• Les Etats-Unis invitent Israël à lutter contre l'isolement diplomatique

    Les Etats-Unis invitent Israël à lutter contre l'isolement diplomatique

    LEMONDE.FR avec Reuters | 03.12.11 | 09h18   •  Mis à jour le 03.12.11 | 09h18

     

     

    Leon Panetta le 2 octobre 2011, au départ d'une tournée pour le Proche-Orient.

    Leon Panetta le 2 octobre 2011, au départ d'une tournée pour le Proche-Orient.AFP/WIN MCNAMEE

    Israël doit agir pour sortir de son "isolement" dans la région. C'est ce qu'a préconisé, vendredi 2 décembre, le secrétaire américain à la défense, Leon Panetta, invitant le gouvernement israélien à remédier à son "isolement grandissant" et à renouer le dialogue avec les Palestiniens.

    Aussi fort soit-il militairement, a pousuivi le numéro un du Pentagone, l'Etat d'Israël ne doit pas adopter une attitude de repli face au "printemps arabe" et à la tempête diplomatique qu'il a soulevée au Moyen-Orient. "Je comprends l'idée que ce n'est pas le moment de poursuivre le processus de paix et que le réveil arabe menace un peu plus l'idéal d'un Etat d'Israël en sécurité, juif et démocratique, mais je ne suis pas d'accord."

    Israël doit selon lui prendre des risques, notamment en sortant le processus de paix avec les Palestiniens de l'impasse. "Pour le moment, le problème est que nous n'arrivons pas à les ramener à cette satanée table [des discussions], pour qu'ils commencent au moins à parler de leurs divergences", a-t-il expliqué.

    RÉCONCILIATION AVEC LA TURQUIE

    "Je pense que la sécurité repose sur un appareil militaire fort, mais aussi sur une diplomatie forte, et, malheureusement, ces dernières années, nous avons vu l'isolement d'Israël vis-à-vis de ses partenaires traditionnels dans la région gagner du terrain", a par ailleurs regretté Leon Panetta, invitant le gouvernement de Benyamin Nétanyahou à se rapprocher de la Turquie, de l'Egypte et de la Jordanie.

    Les relations de l'Etat hébreu avec Ankara, qui étaient jusqu'alors cordiales et fructueuses notamment dans le domaine de la défense, se sont considérablement dégradées après l'assaut de la "Flottille de la liberté", l'an dernier. Neuf militants turcs pro-palestiniens partis pour briser le blocus de la bande de Gaza dans le cadre d'une mission humanitaire avaient été tués dans des affrontements avec les forces spéciales israéliennes. Les autorités turques ont exigé des excuses que le gouvernement israélien a refusé de formuler.

    "Israël, la Turquie et les Etats-Unis ont intérêt à une réconciliation turco-israélienne et Israël comme la Turquie doivent faire plus pour remettre leurs relations sur les rails", a estimé le secrétaire à la défense.

    ÉVITER UNE OFFENSIVE EN IRAN

    Les Etats-Unis sont selon lui garant de la sécurité de l'Etat hébreu comme de la stabilité régionale et se chargent d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme atomique.

    Leon Panetta s'est toutefois montré plus hostile que jamais à un recours à la force pour mettre fin aux activités nucléaires sensibles de Téhéran, assurant que les sanctions et les pressions diplomatiques portaient leurs fruits. "On a toujours l'intervention militaire (...) en dernier recours. Mais ce doit être en dernier recours", a-t-il souligné lors d'une conférence organisée à Washington.

    "Dans le meilleur des cas, des frappes aériennes retarderaient le programme nucléaire iranien d'un an, peut-être deux, a-t-il justifié. Cela dépend de la capacité d'atteindre vraiment les cibles qui sont visées. Franchement, certains de ces cibles sont très difficiles à atteindre."

    M. Panetta a également répété qu'il craignait qu'une attaque militaire contre l'Iran ne profite en définive au régime à un moment où il est "déséquilibré" et en décalage par rapport aux soulèvements populaires qui ont lieu dans la région. Des frappes pourraient également faire dérailler les économies américaine et européenne, mettre en danger des soldats américains et engendrer un cycle de violence incontrôlable dans la région.

    Les faits Le Quartet presse Israël de dégeler les fonds dus aux Palestiniens


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :