• Le ramadan officiel commence dimanche en France

    ACCUEILVIE QUOTIDIENNE
    Le ramadan officiel commence dimanche en France
    par vendredi 27 juin 2014
     
    lien 
    Une réunion à la Grande mosquée de Paris a fixé le début du ramadan à dimanche.
     
    Une réunion à la Grande mosquée de Paris a fixé le début du ramadan à dimanche. © PHOTOPQR/L'ALSACE/Darek Szuster
    Le Conseil français du culte musulman a fixé à dimanche le début du mois de jeune du ramadan. Mais une partie des fidèles le débutera samedi en raison de divergences sur la méthode pour déterminer la date.
     
    Ils sont arrivés à la Grande mosquée de Paris avec une photo de croissant de lune à Munich. La controverse qui s'en est suivi révèle une fois encore que la détermination de la date du début du ramadan est une opération complexe. Le Conseil français du culte musulman a en tout cas livré ses conclusions et a fixé le premier jour du mois de jeûne à dimanche. La décision a été prise à l'issue d'une courte "nuit du doute", qui a réuni plusieurs dizaines d'imams et de responsables de communautés. Cette décision a été prise en conformité avec "l'Arabie saoudite, l'Egypte, la Jordanie" et de nombreux autres pays arabes, a souligné le recteur Dalil Boubakeur.
     
    Le président du CFCM, Dalil Boubakeur, estime que la véritable date du début du ramadan est dimanche et non samedi.
    play mute
    00:0000:23
    share
    Pourtant, une partie des trois à cinq millions de musulmans français va commencer dès samedi à s'abstenir de manger, boire ou avoir des relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil. Ils estiment en effet que la date du ramadan, neuvième mois de l'année lunaire, doit être fixée par un calcul astronomique et non pas par la "nuit du doute".  Un millier des quelque 2.300 à 3.000 mosquées françaises, liées notamment à l'Union des organisations islamiques de France (UOIF, proche des Frères musulmans) ou à la Turquie, ont décidé de faire le ramadan dès samedi, selon leurs responsables.
    "Nuit du doute"
     
    La "nuit du doute" consiste vérifier qu'un croissant lunaire soit observable dans au moins un pays musulman ou pays ou vit une forte communauté musulmane. C'est la méthode traditionnelle des pays arabes, tandis que le calcul se pratique en Turquie. Et l'année dernière, la décision du CFCM de se rallier à la méthode du calcul avait provoqué une pagaille mémorable. L'instance avait dû repousser la d'une journée au dernier moment sous la pression des fidèles. Le Conseil a donc décidé de revenir à la "nuit du doute".
     
    Mais la décision ne satisfait pas tout le monde, y compris en son sein : ""On est en train de faire quelque chose contre l'UOIF, de faire du clivage, je ne suis pas d'accord" s'insurge ainsi Ahmet Ogras, vice-président du CFCM et membre de la communauté turque.
     
    vendredi 27 juin 2014

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :