• Les Warriors, 40 ans après

    Les Warriors, 40 ans après 

    <figure class="main-photo slideshow" id="123456789"> Avec 24 points inscrits, Harrison Barnes fut le facteur X des Warriors lors de ce match 5. <figcaption>Avec 24 points inscrits, Harrison Barnes fut le facteur X des Warriors lors de ce match 5. (Reuters)</figcaption>

    Compte-rendu
    </figure> <aside class="fiche2 metas"> <figure class="fiche-float"> </figure>
    Par
     
    Publié le <time datetime="2015-05-28T07:28:00+02:00" pubdate="">28 mai 2015 à 07h28</time>
    Mis à jour le <time datetime="2015-05-28T10:29:56+02:00">28 mai 2015 à 10h29</time>
    </aside>

    Golden State a fini le travail face à Houston (104-90) pour se hisser en finale NBA à l'issue d'une série vite bouclée (4-1). La franchise californienne y retrouvera Cleveland et un certain LeBron James dans une semaine. 

    La meilleure équipe de la saison régulière sera bien au rendez-vous des finales NBA dans une semaine. Comme on pouvait s’y attendre, les Warriors ont envoyé les Rockets en vacances en remportant le match 5 (104-90) d’une finale de conférence ouest vite bouclée (4-1). De retour dans leur salle après un périple au Texas, les partenaires de Stephen Curry, auteur de 26 points mercredi soir, n’ont pas tremblé au moment de conclure pour s’inviter, 40 ans après leur dernière participation, à la grande messe des Finals NBA. Une juste récompense pour une équipe qui domine son sujet depuis le début de l’exercice.

    <article class="MediaCard MediaCard--mediaForward customisable-border" data-scribe="component:card" dir="ltr"> </article>

    Battus il y deux jours à Houston, les Warriors ont connu quelques difficultés au démarrage, pointant à cinq longueurs à l’issue du premier quart-temps, avant de réciter leur basket. Et si Curry a été fidèle à son nouveau statut de MVP, Klay Thompson, auteur de 20 points, a retrouvé de l’adresse au bon moment pour peser sur la partie. Et la troisième force n’est pas venue de Draymond Green, trop maladroit (9 points à 3 sur 15 au tir et 13 rebonds) mais d’Harrison Barnes, le discret ailier pourtant si précieux qui est une fois n’est pas coutume sorti de l’ombre en compilant 24 points à 50% d’adresse.

    En face les Rockets étaient en panne de réussite – 35% au tir – et ont été lâchés par James Harden, méconnaissable. Le « vice-MVP » de la saison n’a rentré que deux shoots (sur 11 tentatives) et a perdu la bagatelle de 13 ballons ! Sans le rendement de son leader offensif, les Texans, malgré le bon apport de Dwight Howard (18 points-16 rebonds), Jason Terry (16 points)  ou encore Corey Brewer (16 points), n’ont pas pu tenir la distance et ont fini par rendre les armes.

    <article class="MediaCard MediaCard--mediaForward customisable-border" data-scribe="component:card" dir="ltr"> </article>

    Celebrate good times.

    Golden State, qui n’a connu que trois défaites depuis le début des play-offs, disputera bien le titre tant convoité face aux Cavaliers de LeBron James, encore plus expéditifs pour se débarrasser des Hawks à l’Est (4-0). Les deux franchises ayant vite obtenu leur qualification, elles vont pouvoir bénéficier d’une semaine complète de repos et de préparation puisque le premier match de la finale, sur le parquet des Warriors qui auront l’avantage du terrain sur cette série, est prévu jeudi prochain.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :