000 €), le développement durable (160 000 €), l’environnement (119 880 €), l’habitat (53 710 €), et le patrimoine (107 760 €).

    André Vezinhet a fixé trois priorités à ce programme de contractualisation : le développement durable, les services publics, et le logement, pour lequel il annonce une forte inflexion dans les mois à venir.

    « L’Hérault enregistre la plus forte poussée démographique de tous les départements français, observe-t-il. Cela s’accompagne d’une forte précarisation, car 70 % des foyers sont éligibles à un logement social. De ce fait, l’objectif de 20 % de logements sociaux que la loi SRU impose aux communes n’est pertinent. Il nous faudra aller jusqu’à 25 ou 30 % dans certaines zones pour faire face à ces besoins. »

     

    Anthony Rey

     

    À lire également :
    Réforme territoriale : André Vezinhet tire la sonnette d’alarme

    Légende : 3 communautés d’agglomération, 7 communautés de communes, 3 pays, et 2 communes ont signé les contrats territoriaux.
    Crédit photo : CG34


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :