• Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    <article data-bo-nid="98F40E5F-3601-4914-9936-D9C6A4426A1E" data-bo-type="article"><header>

     

    Asie - pacifique

    Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

     
    <figure>
    <figcaption>© Wakil Kohsar, AFP | Les deux rivaux à la présidentielle en Afghanistan, Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, le 21 septembre 2014.</figcaption></figure>

    Vidéo par Antoine MARIOTTI

    Texte par FRANCE 24 

    Dernière modification : 21/09/2014

    </header>

    Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah, les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle afghane, ont signé, dimanche, un accord pour un gouvernement d'union nationale qui met fin à trois mois de paralysie politique.

    Les deux candidats rivaux au second tour de l'élection présidentielle afghane, Ashraf Ghani etAbdullah Abdullah, ont signé, dimanche 21 septembre, un accord de partage du pouvoir prévoyant la formation d'un gouvernement d'union nationale en Afghanistan.

    La publication des résultats définitifs de l'élection, qui devrait donner la victoire et donc la présidence à Ashraf Ghani selon des sources concordantes, est attendue plus tard dans la journée de dimanche. Il succèdera ainsi à Hamid Karzaï, tout en partageant le pouvoir avec Abdullah Abdullah. 

    Ce dernier devrait de son côté désigner un chef de l'exécutif ou se nommer lui-même à ce poste, appelé à devenir celui de "Premier ministre exécutif" dans les deux ans, selon le projet d'accord.

    Mettre fin à des mois de contentieux

    La cérémonie qui s'est déroulée au palais présidentiel a été retransmise en direct à la télévision nationale. Les deux hommes ont paraphé le document puis ils se sont symboliquement pris dans les bras. Le compromis entre les deux candidats rivaux - encouragé par l'ONU et les alliés de Kaboul, au premier rang desquels les États-Unis -, est censé mettre fin à des mois de contentieux autour des résultats du second tour de l'élection présidentielle, qui s’est tenue le 14 juin.

    Un précédent accord avait été conclu le 12 juillet, entre les deux candidats qui avaient alors accepté que soit réalisé un audit de l'ensemble des votes exprimés au second tour du scrutin. Car au lendemain de ce second tour, Abdullah Abdullah, largement devancé par Ashraf Ghani au premier tour avec 45 % des voix contre 31,6 %, avait dénoncé des fraudes massives en faveur de son rival. Le doute sur les résultats de cette élection menaçait de déstabiliser davantage l'Afghanistan qui doit déjà faire face au retrait d’une grande partie des soldats de l'Otan en fin d'année.

    Ashraf Ghani devrait prêter serment d'ici une semaine, a précisé un porte-parole du président actuel Hamid Karzaï. D’après la même source, l’un des premiers actes du nouveau président sera la signature d’un accord bilatéral de sécurité avec les États-Unis concernant le maintien d'un petit contingent militaire étranger en Afghanistan au-delà de 2014.

    Avec AFP et Reuters

    Première publication : 21/09/2014

    </article>

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :