• Le robot «Curiosity» s'envole en direction de Mars (PC)

    samedi 26 novembre 2011 à 20H07

    Le robot «Curiosity» s'envole en direction de Mars (PC)

    image:http://assets.branchez-vous.net/images/imagesPC/KSC101-1126_2011_100237_low.jpg

    CAP CANAVERAL, États-Unis - La NASA a lancé samedi matin en direction de Mars le robot mobile «Curiosity», l'engin le plus élaboré jamais envoyé dans l'espace pour explorer une autre planète.

    Plus de 13 000 personnes se sont rassemblées au Kennedy Space Center en Floride afin d'assister au premier lancement de la NASA vers la Planète rouge depuis quatre ans.

    Pourvu de six roues et d'un bras articulé, «Curiosity» atteindra sa destination l'été prochain au terme d'un voyage de près de neuf mois et de 570 kilomètres. Une fois sur Mars, il mettra à profit sa foreuse, son laser et ses autres instruments pour traquer d'éventuelles traces de vie sur la plus proche voisine de la Terre.

    Laboratoire mobile d'une tonne, le robot prélèvera des échantillons des roches et du sol martiens afin de les analyser sur place, ce qui constitue une première, et fonctionnera grâce à l'électricité générée par 4,8 kg de plutonium radioactif.

    L'un des 10 instruments du robot, soit le spectromètre à particules alpha et rayons X (APXS), a été fourni par le Canada.

    L'outil a été conçu par le professeur Ralf Gellert de l'université de Guelph, en Ontario. Il servira à analyser la composition chimique des roches et du sol de la Planète rouge.

    «C'est un bon modèle de partenariat pour le Canada», a affirmé Alain Berinstain, directeur du développement scientifique et académique pour l'Agence spatiale canadienne.

    «Nous le faisons souvent dans le cadre de missions d'exploration spatiale en fournissant une composante modeste mais essentielle à la réussite de la mission et en poussant nos partenaires internationaux à rechercher notre expertise.»

    Même si «Curiosity» a la taille d'une voiture, le directeur du programme d'exploration de la NASA, Doug McCuistion, l'a baptisé le «camion monstre de Mars».

    «C'est une énorme mission. C'est l'équivalent de trois missions et, franchement, c'est toute une entreprise», a déclaré M. McCuistion. «La science-fiction est devenue réalité scientifique. Nous volons vers Mars. Nous allons nous poser là-bas et voir ce que nous pouvons y trouver.»

    Le principal objectif de ce projet de 2,5 milliards $ est de vérifier si les terres froides et désertiques de Mars ont déjà été favorables à l'apparition de la vie ou si elles le sont actuellement.

    La NASA utilisera également «Curiosity» pour mesurer le niveau de radiation. Le robot comprendra aussi une station météorologique qui enregistrera et communiquera diverses données, dont la température, la vitesse du vent et le taux d'humidité.

    Les hommes ont lancé plus d'une trentaine de missions en direction de Mars, la planète du système solaire qui ressemble le plus à la Terre. Toutefois, peu de ces tentatives ont été couronnées de succès.

    «Mars est vraiment le Triangle des Bermudes du système solaire», a indiqué Colleen Hartman, administratrice adjointe du programme scientifique de la NASA.

    «C'est la planète de la mort et les États-Unis sont le seul pays au monde à avoir réussi à envoyer et à diriger des robots sur Mars, et nous nous apprêtons à le faire de nouveau.»

    «Curiosity», beaucoup plus lourd que ses prédécesseurs «Spirit» et «Opportunity» lancés en 2004, ne pourra pas se poser sur Mars en utilisant des coussins d'air pour amortir le choc. Selon la nouvelle procédure imaginée par la NASA, le module d'atterrissage, après déploiement d'un premier parachute de freinage, larguera une sorte de grue aérienne équipée de rétrofusées pour déposer en douceur l'engin sur la surface martienne, en août 2012.

    Le robot passera au moins deux ans à se promener près du cratère Gale, choisi parmi plus de 50 sites potentiels en raison de la richesse de son sol. D'après les scientifiques, si la Planète rouge a déjà accueilli la vie, c'était probablement à cet endroit.

    Le lancement de samedi matin était le troisième à survenir au Cap Canaveral depuis la mise à la retraite de la flotte de navettes spatiales américaine cet été. Le robot mobile Juno est en route pour Jupiter alors que les sondes jumelles Grail arriveront sur la lune le 31 décembre et le 1er janvier.


    par La Presse Canadienne


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :