<figure data-src-format="photo" role="group">Un homme de 84 ans pleure devant la ville de Kobané, en Syrie, le 26 octobre 2014.<figcaption>Un homme de 84 ans pleure devant la ville de Kobané, en Syrie, le 26 octobre 2014. - Vadim Ghirda/AP/SIPA</figcaption></figure>

20 minutes avec AFP

    • Créé le <time datetime="2014-10-30" pubdate="">30.10.2014 à 03:59</time>
    • Mis à jour le <time datetime="2014-10-30">30.10.2014 à 04:13</time>
  •  

Les Etats-Unis sont «horrifiés» par les informations sur un raid de l'armée syriennemené mercredi contre un camp de réfugiés dans le nord-ouest du pays, qualifiant cette attaque de «barbare».

«Nous sommes horrifiés par les informations selon lesquelles le régime (du président Bachar al) Assad a lancé des barils d'explosifs sur un camp de déplacés à Idleb et par les images montrant un carnage de civils innocents», a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki.

Au moins 10 morts

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins dix déplacés syriens ont été tués mercredi dans des raids aériens de l'armée sur un camp de fortune où ils vivaient dans la province d'Idleb. «L'attaque n'est rien de moins que barbare», a ajouté Jen Psaki.

Sur une vidéo postée sur YouTube par des militants, on peut voir plusieurs cadavres dans un champ, au milieu de débris et de tentes dévastées, dont des lambeaux pendent aux branches d'oliviers. Ces déplacés proviennent notamment de Hama (centre), une des nombreuses provinces touchées par la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de trois ans, selon l'OSDH.

Jen Psaki, qui n'était pas en mesure de confirmer les détails du bombardement, a déclaré que s'il a été mené par l'armée syrienne, «ce serait le dernier acte de brutalité du régime contre son propre peuple».