• Migrants : 55 cadavres retrouvés dans 3 embarcations en Méditerranée

    Migrants : 55 cadavres retrouvés

    dans 3 embarcations en Méditerranée

    Les gardes côtes européens ont une nouvelle fois découvert, ce mercredi, des dizaines de cadavres de migrants dans la cale d'un navire clandestin au large de la Libye.

    26 Août 2015, 16h08 | MAJ : 26 Août 2015, 22h11   lien
     
     
    <figure> ILLUSTRATION. D'autres migrants secourus le 23 août au large des côtes libyennes. <figcaption class="articleChapeau ">ILLUSTRATION. D'autres migrants secourus le 23 août au large des côtes libyennes. Marina Militare</figcaption> </figure>

    Le déroulé de l'opération a malheureusement un goût de déjà vu. Une fois de plus ce mercredi, des garde-côtes européens sont tombés sur un navire à la dérive et rempli de migrants au large de la Libye.

     

    En secourant les clandestins, les sauveteur suédois du «Poséidon» ont fait une macabre découverte. 51 cadavres ont été retrouvés dans la cale de l'embarcation chargée de plus de 400 migrants. Quatre autres sont morts sur deux autres canaux.

    Selon les gardes-côtes, des opérations de secours étaient en cours dans l'après-midi, pour sauver les centaines de passagers encore vivants sur ce bateau. Les gardes-côtes italiens, très habitués à ce genre d'opérations, ont confirmé qu'ils étaient eux-mêmes en train de récupérer 3000 migrants à bord d'une dizaine d'autres embarcations. Le «Poséidon» est en effet engagé dans les opérations de secours avec les multiples navires italiens et le «Phoenix» affrété par Médecins sans frontières et l'organisation maltaise Moas.

    Ban Ki-moon appelle l'Europe à mettre plus de moyens

    Le 15 août, un navire transportant plus de 300 migrants avait été secouru dans les mêmes conditions et une quarantaine d'entre eux avaient été retrouvés morts asphyxiés dans la cale.

    Le nombre de clandestins qui tentent leur chance pour quitter la misère ou la guerre de leur pays ne cesse d'augmenter. Face à cet afflux, l'Europe reste divisée sur les réponses à apporter. Le redéploiement des réfugiés dans les différents pays de l'Union européenne (UE) se heurte au manque de volonté de gouvernements qui cherchent à contenir l'influence grandissante de partis populistes ou d'extrême droite.

    Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a invité mercredi à Paris «les pays, en Europe et ailleurs, à faire preuve de compassion et à faire beaucoup plus pour venir à bout de la crise» des migrants. S'exprimant en français lors d'une conférence de presse au ministère français des Affaires étrangères, il a estimé que les milliers de migrants «entreprennent des voyages périlleux. Ils ne devraient pas, à l'arrivée, rencontrer de nouvelles épreuves».

    Le Parisien

     

    > Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :