Selon un sondage Ifop réalisé pour le cabinet conseil Jalma et publié dans le JDD, il a été relevé que 58% des Français renoncent au moins une fois aux soins à cause des délais d’attente pour l’obtention d’un rendez-vous et ceci a été remarqué beaucoup plus pour les rendez-vous chez les spécialistes que les généralistes. Selon les chiffres avancés, les patients leur faut plus de 100 jours pour valider une consultation chez les ophtalmologistes, 50 jours pour consulter un gynécologue et 40 jours pour un dermatologue. Bien que ces délais restent très contraignants, mais cela n’est rien devant une prise de rendez-vous avec un spécialiste en milieu hospitalier qui demande encore plus de temps.

Il a été relevé aussi que 28% des sondés renoncent aux soins à cause de la distance géographique. Pour les praticiens, c’est une autre version des choses qui est présentée. Selon eux, au cours des prises de rendez-vous, il y a un décalage entre l’agenda des spécialistes et les malades d’où les longs délais d’attente. A cause des empêchements des uns et les engagements des autres, les deux parties ne sont pas disponibles en même temps, mais selon une proposition du cabinet de conseil « Jalma », les spécialistes devraient trouver des solutions pour s’adapter aux horaires des malades.