• MARSEILLE :Trois dauphins attachés à un bloc de béton

     Marseille : trois dauphins attachés à un bloc de béton

     
     

    Des dauphins bleus ont été retrouvés par 58 mètres de fond dans la calanque de Morgiou (13) par des plongeuses. La Fondation 30 Millions d’Amis dénonce un acte cruel et souhaite que toute la lumière soit faite sur cette sordide affaire.

    Marseille : trois dauphins attachés à un bloc de bétonC’est un cas inédit de cruauté commise envers les animaux. Trois dauphins bleus - un adulte et deux petits - ont été attachés par la queue à un pneu rempli de béton, comme le rapporte le quotidien régional La Provence (6/10/11). Retrouvés en début de semaine par deux monitrices d'un centre de plongée de Cassis (13), ils seraient restés plusieurs jours dans la calanque marseillaise de Morgiou, par 58 mètres de fond, au lieu dit "Les Carcasses", comme en témoignent les images saisies par les deux jeunes femmes et publiées par le quotidien.

    La thèse de l’accident

    Une autopsie, actuellement en cours, devrait permettre avec précision de déterminer la date et la cause de la mort. La brigade de surveillance du littoral de la gendarmerie maritime, qui est chargée des investigations, s’intéresse cependant de plus en plus à l’hypothèse d’un accident que l’on aurait tenté de dissimuler. Les mammifères pourraient avoir été saisis par erreur dans des filets de pêche, et seraient morts asphyxiés. Face aux probables conséquences induites par leur prise, les pêcheurs auraient choisi de se débarrasser des animaux. En France, le dauphin est une espèce protégée et il est à ce titre interdit de le capturer ou de le détruire (art. L 411-1 du code de l’environnement, NDLR). Ce délit, même accidentel, est passible de 6 mois de prison ferme et 9 000 euros d'amende.

    «Trois dauphins capturés en même temps montre qu’il ne peut s’agir que d’une prise accidentelle par des pêcheurs.

    Franck Dupraz - Vétérinaire et membre du Groupe d'études des cétacés en Méditerranée

    Franck Dupraz, vétérinaire et membre du Groupe d'études des cétacés en Méditerranée (Gecem) soutient l’hypothèse des gendarmes : « Le fait que ces trois dauphins aient été capturés en même temps montre qu’il ne peut s’agir que d’une prise accidentelle » affirme-t-il.   Pour le spécialiste, cela n’aurait malheureusement rien d’exceptionnel   : « Nous avons déjà retrouvé des dauphins morts dont les corps portaient des traces de filets, ou encore dont les nageoires caudales et pectorales avaient été sectionnées, afin d’être rejetés à la mer. » Franck Dupraz évoque également des cas où « les poumons sont enlevés pour éviter que le corps reste à la surface ».

    Enquête en cours

    Le parquet de Marseille a ouvert une enquête et les résultats de l’autopsie devraient être connus rapidement. Cette découverte intervient alors que le Parc national des Calanques devrait être officiellement lancé avant la fin de l’année 2011. Ce classement a entre autres conséquences, de créer des régimes répressifs spécifiques en cas d’atteinte à la faune, à la flore et au milieu naturel.

    Photo : © Corbis - Fotolia.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :