• Le PSG dans l'histoire

    Le PSG dans l'histoire

    Foot par media365.fr dimanche 31 mai 2015 07:11

    Grâce à une tête de Cavani peu après l'heure de jeu, le PSG a fini par trouver la faille devant une solide défense auxerroise et termine la saison sur un troisième trophée. Un triplé historique en France.

    Le debrief
    Pour la première fois en France, une équipe a terminé la saison en ayant remporté les trois trophées nationaux. Les plus pointilleux parleront même de quadruplé en y ajoutant le Trophée des Champions remporté en mise en bouche de cette saison exceptionnelle par le Paris Saint-Germain. Ce PSG d’une autre dimension vainqueur samedi de sa neuvième Coupe de France après avoir déjà soulevé la Coupe de la Ligue dans ce même Stade de France il y a quelque semaines et l’Hexagoal de champion de France le samedi précédent.
    Pour enlever la première Coupe de France de l’ère qatarie et première également de Laurent Blanc avec Paris, les Parisiens, qui avaient toujours marqué en première mi-temps depuis la défaite face au Barça au Camp Nou, ont pourtant dû faire de patience. Eux qui nous avaient habitué ces dernières semaines à marquer leur supériorité d’entrée ont dû cette fois attendre la 65eme minute pour matérialiser leur nette domination face à des Auxerrois présentant un très hermétique double rideau défensif. Sous les yeux des joueurs de l’équipe de France féminine et sans Javier Pastore, suspendu, Thiago Motta, le premier, pensait avoir réussi à tromper la vigilance d’un Donovan Léon phénoménal.
    Mais le missile de l’international italien n’a trouvé que le poteau gauche. Finalement, c’est le si controversé Edinson Cavani auquel est revenu le privilège de marquer l’unique but de cette finale assez pauvre en termes d’occasions. Comme à chaque fois, l’Uruguayen n’avait pas compté ses efforts et manqué plusieurs opportunités assez nettes avant de délivrer son équipe sur un très beau coup de tête. Le Matador pouvait laisser exploser sa joie. Il restera comme le dernier héros de cette saison incroyable du PSG. Seul club en France à avoir réussi un triplé. Chapeau !
    Le film du match
    16eme minute
    Servi sur l’aile droite, Lucas dépose Djellabi et centre dans la surface à destination de Cavani. Aguilar est trop court mais le ciseau de l’Uruguayen, après avoir rebondi au sol, passe au-dessus du but de Léon.
    31eme minute
    Servi par Thiago Motta dans le dos de la défense, Ibrahimovic tente de lober Léon, sorti loin de son but. Le gardien auxerrois repousse la frappe du Suédois des deux mains.
    35eme minute
    Ibrahimovic se retrouve encore en position de marquer, sur un long centre de Verratti au second poteau. Comme sur l’action précédente, Léon, sorti de son but, contre la tentative du Suédois du bout des doigts.
    40eme minute
    Le poteau ! Après un une-deux avec Verratti dans l’axe, Thiago Silva laisse rebondir le ballon et déclenche une demi-volée terrible d’une vingtaine de mètres qui vient s’écraser sur le poteau droit de Léon, battu.
    54eme minute
    Servi sur l’aile gauche, Maxwell dépose son centre sur la tête de Cavani au point de penalty. Droit dans les gants de Léon, auteur néanmoins d’un très bel arrêt de nouveau.
    58eme minute
    Sur une contre-attaque auxerroise, Sammaritano temporise côté droit et centre fort devant le but. Baby arrive le premier sur le ballon mais sa reprise est contrée in extremis par Thiago Silva, bien revenu.
    62eme minute
    Baby centre en retrait à ras de terre dans la surface pour Diarra, dos au but mais qui réussit à se mettre en position de tir malgré la présence de Thiago Motta. La frappe enroulée de l’ancien Rennais passe au-dessus.
    65eme minute (0-1)
    Bien décalé sur l’aile droite, van der Wiel adresse un centre parfait dans la surface vers Cavani qui coupe la trajectoire du ballon d’un coup de tête surpuissant que Léon dévie sur sa barre et qui termine au fond.
    Les joueurs à la loupe
    AuxerreAuxerre
    Héroïque pendant plus d’une heure avec notamment ces deux face à face remportés devant Ibrahimovic, LEON, également chanceux sur un missile de Thiago Motta, a fini par s’avouer vaincu. Sur une tête canon de Cavani qu’il a dévié sur sa barre, mais avec le résultat que l’on sait. Devant lui, PUYGRENIER, qui s’est fait peur sur un dégagement dévissé, et FONTAINE ont fait très souvent la loi. Grosse présence également d’AGUILAR dans son couloir droit. Moins tranchant, DJELLABI a connu davantage de difficultés. Notamment dans l’alignement. Dans l’entrejeu, BERTHIER a posé des problèmes aux Parisiens mais a mal tiré ses coups de pied arrêtés.
    MULUMBA a beaucoup donné mais n’a pas été très efficace. Discret, AÏT BEN IDIR s’est uniquement illustré sur cette belle volée contrée en première mi-temps. SAMMARITANO a gêné ses adversaires mais n’a pas toujours fait les bons choix. BABY a mis du temps à sortir de sa boîte mais s’est ensuite avéré intéressant lorsqu’il a eu le ballon. Il a même été tout près de marquer. La vitesse de DIARRA a ouvert beaucoup de brèches mais les efforts de l’ancien Rennais n’ont pas été récompensés.

    PSGPSG
    Héros de cette finale, CAVANI a encore manqué beaucoup d’occasions. Mais il a eu cette fois le mérite de finir par trouver l’ouverture. Sur un coup de tête surpuissant. IBRAHIMOVIC, qui a surtout beaucoup décroché, ne peut pas en dire autant. Le Suédois, de retour de blessure, a bien eu deux grosses opportunités, mais il a buté les deux fois sur le gardien adverse. Après une première mi-temps plutôt satisfaisante, LUCAS a quelque peu disparu. Laurent Blanc l’a remplacé par LAVEZZI à vingt minutes de la fin. Même s’il s’est encore signalé sur de belles orientations, VERRATTI n’a jamais trouvé la clé samedi. THIAGO MOTTA a donné quelques bons ballons et aurait pu débloquer la situation sur un coup de canon qui n’a trouvé que le poteau gauche.
    Si MATUIDI a encore énormément couru et est dans le coup sur le but, les solutions sont venues de MAXWELL et VAN DER WIEL. Les deux hommes ont proposé une solution en permanence et il n’y a rien d’illogique à ce que ce soit un centre du Néerlandais qui ait amené le but de la délivrance. L’ancien joueur de l’Ajax a livré un bon match défensivement également. DAVID LUIZ et THIAGO SILVA ont souvent défendu dans le plus grand confort. Le capitaine parisien a eu le geste juste au moment de détourner en corner une reprise de près de Baby qui prenait le chemin du but. C’est à peu près la seule fois de la soirée où DOUCHEZ a dû trembler.
    Monsieur l’arbitre au rapport
    Match très propre de M.Gautier, qui a toujours pris les bonnes décisions. Rien à redire non plus aux avertissements qu’il a sortis.
    Ça s’est passé en coulisses…
    - Arrivé en retard vendredi pour le départ des Parisiens à la mise au vert, Adrien Rabiot a été écarté du groupe pour cette finale par Laurent Blanc, très énervé de cet écart de son jeune milieu de terrain, resté de surcroît longtemps injoignable. Le joueur prêté la saison dernière à Toulouse devrait être sanctionné financièrement également. Il n’était pas présent au Stade de France samedi soir.
    - Touché à une cuisse lors du dernier match de championnat de la saison, le samedi précédent contre Reims au Parc des Princes, Thiago Silva était le grand incertain côté parisien avant cette finale de Coupe de France face à Auxerre. Finalement, le capitaine brésilien du PSG pouvait tenir sa place et a débuté dans l’axe aux côtés de son habituel partenaire, David Luiz.
    - Frédéric Sammaritano, l’attaquant auxerrois, avait déjà affronté Laurent Blanc en finale au Stade de France. L’entraîneur parisien dirigeait alors les Girondins de Bordeaux tandis que Sammaritano portait les couleurs de Vannes (L2). Les Bretons avaient pris une correction en Coupe de la Ligue face à Blanc et ses hommes, qui avaient même marqué trois buts dans le premier quart d’heure, pour une victoire finale très large (4-0).
    La feuille de match
    Coupe de France (finale) / AUXERRE – PSG : 0-1
    Stade de France (80 000 spectateurs environ)
    Temps frais - Pelouse en mauvais état par endroits
    Arbitre : M.Gautier (6)

    But : Cavani (65eme) pour le PSG

    Avertissements : Djellabi (28eme), C-F.Diarra (76eme) et Aït Ben Idir (90eme) pour Auxerre - Verratti (50eme) et David Luiz (60eme) pour le PSG

    Expulsion : Aucune

    AuxerreAuxerre
    Léon (7) – Aguilar (6), Puygrenier (cap) (7), Fontaine (6), Djellabi (4) – Aït Ben Idir (4), Mulumba (5) puis A.Vincent (85eme), Berthier (6) puis Nabab (80eme), Baby (5) puis Viale (81eme) - Sammaritano (5), C-F.Diarra (6)

    N'ont pas participé : Lembet (g), Ndong, Bouby, Kilic
    Entraîneur : J-L.Vannuchi
    PSGPSG
    Douchez (5) – Van der Wiel (7), Thiago Silva (cap) (7), David Luiz (6), Maxwell (6) – Thiago Motta (6), Matuidi (5), Verratti (5) - Lucas (5) puis Lavezzi (72eme), Cavani (7), Ibrahimovic (4)

    N'ont pas participé : Sirigu (cap), Digne, Cabaye, Marquinhos, Bahebeck, Aurier
    Entraîneur : L.Blanc
    L1, L2, National, CFA, CFA2, Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie… Tous les résultats et les classements en un coup d’oeil

    par media365.fr dimanche 31 mai 2015 07:11

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :