• Accueil > Monde > EN DIRECT. Algérie : 30 otages tués dont 7 occidentaux

    EN DIRECT. Algérie : 30 otages tués dont 7 occidentaux

    Créé le 18-01-2013 à 05h39 - Mis à jour à 07h00

    Deux Français comptent parmi les morts : un parmi les otages et un parmi les ravisseurs. Suivez tous les événements en direct, minute par minute.

     
    Abonnez-vous au
    Nouvel Observateur

    In Amenas, en Algérie. (KJETIL ALSVIK / STATOIL / AFP)

    In Amenas, en Algérie. (KJETIL ALSVIK / STATOIL / AFP)
    Sur le même sujet

    Ce direct est alimenté en temps réel, pour le rafraîchir, cliquez ici.

    L'essentiel :

    • La situation sur le site gazier algérien d'In Amenas reste confuse. L'armée algérienne a lancé un assaut sanglant, jeudi 17 janvier, contre le groupe islamiste armé qui retenait des dizaines d'otages. Aucun bilan officiel n'a été établi mais selon l'agence Reuters 30 otages auraient été tués - dont un Français - et 11 islamistes - dont un autre Français et le chef du commando djihadiste, Tahar ben Chened.
    • L'assaut n'aurait permis de contrôler que le "site de vie" du complexe gazier où se trouvait la majorité des otages. Les forces algériennes encercleraient toujours l'usine du complexe.
    • Un porte-parole de la Katiba des "Signataires par le sang", le groupe islamiste armé à l'origine de la prise d'otages, joint par l'agence mauritanienne ANI et la chaîne Al-Jazeera, déclare que l'opération a fait une cinquantaine de morts, 34 d'otages et 15 ravisseurs.

    Tous les événements de ce vendredi 18 janvier en direct, commentés minute par minute :

    6h50 - Le Premier ministre japonais abrège sa tournée en Asie.

    Shinzo Abe décide de raccourcir sa tournée en Asie en raison de la prise d'otages.

    Selon le ministère des Affaires étrangères, le Premier ministre sera de retour samedi matin à Tokyo au lieu de samedi soir comme prévu initialement.

    5h - Washington n'avait pas été informé de l'opération algérienne

    "Nous n'étions pas au courant de l'intervention en avance", déclare un responsable américain, ajoutant que les Américains "avaient fortement encouragé" les autorités algériennes à faire de la sécurité des otages leur priorité.

    Exprimant son inquiétude, la Maison Blanche affirme "essayer obtenir des éclaircissements" du gouvernement algérien.

    4h - Trois Japonais en sûreté, 14 portés manquants

    Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, annonce que trois Japonais sur 17 étaient "en sûreté" et 14 portés manquants.

    Le porte-parole ne donne pas de détails quant au fait de savoir si ces trois personnes de nationalité nippone "en sûreté" ont été libérées ou si elles ont réussi à échapper à la prise d'otages. "Concernant les 14 autres, il y a des informations contradictoires et nous n'avons pas pu confirmer leur situation", ajoute-t-il.

    1h - Barack Obama et David Cameron s'entretiennent au téléphone

    "Le président Obama et le Premier ministre Cameron ont discuté aujourd'hui dans le cadre de leurs consultations régulières sur des dossiers internationaux, en particulier sur la prise d'otages en Algérie", a précisé la présidence américaine dans un communiqué.


    votre commentaire
  • Algérie : "De nombreux otages libérés, quelques morts"

    lien

    EN DIRECT - Alors que l'intervention française au Mali se poursuit, la prise d'otages en Algérie mobilise la communauté internationale. Suivez le déroulement des évènements dans la région sur leJDD.fr...

    Cette page est actualisée régulièrement. Cliquez ici pour la rafraîchir.

    20h22 :  Bartolone a contacté ses homologues de l'UE sur le Mali
    Le président de l'Assemblée nationale française, Claude Bartolone (PS), a annoncé avoir contacté ses homologues des autres pays européens pour leur demander que l'Europe soit "rassemblée aux côtés du Mali".

    20h15 : Cameron reporte son discours sur l'Europe prévu vendredi
    Le Premier ministre britannique David Cameron a reporté un discours sur l'Union européenne prévu vendredi à Amsterdam en raison de la prise d'otages en Algérie, a annoncé jeudi Downing Street.

    19h57 : de nombreux terroristes tentant de fuir ont été "neutralisés" (ministre)

    19h38 :  "De nombreux otages libérés, quelques morts et blessés"

    De nombreux otages ont été libérés mais quelques personnes ont été tuées et blessées lors de l'assaut lancé par l'armée sur un site gazier, a annoncé jeudi le ministre algérien de la Communication. Mohamed Said a fait état d'un "nombre important d'otages libérés et malheureusement quelques morts et blessés", expliquant qu'il n'était pas possible pour l'instant de "les chiffrer définitivement".

    19h30 : Washington va renforcer la sécurité de ses intérêts en Afrique du Nord
    La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a demandé aux ambassades et aux entreprises américaines au Maghreb et en Afrique du Nord de revoir leurs dispositifs de sécurité à cause de la prise d'otages sur un site gazier en Algérie, a annoncé jeudi le département d'Etat.

    19h22 : Action contre la faim reprend ses programmes à Gao 
    L'ONG Action contre la faim (ACF) a annoncé la reprise de ses programmes dans la région de Gao, dans le nord du Mali, qu'elle avait suspendus mardi "pour raisons de sécurité" à la suite de l'offensive franco-malienne.

    19h13 : "L'opération de l'armée se poursuit" sur le site gazier

    L'assaut lancé par l'armée algérienne sur un site gazier algérien où des centaines de personnes avaient été prises en otages mercredi par un commando islamiste se poursuit, a annoncé jeudi soir à la télévision le ministre algérien de la Communication Mohamed Said. "L'opération se poursuit", a-t-il dit lors d'une intervention en direct sur la chaîne francophone.

    19h03 : le Japon appelle l'Algérie à cesser immédiatement son opération
    Le Japon a appelé l'Algérie à cesser immédiatement son opération militaire sur le site gazier, a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi un porte-parole japonais. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui se trouvait à Bangkok, a appelé au téléphone son homologue algérien, Abdelmalek Sellal, a déclaré Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement, parlant à des journalistes à Tokyo.

    18h45 : les ravisseurs "bourrés d'explosifs" (témoin)
    Nasser Lalan, un journaliste algérien le quotidien national El Watan a contacté son cousin, l'un des otages et témoigne sur Europe 1.  Son cousin "est sur la base de vie. Il a dit que les ravisseurs étaient des gens déterminés et qu’ils étaient au moins quarante. (...) Ils sont répartis partout et certains d’entre eux sont bourrés d’explosifs", ajoute-t-il. Le cousin du journaliste a aussi raconté que certains otages avaient été attachés avec des câbles et "mis dans une grande salle". 

    18h20 : la prise d'otages se dénoue "dans des conditions dramatiques"

    La prise d'otages sur un site gazier en Algérie par des islamistes "semble se dénouer dans des conditions dramatiques", a déclaré François Hollande à l'Elysée. "Les autorités algériennes m'informent régulièrement de la situation, mais je ne dispose pas encore de suffisamment d'éléments pour en faire une évaluation", a-t-il déclaré devant des responsables économiques et sociaux. "Ce qui se passe en Algérie justifie encore davantage la décision que j'ai prise au nom de la France de venir en aide au Mali conformément à la Charte des Nations unies et à la demande du président de ce pays", a-t-il également fait valoir. 

    Crédit : i-Télé

    18h17 : la Maison Blanche "inquiète", veut des "éclaircissements" d'Alger

    17h48 : nouveau conseil de Défense vendredi à l'Elysée
    Un nouveau Conseil de défense, le cinquième depuis le début de l'intervention française au Mali, se tiendra vendredi à l'Elysée avant que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ne rencontre des forces spéciales dans l'après-midi à Lorient, a annoncé le ministère jeudi. Enfin, à 17h30, un point de presse sur les opérations en cours au Mali se tiendra au ministère de la Défense, a encore indiqué le ministère. Jean-Yves Le Drian ne sera pas présent.

    17h47 : des pays européens pourraient mettre à disposition des soldats

    Il est "tout à fait possible que des pays européens décident non seulement d'apporter de la logistique, mais aussi de mettre à disposition des soldats", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius à l'issue d'une réunion avec ses homologues européens à Bruxelles sur la crise malienne. "Mais nous ne pouvons les forcer à le faire. Il y a des limites à la politique de sécurité et de défense, même si nous le regrettons", a-t-il ajouté.


    votre commentaire
  • Algerie360
           
    Jeudi 17 janvier à 15:20  lien
    EN DIRECT : La prise d’otages dIn Amenas (Actualisé en temps réel)

     

    19h25 – Daho Oul Kablia à « Liberté » : « Le groupe terroriste venait des frontières libyennes »
    Le groupe terroriste qui a attaqué l’installation gazière à In Amenas est rentré en Algérie par les frontières libyennes. C’est le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, qui l’a déclaré à « Liberté » ce jeudi en fin de journée. Questionné sur ses déclarations d’hier à propos de la provenance des terroristes, le représentant du gouvernement algérien a répondu : « jusqu’à hier nous n’avions pas de preuves formelles mais on était sûr que le groupe terroriste n’est pas venu du nord Mali mais aujourd’hui je peux vous affirmer que ce groupe, fort d’une trentaine d’hommes surarmés, venait des frontières libyennes où il a été formé et entraîné ».

    19h10 :« L’opération de l’armée se poursuit »,
    annonce à la télévision le ministre algérien de la Communication, Mohamed Said.

    19h05 : la publication d’un bilan humain officiel sous peu
    Selon Leila Beratto, journaliste pour RFI, le gouvernement algérien devra bientôt publier un bilan humain.

    19h00 -Première réaction officielle à l’assaut.
    Mohamed Said Oubelaid, la Communication s’est exprimé à . Il a déploré quelques morts et des blessés parmi les otages, sans fournir de chiffres. Plusieurs otages algériens ont été libérés. Un nombre important de terroriste a été neutralisé, a-t-il dit.


    votre commentaire
  • Algérie: la prise d'otages se dénoue «dans des conditions dramatiques», dit Hollande

    Créé le 17/01/2013 à 18h34 -- Mis à jour le 17/01/2013 à 19h50
    François Hollande à l'Elysée, le 17 janvier 2013
    <aside>

    François Hollande à l'Elysée, le 17 janvier 2013 Bertrand Guay afp.com

    </aside>

    La prise d'otages sur un site gazier en Algérie par des islamistes «semble se dénouer dans des conditions dramatiques», a déclaré jeudi le président François Hollande à l'Elysée.

    «Les autorités algériennes m'informent régulièrement de la situation, mais je ne dispose pas encore de suffisamment d'éléments pour en faire une évaluation», a-t-il déclaré devant des responsables économiques et sociaux.

    «Je m'adresse à vous dans un moment d'une exceptionnelle intensité puisqu'une prise d'otages concernant plusieurs dizaines de personnes de toutes nationalités est intervenue hier (mercredi) sur un site en Algérie», avait commencé le chef de l'Etat.

    «Ce qui se passe en Algérie justifie encore davantage ladécision que j'ai prise au nom de la France de venir en aide au Mali conformément à la Charte des Nations unies et à la demande du président de ce pays», a-t-il également fait valoir.

    «Il s'agit d'arrêter une agression terroriste et de permettre aux Africains de se mobiliser pour préserver l'intégrité territoriale du Mali», a insisté François Hollande.

    © 2013 AFP

    votre commentaire