• Les députés s'accrochent à leur salaire

    Les députés s'accrochent à leur salaire

    Les députés ont rejeté lundi, l'idée de l'UMP Lionnel Luca et d'une trentaine de ses collègues de réduire de 10% leurs indemnités pour participer à l'effort de solidarité en ces temps de rigueur budgétaire. Une fausse bonne initiative.

    Les faits: "En ces temps difficiles où un deuxième plan de rigueur va demander des efforts et, rien ne nous permet d'être assuré qu'il n'y en aura peut-être pas un troisième d'ici la fin de la législature, il serait invraisemblable que nous nous exonérions d'un effort relatif", fait valoir Lionnel Luca.
    Parmi les signataires de cet amendement, figurent des députés UMP m, l'un des chefs de file de la droite populaire, l'aile dure de l'UMP, l'écologiste nantais François de Rugy, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, le villepiniste Jean-Pierre Grand. Faisant valoir que les députés "font partie de ceux qui sont les moins malheureux dans ce pays", la députée UMP Chantal Brunel a jugé qu'"on doit apporter notre petite pierre à la crise" par souci d'"exemplarité".

    Arguments pour: on ne va pas plaindre les parlementaires. Ils gagnent correctement leur vie (5200 € net),jouissent d'avantages matériels et sociaux, de frais de représentations, qu'ils voyagent presque gratuitement.

    Arguments contre: à part la valeur d'exemple, cette réduction relève du gadget. Elle n'a presque aucune conséquence budgétaire; elle oublie que les salaires des parlementaires sont déjà gelés et que leur alignement sur l'indice des fonctionnaires occasionne une baisse de 1,6% de la masse salariale de l'Assemblée nationale.

    Mon avis: on comprend que Lionnel Luca, élu d'une région très tentée par l'extrême droite et l'antiparlementarisme ait eu cette idée. Mais il ne faut lancer ce genre d'initiative si on n'est pas certain de la concrétiser: car non seulement on accrédite l'idée que les députés sont trop payés, mais en plus on laisse penser qu'ils sont incapables de renoncer à leurs avantages! Le Front national, contre lequel monsieur Luca prétend se battre, n'en attendait pas tant.
    Moi, je trouve que les députés qui travaillent réellement - parfois jour et nuit - qui vivent dans leur petit bureau-chambre trois ou quatre jours par semaine, ne sont pas surpayés. En revanche, l'absentéisme pour cause de cumul ou de dilettentisme, lui, devrait être santionné. Je suis sûr que l'on économiserait autant, et plus intelligemment.

    M.U.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :