• Les obsèques de l'otage français tué en Algérie célébrées jeudi à Bayonne

    Les obsèques de l'otage français tué en Algérie célébrées jeudi à Bayonne

    Mis en ligne le 25 janvier 2013 à 11h43, mis à jour le 25 janvier 2013 à 11h54 
    lien
    <figure class="visuel">La dépouille de Yann Desjeux, otage français tué en Algérie, est arrivée jeudi matin à Roissy où s'est tenue une cérémonie en son souvenir <figcaption class="sz11 c2 tshadow2">La dépouille de Yann Desjeux, otage français tué en Algérie, est arrivée jeudi matin à Roissy où s'est tenue une cérémonie en son souvenir / Crédits : AFP/Bertrand Langlois</figcaption></figure>

    <section class="fleft" id="lside">

    Partager
    <section class="ombre1" id="share-box164345">
     
    </section>
    À lire aussi
    </section> Les obsèques de Yann Desjeux, l'otage français tué lors de l'assaut par l'armée algérienne, le 17 janvier, seront célébrées jeudi à l'Eglise Saint-André de Bayonne.

    Les obsèques de Yann Desjeux, l'otage français tué lors de l'assaut par l'armée algérienne pour libérer les personnes retenues sur un site gazier du Sahara, le 17 janvier, seront célébrées jeudi à Bayonne, ont indiqué ses proches. "Les obsèques auront lieu jeudi à 10 heures à l'Eglise Saint-André de Bayonne", a indiqué et s'exprimant au nom de la famille, le général Etienne Leclère, président de l'association "Qui ose gagne", regroupant des anciens du 1er RPIMa dont M. Desjeux faisait partie.

    La dépouille de l'otage est arrivée jeudi à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Elle a été accueillie par la famille du défunt, âgé de 52 ans, lors d'une cérémonie intime à laquelle a assisté la ministre déléguée des Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret. Après cette cérémonie, une autopsie du corps devait être pratiquée dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Paris pour "enlèvement suivi de mort en relation avec une entreprise terroriste".

    M. Desjeux, un ancien adjudant-chef du Régiment de parachutistes de l'infanterie de marine de Mont-de-Marsan, dans les Landes, s'occupait de la logistique sur la base de vie du site gazier où a eu lieu la prise d'otages. Il avait ouvert depuis un an et demi un restaurant à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    Lire aussi >  Vidéo : Algérie : Anglet pleure l'otage français tué


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :