• Les municipalités vont augmenter les impôts locaux, et c'est normal

    Les municipalités vont augmenter

    les impôts locaux, et c'est normal

    Par L'Express.fr avec AFP, publié le <time datetime="14/04/2015 10:57:00" itemprop="datePublished" pubdate=""> 14/04/2015 à 10:57 </time> , mis à jour à <time datetime="14/04/2015 11:38:29" itemprop="dateModified"> 11:38 lien </time>

    Le conseil municipal de Bordeaux a voté lundi une hausse des impôts locaux de 5%. Une décision reprise par d'autres grandes villes. En cause, la baisse des dotations de l'Etat.

    <aside class="toolbar"> </aside>
    <header class="article_header">La ville de Toulouse a annoncé une augmentation de 15% des impôts locaux <figure class="ouverture"><figcaption>

    La ville de Toulouse a annoncé une augmentation de 15% des impôts locaux

    AFP

    </figcaption> </figure> </header>

    François Hollande promettait qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôts en 2015. Et les candidats aux élections muncipales s'étaient engagés à ne pas toucher aux impôts locaux. Dans les faits, il semble pourtant que les grandes villes soient déterminées à les augmenter. Une hausse que les municipalités justifient par une baisse des dotations de l'Etat

    "La quasi-totalité des grandes villes ont fortement diminué leur abattement historique, passant de 20% à 15% ou même 0%", indique l'adjoint aux Finances Nicolas Florian de Bordeaux à l'AFP. La ville d'Alain Juppé a annoncé hier une hausse de 5% à l'issue du Conseil municipal, tout comme Marseille et Lyon. Lille accroît également de 10% et la municipalité de Toulouse de 15%. Les habitants de la "Ville rose" voient ainsi la gratuité des cantines scolaires disparaître.  

    Le budget de fonctionnement des collectivités s'est accru de 3,1% en 2013

    François Hollande prévoit en effet de diminuer de 11 milliards d'euros en trois ans les dotations aux collectivités locales. Marseille risque de perdre 20 millions d'euros avec la perte des dotations de l'Etat, selon Yves Morain, président du groupe UMP au Conseil municipal de la cité phocéenne.  

    "L'Etat est hypocrite. Le gouvernement socialiste a augmenté les impôts massivement depuis trois ans et maintenant il dit: "on va arrêter". Mais il ferme le robinet de l'argent aux mairies, aux départements, aux régions dans des proportions inouïes", a indiqué Thierry Solère, élu UMP des Hauts-de-Seine sur ITELE. 

    Si les municipalités pointent du doigt la diminution des dotations de l'Etat, celles-ci ne touchent pas pour autant à leurs effectifs. Le budget de fonctionnement des collectivités locales s'est accru de 3,1% en 2013. Malgré les pressions de Bercy, la masse salariale a augmenté de 4% en 2014, selon le secrétaire d'Etat au budget, Christian Eckert

    Avec AFP
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :