• Le groupe Solvay condamné pour discrimination raciale

    <header class="article_header">

    Le groupe Solvay condamné

    pour discrimination raciale

    <nav class="breadcrumb" role="breadcrumb"> </nav> Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le <time datetime="03/06/2015 17:09:00" itemprop="datePublished" pubdate=""> 03/06/2015 à 17:09 </time> , mis à jour à <time datetime="03/06/2015 17:20:04" itemprop="dateModified"> 17:20 lien </time>

    Solvay a été condamné à Lyon pour "discrimination raciale à l'évolution de carrière".

    <figure class="cover trigger_scroll"><figcaption>

    Solvay a été condamné à Lyon pour "discrimination raciale à l'évolution de carrière".

    Reuters/Francois Lenoir

    </figcaption> </figure> </header>

    La cour d'appel de Lyon a donné raison à un salarié qui attaquait l'entreprise leader de la chimie pour "discrimination raciale à l'évolution de carrière". Solvay a annoncé son pourvoi en cassation.

    Le géant de la chimie Solvay a été condamné à Lyon pour "discrimination raciale à l'évolution de carrière" envers l'un de ses employés qui travaillait pour Rhodia Opérations à Saint-Fons, dans la métropole lyonnaise. Quatre autres plaignants ont été déboutés et les recours possibles seront étudiés avec eux, détaille SOS Racisme Rhône dans un communiqué. 

    L'association s'était portée partie civile dans ce dossier avec le Mrap et le syndicat SCERAO CFDT. Le 26 mai, "Rhodia Opérations a été condamnée par la chambre sociale de la cour d'appel de Lyon pour discrimination raciale à l'évolution de carrière" et devra verser des dommages et intérêts au plaignant et parties intervenantes, détaille-t-elle, sans préciser leur montant. 

    Des refus de formation

    Ce salarié s'était vu, il y a cinq ans, refuser ses demandes de formation, indispensable pour évoluer dans l'entreprise. "Or, des salariés au patronyme français ont connu une progression plus importante et ont eu accès à cette formation, sans que l'entreprise Rhodia Opérations n'apporte d'éléments objectifs suffisants pour justifier cette différence de traitement", explique l'association. 

    Solvay a pourtant annoncé qu'il allait se pourvoir cassation. "A la lecture du jugement, les motivations ne nous permettent pas de comprendre en quoi la situation de ce salarié est différente de celle des autres", a réagi le groupe par la voix de son porte-parole. Il a aussi rappelé que les cinq salariés avaient été déboutés en première instance aux prud'hommes. Les sujets de discrimination sont "très complexes", "on n'est jamais sûr d'être parfait", a ajouté la porte-parole qui annonce un audit des procédures de recrutement du groupe sur la base de la méthodologie du "testing"


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :