• Le premier concurrent de la SNCF est sur les rails

    Le premier concurrent de la SNCF est sur les rails

    Publié le 11-12-11 à 20:30    Modifié à 21:12     par Le Nouvel Observateur avec AFP     2 réactions

    Un train privé de voyageurs est parti de la Gare de Lyon à 19h48, direction Venise. Le rail français n'est plus un monopole.

    Les trains Thello partiront de la gare de Lyon. (c) AFP
    Les trains Thello partiront de la gare de Lyon. (c) AFP

    Le premier train privé de voyageurs en France, concurrent de la SNCF, a quitté la Gare de Lyon à Paris, dimanche 11 décembre à 19H48, pour rallier Venise où il doit arriver à 9h34 lundi matin.

    Il s'agit d'un train de la compagnie Thello, co-entreprise nouvellement créée par le groupe Transdev (privé) associé à l'opérateur italien Trenitalia (public). "C'est une grande satisfaction pour nous et pour toutes les équipes", s'est félicité son directeur général Albert Alday, "le rail français va changer d'époque maintenant en passant d'un monopole à un système ouvert".

    Opérateur alternatif

    Créé par Trenitalia et Veolia Transdev, Thello est l'opérateur alternatif qui prendra le relais sur le trajet assuré jusqu'à présent par Artesia, une coopération commerciale entre la SNCF et Trenitalia. En février dernier, ces deux compagnies avaient annoncé qu'elles mettaient un terme à leur alliance.

    Les trains partiront de la gare de Lyon, où Thello dispose d'un local d'exploitation ainsi que d'une boutique pour la vente de billets. Les places peuvent aussi être réservées sur le site www.thello.com.

    5% du marché voyageurs français

    "Nous arrivons avec modestie", expliquait il y a quelques jours Albert Alday, directeur général de Thello, en précisant que "seuls 5% du marché voyageurs français est ouvert" par le biais de la libéralisation internationale, avec la possibilité d'assurer des dessertes intérieures.

    Deux ans après l'ouverture à la concurrence du transport de voyageurs sur des lignes internationales (en 2009), Thello se présente donc sur le marché français avec une quarantaine de voitures louées à Trenitalia et des locomotives louées à Alkiem, une filiale de la SNCF. Il espère atteindre le chiffre de 250.000 voyageurs par an et un taux remplissage autour de 80%.

    Les trains desserviront Dijon, Milan, Brescia, Vérone, Vicenza, Padoue et Venise.

    Le tarif le plus bas a été fixé à 35 euros pour un aller simple vers la cité des Doges en compartiment six couchettes. Il peut aller jusqu'à 220 euros pour une cabine à un lit.

    Le Nouvel Observateur - AFP


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :