• Mort à 101 ans de Yann Fouéré, figure de l'autonomisme breton

    Necro 23/10/2011 à 00h36

    Mort à 101 ans de Yann Fouéré, figure de l'autonomisme breton

    Jean-Yves Camus
    Chercheur en science politique

    Né en 1910, Yann Fouéré, l'auteur de « L'Europe aux cent drapeaux », a été un des protagonistes importants de l'histoire bretonne pendant la seconde guerre mondiale puis l'inspirateur des mouvements autonomistes qui inscrivaient leur démarche au sein d'un fédéralisme européen désignant clairement l'Etat-Nation centralisateur comme l'ennemi principal.

    Fonctionnaire au ministère de l'Intérieur d'un Etat français qu'il n'aimait guère, Fouéré fit après 1940 le choix de pousser les revendications régionalistes dans un sens compréhensible par Vichy, tandis que l'aile radicale du mouvement séparatiste échafaudait des rêves d'indépendance bretonne vite échaudés par les nazis.

    Ephémère sous-préfet de Morlaix à la fin de 1940, il lance en 1941 le quotidien La Bretagne et devient de 1942 à 1944 , avec l'appui des maréchalistes, le secrétaire général du Comité consultatif de Bretagne (CCB) installé auprès du préfet de région à Rennes.

    Province « saine » contre ville « cosmopolite »

    A la Libération, Fouéré paye au maximum son jeu hasardeux consistant à miser sur le goût de Vichy pour des provinces « enracinées » incarnant la France « saine » face au décadentisme de la ville cosmopolite, sentiment qui explique sans doute les articles antisémites et anti-maçons publiés dans le journal qu'il dirigeait.

    En 1946, il est condamné à perpétuité, mais il a déjà fui au Pays de Galles puis, à partir de 1948, en Irlande. Amnistié en 1953, acquitté lors d'un nouveau procès en 1955, il reprend rapidement une activité de militant régionaliste finalement au moins aussi marquante qu'avant et sous l'Occupation et qui lui vaut d'acquérir la stature de figure de proue incontestable du mouvement breton.

    A partir de 1957 il dirige le Mouvement pour l'organisation de la Bretagne (MOB) et le journal L'Avenir de la Bretagne, qui laisseront une empreinte durable. Du milieu des années 60 à celui de la décennie suivante, il est soupçonné par la police de jouer un rôle moteur dans l'émergence du Front de Libération de la Bretagne (FLB) qui s'est engagé dans la voie activiste. Il repart alors se mettre à l'abri en Irlande.

    Aura personnelle

    Fouéré continue ensuite à inspirer diverses tentatives autonomistes comme parti SAV - Strollad Ar Vro et en 1982 le Parti pour l'Organisation d'une Bretagne Libre (POBL).

    Son aura personnelle dans les milieux bretons a transcendé les clivages politiques, même si ses héritiers les plus directs se trouvent sans aucun doute dans les milieux identitaires et chez les partisans de l'Europe des ethnies.
    Il sera enterré le 25 octobre à Guingamp, dans les Côtes d'Armor.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :